Vous lisez en ce moment
Immobilier de luxe : les Français se mettent à la recherche d’espaces verts

Immobilier de luxe : les Français se mettent à la recherche d’espaces verts

Désormais autorisés à se déplacer au-delà de 100km de chez eux, les français peuvent enfin assouvir leurs fantasmes d’espaces verts. Le confinement aura largement éveillé l’attractivité des régions françaises. Une allègre reprise pour l’immobilier de luxe qui voit des achats entrepris avant le confinement se finaliser et de nouvelles démarches germer.

 

Si certains français peuvent désormais rejoindre leur résidence secondaire, d’autres commencent à envisager un achat immobilier.

 

Les biens vedettes : des maisons au vert avec balcons, terrasses ou jardins. Les français privilégient les destinations côtières ou rapidement accessibles depuis Paris.

 

«Il ne s’agit pas d’une distraction temporaire mais d’un intérêt jamais vu jusque-là, qui s’est confirmé par la prise de rendez-vous et des visites physiques, après le déconfinement», affirme Alexander Kraft, président du réseau Sotheby’s International Realty France.

 

Par ailleurs la généralisation du télétravail accentue l’attrait pour les biens premium.

 

Les français migrent vers le littoral

 

Parmi les destinations les plus prisées par les français la Normandie et particulièrement Deauville. À moins de deux heures de Paris, le calme et la mer séduisent les parisiens de tous âges confondus. Pour des budgets allant de 800 000 à 1 million d’euros, «Les maisons s’achètent rapidement et au prix du mandat», affirme Hadrien de Bourboulon, directeur de l’agence Émile Garcin.

 

La Bretagne prend également du galon. Proximité de la mer, climat tempéré et grands espaces, la campagne Bretonne et ses étés ensoleillés séduit les acquéreurs avec des biens entre 300 000 et 600 000 euros.

 

Les jeunes familles quant à elles se tournent vers l’Ile de Ré et la Rochelle. «Les trentenaires arrivent sur le marché, notamment des free-lances ou des salariés en télétravail, ce qui est nouveau», a constaté Vincent Petit, directeur La Rochelle-Ile de Ré Sotheby’s International Realty. Entre appartements dans le centre-ville historique pour un budget entre 500 000 et 700 000 euros et maisons entre 700 000 et 900 000, la Rochelle offre une grande diversité de biens. Quant à l’Île de Ré, la demande s’oriente vers des maisons entre 1 et 1,2 million d’euros.

 

A la recherche du soleil

 

Voir aussi


Mais les français sont également séduits par le sud de la France. Les villas du Bassin d’Arcachon attirent trois types de profils : les quinquagénaires qui cherchent au Cap Ferret et au Pyla une résidence secondaire ou principale à terme, des retraités qui se concentrent sur la recherche de résidence principale à Arcachon et des salariés en télétravail, souvent en déplacements. Le tout pour un budget compris entre 1,5 et 2,5 millions d’euros.

 

La Provence à également le vent en poupe depuis la fin du confinement. «La demande est forte dans Les Alpilles, le triangle d’or Saint-Rémy-de-Provence, Arles et Avignon», explique Philippe Boulet, directeur Émile Garcin Alpilles & Avignon, Saint-Tropez. Pour des budgets allant de 600 000 à 1,5 millions d’euros.

 

Enfin la Vallée de la Loire, non loin de Paris et qui jouit de son profil historique de ses châteaux, séduit avec des prix abordables, entre 300 000 et 800 000 euros.

 

 

Lire aussi > IMMOBILIER : REPRISE FRUCTUEUSE POUR LES BIENS DE LUXE

 

Photo à la Une : © Sotheby’s International Realty

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
1
Silly
0

COPYRIGHT 2020 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut