LVMH projette d’étendre l’utilisation de diamants de synthèse

Le leader mondial du luxe LVMH explore l’intérêt des consommateurs pour les diamants de synthèse dans le luxe, via sa Maison Fred qui dévoile une parure de haute joaillerie innovante. Ce projet s’inscrit dans la lignée de la stratégie  déployée par Frédéric Arnault, le fils de Bernard, consistant à se distinguer via l’intégration de diamants de laboratoire dans les montres de prestige de Tag Heuer.

 

LVMH a amorcé une démarche pour évaluer l’intérêt des consommateurs de produits de luxe envers l’incorporation de diamants créés en laboratoire dans sa gamme de bijoux et de montres.

 

Au cours des dernières semaines, la Maison Fred, filiale du numéro un du luxe, a organisé des rendez-vous privés avec ses clients dans son magasin phare de la rue de la Paix à Paris. Lors de ces rencontres, elle a dévoilé une nouvelle parure de haute joaillerie composée de diamants de synthèse d’une teinte bleue inhabituelle, conçue pour évoquer la mer et refléter les liens maritimes du fondateur. Ces diamants de synthèse bleus sont associés à des diamants naturels de couleur blanche.

 

L’un des éléments de cette collection, un collier d’une valeur de 240 000 euros (255 000 dollars), met en avant un diamant bleu créé en laboratoire d’un demi-carat, dont la couleur a nécessité des années de recherche, selon la Maison.

 

Interrogé sur la question d’élargir l’utilisation de pierres créées en laboratoire chez Tiffany & Co, autre marque de Haute Joaillerie propriété de LVMH, le directeur financier du groupe Jean-Jacques Guiony a déclaré : « Est-ce une tendance à long terme que nous pourrions développer ailleurs ? Il est trop tôt pour le dire », précisant que les paris de Lvmh sur les pierres artificielles doivent être « pesés et évalués avec soin ».

 

Précurseur dans les diamants artificiels

 

Au sein de l’empire du luxe de grande envergure, Frédéric Arnault, le PDG de Tag Heuer et l’un des cinq héritiers de LVMH, a été le précurseur de l’intégration de diamants créés en laboratoire dans certains des garde-temps les plus prestigieux de la marque. Parmi ces créations,figure une montre d’une valeur de 90 000 dollars, dotée d’une couronne ornée d’un diamant rose de 1,3 carat créé en laboratoire, qui a été dévoilée en début d’année.

 



Pour continuer à lire cet article, abonnez-vous ou connectez-vous à votre espace abonné

Découvrez nos offres

Je m'abonne pour 1€

Devenez un membre actif de la communauté des leaders du luxe.


 

Lire aussi>JOAILLERIE : DE BEERS PUBLIE SES RÉSULTATS SEMESTRIELS, LE PRIX DES DIAMANTS DE SYNTHÈSE SURVEILLÉ

Photo à la Une : ©Fred

Picture of Hugues Reydellet
Hugues Reydellet
Hugues Reydellet est un jeune journaliste passionné, dont les sujets de prédilection sont l'économie, la culture, la gastronomie, mais aussi l'automobile et le sport. Avec une plume acérée et une curiosité insatiable, Hugues est constamment à la recherche de nouvelles informations brûlantes à rapporter.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus