Prada préfère la double cotation à la fusion-acquisition

Selon les déclarations de son PDG Andrea Guerra, Prada choisit la double cotation, à l’instar de Ferretti et Coty.  Le PDG en a profité pour écarter la possibilité de fusion-acquisitions dans les trois à cinq prochaines années.

 

Prada envisage sérieusement une double cotation à la Bourse de Milan, bien que cela ne soit pas sa priorité, a déclaré lundi Andrea Guerra, le PDG de la marque.

 

En septembre dernier, l’ancien co-directeur général de Prada, Patrizio Bertelli, déclarait pourtant qu’« aucune décision »  n’avait « été prise » concernant une cotation secondaire à Milan.

 

Déjà coté à la Bourse de Hong Kong, le groupe de luxe italien envisagerait de lever au moins 1 milliard de dollars grâce à une cotation secondaire à Milan et travaillerait avec Goldman Sachs sur les préparatifs initiaux.

 

Une double cotation en Europe permettrait à Prada d’élargir sa base d’investisseurs, car certains fonds ne peuvent investir que dans des actions européennes ou américaines.

 

Andrea Guerra a ajouté que Prada n’aurait pas besoin d’opérations de fusion-acquisition au cours des trois à cinq prochaines années, mais continuerait sa croissance organique, « pour avoir le rôle qui nous revient ».

 

Une série de double cotations

 

Après la double cotation du groupe Ferretti à Milan cette année, suite à son introduction en bourse initiale à Hong Kong en 2022, l’attention s’est depuis portée sur Prada. La mise en place d’une double cotation pour la marque serait un développement crucial.

 

L’idée préconçue selon laquelle l’Asie était l’endroit idéal pour la cotation en bourse des marques européennes de produits de consommation en raison de la croissance future prévue est aujourd’hui largement remise en question. D’ailleurs, selon certains experts, ce n’était même pas la raison initiale de la cotation de Prada à Hong Kong en 2011.

 

Il y a eu plusieurs tentatives d’introduction en bourse de Prada envisageant diverses options et endroits, la plupart d’entre elles n’ayant pas abouti, principalement en raison des différences de structure et de dette du groupe à cette époque par rapport à son état actuel.

 

Décision importante

 



Pour continuer à lire cet article, abonnez-vous ou connectez-vous à votre espace abonné

Découvrez nos offres

Je m'abonne pour 1€

Devenez un membre actif de la communauté des leaders du luxe.

Luxus+ Abonnement Digital + Papier

 

Lire aussi>PRADA SE (RE)LANCE DANS LA BEAUTÉ AVEC UNE PREMIÈRE LIGNE DE MAQUILLAGE ET DE SOIN

Photo à la Une : ©Prada

Hugues Reydellet
Hugues Reydellet
Hugues Reydellet est un jeune journaliste passionné, dont les sujets de prédilection sont l'économie, la culture, la gastronomie, mais aussi l'automobile et le sport. Avec une plume acérée et une curiosité insatiable, Hugues est constamment à la recherche de nouvelles informations brûlantes à rapporter.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus