Baisse de bénéfice pour Mercedes-Benz au troisième trimestre

 Mercedes-Benz a annoncé ce jeudi une baisse significative de ses bénéfices au troisième trimestre. Cette réduction est en grande partie attribuable à la chute des livraisons de voitures particulières, qui a également entraîné une diminution du chiffre d’affaires. Malgré ces difficultés, le constructeur allemand de véhicules haut-de-gamme a réussi à maintenir sa stabilité grâce à des stratégies de tarification et des ventes de vans haut de gamme.

 

Mercedes-Benz a annoncé une baisse de son bénéfice net au troisième trimestre, résultant en grande partie d’une diminution de ses livraisons de voitures.

 

Le chiffre d’affaires du constructeur allemand de véhicules haut de gamme a chuté de 1,4 % à 37,2 milliards d’euros à cause de la chute des ventes de voitures particulières, enregistrant une baisse d’environ 5% au cours du trimestre par rapport à l’année précédente. Le résultat d’exploitation (Ebit) a, lui, chuté de 6,8% à 4,8 milliards d’euros.

 

Cette contre-performance s’explique en partie par une pénurie de composants qui a entravé la production et la livraison des véhicules. Les modèles de luxe de Mercedes-Benz ont été particulièrement touchés, affichant une réduction des livraisons de 11% au troisième trimestre.

 

Le bénéfice net de l’entreprise a pour sa part connu une réduction de 7% par rapport à l’année précédente, s’établissant à 3,7 milliards d’euros. Bien que cette baisse soit légèrement inférieure à celle des prévisions des analystes de Factset, qui tablaient sur un bénéfice de 3,4 milliards d’euros, elle reflète les défis auxquels Mercedes-Benz est confronté sur le marché.

 

Résistance malgré les difficultés

 

La division automobile a enregistré un rendement ajusté des ventes de 12,4%, dans le bas de la fourchette des prévisions annuelles du groupe tandis que Mercedes-Benz Vans a affiché un trimestre plus solide, avec un Ebit en hausse de 44% pour ce segment, à 715 millions d’euros. Par ailleurs, bien que les ventes de voitures électriques aient augmenté de 66% au cours de la même période, cette croissance n’a pas réussi à compenser la baisse des ventes de voitures de luxe.

 



Pour continuer à lire cet article, abonnez-vous ou connectez-vous à votre espace abonné

Découvrez nos offres

Je m'abonne pour 1€

Devenez un membre actif de la communauté des leaders du luxe.

Luxus+ Abonnement Digital + Papier

 

Lire aussi>LES CONSTRUCTEURS ALLEMANDS RESSENTENT LE RALENTISSEMENT CHINOIS AU TROISIÈME TRIMESTRE

Photo à la Une : ©Mercedes-Benz

Hugues Reydellet
Hugues Reydellet
Hugues Reydellet est un jeune journaliste passionné, dont les sujets de prédilection sont l'économie, la culture, la gastronomie, mais aussi l'automobile et le sport. Avec une plume acérée et une curiosité insatiable, Hugues est constamment à la recherche de nouvelles informations brûlantes à rapporter.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus