Vous lisez en ce moment
Bourse: léger repli à Paris et Londres, tandis que la Chine relance le luxe

Bourse: léger repli à Paris et Londres, tandis que la Chine relance le luxe

Alors que l’inquiétude plane sur les marchés boursiers, le luxe devrait connaître une année 2021 florissante, grâce au rebond des dépenses de la consommation, la relance budgétaire américaine et l’essor de la classe moyenne en Chine, selon GAM Investments.

 

Dans une note publiée ce mercredi, Swetha Ramachandran, responsable des investissements en actions dans les marques de luxe chez GAM Investments, rappelle que, en raison de sa forte présence sur le marché chinois, le secteur du luxe a été l’un des premiers secteurs impactés par la crise sanitaire, avant de profiter d’un rebond lié à la reprise de l’activité des marchés asiatiques.

 

De nombreux acteurs du luxe ont démontré leurs engagements pendant la crise sanitaire, avec les géants du luxe français comme LVMH, L’Oréal, ou encore Pernod Ricard qui ont mobilisé leurs unités de production d’alcool pour fabriquer du gel hydro-alcoolique.

 

De plus, le secteur a su se renouveler, et rediriger ses ventes sur le numérique. Les acteurs du luxe ont également favorisé une approche directe des consommateurs, en particulier les plus jeunes, ajoute Swetha Ramachandran.

 

Dans ce contexte, la Bourse de Paris affichait un léger recul hier mardi, également poussé par la situation politique désastreuse aux Etats-Unis. Le CAC 40 a clôturé la séance avec 5.650,97 points, soit un repli de 0,2%, à 3 milliards d’euros de volume d’échange. Malgré la procédure d’Impeachment lancée par les représentants démocrates à l’encontre du président Donald Trump, les inquiétudes persistent sur le marché boursier.

 

Plusieurs analystes estiment qu’au contraire, cette procédure de destitution ne sert qu’à agrandir le fossé entre les deux partis, alors le président sortant était prêt à accepter la transition avec le président élu Joe Biden. Toutefois, la présidence de Biden reste très attendue par les investisseurs, estimant que cela permettrait d’apaiser les tensions commerciales, favorisant ainsi les échanges mondiaux.

 

La Bourse de Londres termine quant à elle sur un recul de 0,5% mardi, après avoir connu une forte hausse en début d’année. L’indice des principales valeurs, le FTSE-100, recule de 44,37 points à 6.754,11 points.

 

Après un début d’année impressionnant, les marchés boursiers ont du mal à aller plus haut cette semaine”, souligne Russ Mould, analyste chez AJ Bell. “Nous sommes dans une période où les investisseurs cherchent à y voir clair sur ce qui les attend”.

 

Au même moment, le Dow Jones Industrial Average et le S&P 500 affichaient respectivement un léger rebond de +0,1% et +0,2%. Le Nasdaq Composite reprenait 0,4%, après une baisse de 1,5% la veille, liée aux critiques émises à l’encontre des plateformes Facebook et Twitter, à la suite du bannissement de Donald Trump. Concernant les devises, le bitcoin regagnait 2,28% à 34.962 dollars après avoir chuté de -20% lundi, tandis que l’euro reprenait 0,13% à 1,2167 dollar.

 

La situation sanitaire laisse toutefois planer le doute sur les marchés boursiers, et particulièrement sur le secteur du luxe. Si certains acteurs de la mode affichent des résultats satisfaisants comme le classique Prada ou le plus récent Farfetch, ce n’est pas le cas dans d’autres segments du luxe, comme Aston Martin qui n’affiche pas d’aussi bons résultats que son concurrent Ferrari.

Voir aussi

 

« Les secteurs du marché que nous avons évité sont les croisiéristes, les hôteliers et les opérateurs de jeux d’argent, parce que ce sont clairement eux qui ont été les plus touchés par la crise« , explique Swetha Ramachandran. « Avec le lancement des campagnes de vaccination, nous commençons maintenant à nous y intéresser davantage mais nous nous concentrons davantage sur l’hôtellerie de luxe et les opérateurs de boutiques hors taxes que sur les croisiéristes et les sociétés de jeux. »

 

La société de gestion prévoit ainsi que les différentes mesures de relance mises en place favorisent les dépenses de consommation et profitent au secteur du luxe. Swetha Ramachandran ajoute dans sa note que le développement d’une classe moyenne jeune et tournée vers le haut de gamme émergente en Chine relance significativement le secteur.

 

 

Lire aussi > BOURSE DE PARIS : DES PRÉVISIONS POSITIVES À SURVEILLER POUR LE LUXE

 

Photo à la Une : © Bourse de Paris

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2021 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut