Veuve Clicquot publie la troisième édition de son baromètre international sur l’entrepreneuriat féminin

[vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »administrator,editor,author,armember »][vc_column][vc_column_text]

Depuis 2019, le programme Bold de la Maison de champagne propriété du groupe LVMH, visant à soutenir l’entreprenariat au féminin, comprend la réalisation d’un baromètre mesurant les attitudes des femmes (et hommes) sur ce sujet. Le dernier opus 2023 montre que du chemin reste à faire pour faciliter les initiatives de la gente féminine…

 

En 1805, Barbe Nicole Clicquot n’a que 27 ans quand son époux, Philippe Clicquot-Muiron, décède. 

 

Elle prend alors en mains les rênes de la Maison qu’il a fondée 33 ans plus tôt, la seule autorisée à produire du champagne rosé. 

 

L’histoire ne dit pas si cette couleur, à l’époque plutôt associée à la gente féminine, a favorisé la success story de celle qui donnera son nom à une marque mondialement connue, aujourd’hui aux mains de Lvmh.

 

Un programme inclusif pour les femmes

 

Toujours est-il que l’illustre Veuve incarnant l’entrepreneuriat au féminin a donné, très logiquement, lieu  à un programme international, « pensé pour plus d’inclusion, plus d’impact et plus de visibilité des femmes cheffes d’entreprise« . Bold By Veuve Clicquot, c’est son nom, vise ainsi  “encourager des générations de femmes à être toujours plus audacieuses” explique la Maison sur son site Internet.

 

Outre un  prix, le Bold Woman Award de Veuve Clicquot, qui  a fêté ses 50 ans fin 2022 et a mis à l’honneur, depuis sa création, 450  femmes entrepreneures  dans 27 pays, le programme Bold c’est aussi, depuis 2019,  un baromètre international, soit une « étude unique permettant de  décrypter et analyser la situation des femmes entrepreneures partout dans le monde » . 

 

« En créant cet outil, la Maison souhaite encourager, inspirer et briser le plafond de verre de l’entrepreneuriat pour les femmes » a déclaré Jean-Marc Gallot, le  PDG de Veuve Clicquot.

 

Troisième édition

 

La troisième édition de ce baromètre Bold, vient ainsi de paraître. 

  

Plus de 49 000 femmes et hommes, entrepreneurs et aspirants entrepreneurs de 25 pays, sur les 5 continents, ont été appelés à partager en ligne leur vision de l’entrepreneuriat. Soit “Ce qui les anime, ce qui les inquiète et ce qui les fait réagir” . 

 

Résultat : « un tableau unique, multiculturel et intergénérationnel » . « En interrogeant 25 pays nous avons réalisé qu’ils n’étaient pas tous égaux en matière d’entrepreneuriat et que nous avions à apprendre des autres. Car chez Veuve Clicquot nous sommes convaincus que de cette vision internationale émergeront des outils et des bonnes pratiques concrètes. Ensemble, inspirons-nous, écoutons-nous pour faire bouger les choses ! » plaide  Jean-Marc Gallot (Veuve Clicquot).

 

 

 

 

Or, même si on manque encore de recul depuis ce lancement, des évolutions marquantes sont déjà apparues. Et pas vraiment dans le bon sens. 

 

« En 2021, nous avions assisté à un boom de l’entrepreneuriat féminin. Si la crise covid avait révélé un bond de résilience, deux ans plus tard, on constate une perte de vitesse de l’entrepreneuriat, voire même un recul dans certains pays » note Veuve Cliquot sur son site.

 

Où sont les femmes ?

 

Plus en détails, le Baromètre met en exergue quatre thèmes majeurs.

 

Veuve Clicquot résume le premier par la question « Où sont les femmes ?». Avec un constat : l’entrepreneuriat masculin reste encore bien supérieur à l’entrepreneuriat féminin. 

 

Et ce bien que  les femmes sont nombreuses à souhaiter devenir entrepreneures, notamment les femmes de moins de 30 ans. Ainsi, au Nigéria 91% des femmes de moins de 30 ans aspirent même à cet objectif. En France, elles sont 35% tous âges confondus (jusqu’à 59 ans) et 59% pour les moins de 30 ans.  

 

Le deuxième thème -« Ah si j’étais un homme… » aborde l’opinion selon laquelle les femmes entrepreneures devraient agir comme des hommes pour réussir. Ce présupposé est toujours largement partagé dans le monde entier. 57% des femmes le pensent en Afrique du Sud et 50% en France. 

 

En cause probablement, la difficulté à se projeter dans des modèles inspirants :  en France, seulement 42% des femmes estiment important d’avoir un modèle à suivre pour devenir entrepreneure. Et si 93% des femmes aspirant à l’entrepreneuriat se disent inspirées par des femmes entrepreneures, seulement 18% sont capables d’en nommer une localement ! 

 

Les initiateurs du programme Bold suggèrent ainsi de suivre le modèle d’un autre pays, l’Afrique du Sud : sur 97% des femmes aspirant à l’entrepreneuriat, 72% peuvent en nommer une localement. 

 

Le financement : un frein

 

La question du financement est une autre thématique majeure du Baromètre. “En 2023, le constat est le même qu’en 2021 : la levée de fonds est un frein à l’entrepreneuriat féminin” souligne Veuve Clicquot

 

52% des Françaises et 55% des Japonaises pensent ainsi que les financements sont plus susceptibles d’être accessibles pour les hommes que pour les femmes entrepreneures. 

 

Et pour 69% des femmes au Royaume-Uni,  les financements, les investissements et autres levées de fonds seront plus difficiles en 2023 pour les femmes. 

 

Belle note d’espoir, le Baromètre Bold souligne la grande résilience des femmes en matière d’entreprenariat. C’est ainsi que seulement 24% des femmes entrepreneures en France se disent moins désireuses de prendre des risques professionnellement parce qu’elles ont déjà vécu un échec.

 

« Etre son propre patron« 

 

Le Baromètre Bold souligne encore que la première raison dans le monde (et pour 48% des femmes en France) qui les poussent à l’entrepreneuriat est d’ »être son propre patron » .  

 

« Si les femmes veulent devenir leur propre patron et faire évoluer le monde, aidons-les. Accompagnons-les et faisons de ce nouveau monde, un monde paritaire au service de l’économie, de la politique et de la société dans son ensemble. » plaide la Maison de Champagne.

 

Elle s’y attelle via un autre dispositif,  à savoir son Bold Woman Award, à même d’atténuer une des  difficultés identifiées par le Baromètre  : celle de s’identifier à des modèles inspirants. L’appel à candidates a d’ores et déjà été lancé le 10 mai dernier sur le site de Veuve Clicquot et se clôturera le 3 juillet prochain. 

 

Le  jury composé d’une quinzaine de personnalités engagées, se réunira en septembre prochain pour sélectionner les lauréates des deux prix concernés, soit le Bold Woman Award et le Bold Future Award, dédié à une start-uppeuse dont l’entreprise existe depuis moins de 3 ans. Ils seront remis pour la première fois en province, à Marseille, en octobre prochain.

 

 

Lire aussi > Veuve-Clicquot : un voyage initiatique pour mieux découvrir le champagne

 

Photo à la Une :  © Veuve Clicquot [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »not-logged-in »][vc_column][vc_column_text]

 

Depuis 2019, le programme Bold de la Maison de champagne propriété du groupe LVMH, visant à soutenir l’entreprenariat au féminin, comprend la réalisation d’un baromètre mesurant les attitudes des femmes (et hommes) sur ce sujet. Le dernier opus 2023 montre que du chemin reste à faire pour faciliter les initiatives de la gente féminine…

 

En 1805, Barbe Nicole Clicquot n’a que 27 ans quand son époux, Philippe Clicquot-Muiron, décède. 

 

Elle prend alors en mains les rênes de la Maison qu’il a fondée 33 ans plus tôt, la seule autorisée à produire du champagne rosé. 

 

L’histoire ne dit pas si cette couleur, à l’époque plutôt associée à la gente féminine, a favorisé la success story de celle qui donnera son nom à une marque mondialement connue, aujourd’hui aux mains de Lvmh.

 

Un programme inclusif pour les femmes

 

Toujours est-il que l’illustre Veuve incarnant l’entrepreneuriat au féminin a donné, très logiquement, lieu  à un programme international, « pensé pour plus d’inclusion, plus d’impact et plus de visibilité des femmes cheffes d’entreprise » . Bold By Veuve Clicquot, c’est son nom, vise ainsi  “encourager des générations de femmes à être toujours plus audacieuses” explique la Maison sur son site Internet.

 

Outre un  prix, le Bold Woman Award de Veuve Clicquot, qui  a fêté ses 50 ans fin 2022 et a mis à l’honneur, depuis sa création, 450  femmes entrepreneures  dans 27 pays, le programme Bold c’est aussi, depuis 2019,  un baromètre international, soit une « étude unique permettant de  décrypter et analyser la situation des femmes entrepreneures partout dans le monde« . 

 

« En créant cet outil, la Maison souhaite encourager, inspirer et briser le plafond de verre de l’entrepreneuriat pour les femmes » a déclaré Jean-Marc Gallot, le  PDG de Veuve Clicquot.

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »font_size:16″ h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »font_size:32|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus

ed-italia.com.com%2Fabonnements-et-newsletter-2%2F||| »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte farmbrazil.com.br? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : © Veuve Clicquot[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »subscriber,customer »][vc_column][vc_column_text]

Depuis 2019, le programme Bold de la Maison de champagne propriété du groupe LVMH, visant à soutenir l’entreprenariat au féminin, comprend la réalisation d’un baromètre mesurant les attitudes des femmes (et hommes) sur ce sujet. Le dernier opus 2023 montre que du chemin reste à faire pour faciliter les initiatives de la gente féminine…

 

En 1805, Barbe Nicole Clicquot n’a que 27 ans quand son époux, Philippe Clicquot-Muiron, décède. 

 

Elle prend alors en mains les rênes de la Maison qu’il a fondée 33 ans plus tôt, la seule autorisée à produire du champagne rosé. 

 

L’histoire ne dit pas si cette couleur, à l’époque plutôt associée à la gente féminine, a favorisé la success story de celle qui donnera son nom à une marque mondialement connue, aujourd’hui aux mains de Lvmh.

 

Un programme inclusif pour les femmes

 

Toujours est-il que l’illustre Veuve incarnant l’entrepreneuriat au féminin a donné, très logiquement, lieu  à un programme international, « pensé pour plus d’inclusion, plus d’impact et plus de visibilité des femmes cheffes d’entreprise » . Bold By Veuve Clicquot, c’est son nom, vise ainsi  “encourager des générations de femmes à être toujours plus audacieuses” explique la Maison sur son site Internet.

 

Outre un  prix, le Bold Woman Award de Veuve Clicquot, qui  a fêté ses 50 ans fin 2022 et a mis à l’honneur, depuis sa création, 450  femmes entrepreneures  dans 27 pays, le programme Bold c’est aussi, depuis 2019,  un baromètre international, soit une « étude unique permettant de  décrypter et analyser la situation des femmes entrepreneures partout dans le monde« . 

 

« En créant cet outil, la Maison souhaite encourager, inspirer et briser le plafond de verre de l’entrepreneuriat pour les femmes » a déclaré Jean-Marc Gallot, le  PDG de Veuve Clicquot.

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fen%2Fabonnements-et-newsletter-2-2%2F||| »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une :  © Veuve Clicquot[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Picture of Sophie Michentef
Sophie Michentef
Sophie Michentef a évolué plus de 30 ans dans la presse professionnelle. Pendant une quinzaine d’années, elle a encadré la rédaction France et international du Journal du Textile. Elle met désormais son expertise presse, textile, mode et luxe au service de journaux, organisations professionnelles et entreprises.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre découverte

S’abonner à partir de 1€ le premier mois

Newletter Luxus Plus