Le luxe dope sa production Made in France ou Italy

[vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »administrator,editor,author,armember »][vc_column][vc_column_text]

Tandis qu’Hermès a annoncé coup sur coup plusieurs projets d’agrandissements ou d’inaugurations de sites de production en France, Fendi (Lvmh) multiplie les projets sur sa terre natale.

 

La disparition de Jane Birkin a attristé son grand cercle de fans…

 

Mais elle pourrait aussi attiser la demande pour les fameux sacs qui portent son nom, créés en 1984 par la Maison Hermès.

 

Or, le sellier de la rue du Faubourg Saint Honoré a justement annoncé, mi juin, avoir agrandi son usine de Saint Junien, en Nouvelle-Aquitaine. Et celle-ci, inaugurée mi- 2017,  produit non seulement des gants, la spécialité de la région, mais aussi de la petite et grande maroquinerie. Et notamment des sacs à main Kelly Danse et Birkin… 

 

Dotée d’un nouveau bâtiment complémentaire de  4700 mètres carrés, la nouvelle usine accueillera à terme 250 artisans, dont 210 artisans du cuir et 40 gantiers.

 

Conçu par le cabinet d’architectes Bruhat & Bouchaudy pour respecter les propriétés bioclimatiques, ce site est le troisième du sellier dans le sud-ouest de la France.

 

Deux nouvelles usines au printemps 2023 

 

Le printemps 2023 a d’ailleurs été riche sur le plan de la production pour Hermès, avec deux inaugurations d’usine.  

 

En avril, cela a été celle de Louviers, dans le nord-ouest de la France, destinée à accroître la production du sac Kelly et de selles. Sur 6200 mètres carrés, elle accueille d’ores et déjà 170 artisans maroquiniers, qui seront à terme 260.   En mai, Tournes-Cliron, dans les Ardennes, a suivi, avec une superficie de 5700 mètres carrés. Démarrée début 2023 avec 80 artisans, elle montera jusqu’à 260 artisans.

 

Un format qui reste humain comme les affectionne le groupe, qui préfère décliner des unités de cette taille en France, jouant en même temps un rôle précieux pour l’emploi local, plutôt que d’ouvrir des unités géantes. Il compte ainsi aujourd’hui 54  sites de production et formation en France. 

 

Petite exception à cette règle des petits  formats : son site de production textile, situé au sud de Lyon, déjà important et qu’il vient tout juste de renforcer. 

 

La Holding Textile Hermès (HTH) avait  été créée en 2001 à la Pierre Bénite pour réunir l’ensemble de ses savoir-faire textiles :  filature, tissage,  teinture, impression Alors qu’elle compte déjà 950 collaborateurs, dont plus de 600 artisans, elle prévoit de créer près de 120 emplois supplémentaires d’ici 2026. 

 

Entreprise du patrimoine vivant

 

A cette fin, il vient de redéployer ses activités sur trois bâtiments. Il s’est par ailleurs équipé d’une nouvelle ligne d’impression, qui sera complétée d’une seconde d’ici 2024, pour réaliser le fameux cadre dit “à la lyonnaise, emblématique de la maison”, afin de réaliser ses fameux foulards. Ses spécificités ont d’ailleurs valu à HTH de décrocher l’an dernier le fameux label « Entreprises du patrimoine vivant » en 2022.

 

Confié à l’agence lyonnaise Unanime architectes, ce chantier, et les précédent, vont permettre de répondre aux demandes bien orientées de ses activités « vêtements et accessoires », (+ 36% à taux de change constant en 2022 à 3,15 milliards d’euros) et « soie et textile » (+ 20% à 842 millions d’euros en 2022)

 

Mais ces agrandissements et inaugurations vont aussi permettre de “confirmer  l’ancrage d’Hermès dans le berceau de la soie française”, a rappelé FashionNetwork.

 

Adn artisanal et territorial

 

Un Adn artisanal et territorial que toutes les Maisons du luxe  s’emploient à cultiver pour séduire une clientèle plus que jamais attachée à la légitimité du Made in dans le luxe.

 

Pour sa part, Fendi, la Maison italienne du groupe Lvmh, a annoncé un nouveau chantier d’envergure sur sa terre natale, soit  un nouveau  site au nord de la capitale toscane. 

 

Et ce dix mois après la mise en service simultanée d’un site dédié à la fabrication de souliers, baptisée la New Factory Shoes, à Fermo, dans les Marches et d’une Maroquinerie dernier-cri de 30.000 mètres carrés  à Bagno a Ripoli, au sud de Florence.

 

C’est  l’adjoint au maire, chargé de l’urbanisme, de Serravalle Pistoiese, la commune pressentie par la Maison italienne pour installer sa nouvelle infrastructure, qui a levé le pot aux roses.

 

Le 20 juin, Fendi aurait ainsi officialisé, par courrier, son intérêt pour la réalisation d’un pôle logistique et industriel dans la commune.  Selon  la presse locale, le site devrait s’ installer d’ici 2025 sur près de 28.000 mètres carrés et employer plus de 200 personnes.

 

Lire aussi > L’Inde : un marché en plein essor pour le luxe

 

Photo à la Une : Photo à la Une : © Presse [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »not-logged-in »][vc_column][vc_column_text]

Tandis qu’Hermès a annoncé coup sur coup plusieurs projets d’agrandissements ou d’inaugurations de sites de production en France, Fendi (Lvmh) multiplie les projets sur sa terre natale.

 

La disparition de Jane Birkin a attristé son grand cercle de fans…

 

Mais elle pourrait aussi attiser la demande pour les fameux sacs qui portent son nom, créés en 1984 par la Maison Hermès.

 

Or, le sellier de la rue du Faubourg Saint Honoré a justement annoncé, mi juin, avoir agrandi son usine de Saint Junien, en Nouvelle-Aquitaine. Et celle-ci, inaugurée mi- 2017,  produit non seulement des gants, la spécialité de la région, mais aussi de la petite et grande maroquinerie. Et notamment des sacs à main Kelly Danse et Birkin… 

 

Dotée d’un nouveau bâtiment complémentaire de  4700 mètres carrés, la nouvelle usine accueillera à terme 250 artisans, dont 210 artisans du cuir et 40 gantiers.

 

Conçu par le cabinet d’architectes Bruhat & Bouchaudy pour respecter les propriétés bioclimatiques, ce site est le troisième du sellier dans le sud-ouest de la France.

 

Deux nouvelles usines au printemps 2023 

 

Le printemps 2023 a d’ailleurs été riche sur le plan de la production pour Hermès, avec deux inaugurations d’usine.  

 

En avril, cela a été celle de Louviers, dans le nord-ouest de la France, destinée à accroître la production du sac Kelly et de selles. Sur 6200 mètres carrés, elle accueille d’ores et déjà 170 artisans maroquiniers, qui seront à terme 260.   En mai, Tournes-Cliron, dans les Ardennes, a suivi, avec une superficie de 5700 mètres carrés. Démarrée début 2023 avec 80 artisans, elle montera jusqu’à 260 artisans.

 

Un format qui reste humain comme les affectionne le groupe, qui préfère décliner des unités de cette taille en France, jouant en même temps un rôle précieux pour l’emploi local, plutôt que d’ouvrir des unités géantes. Il compte ainsi aujourd’hui 54  sites de production et formation en France. 

 

Petite exception à cette règle des petits  formats : son site de production textile, situé au sud de Lyon, déjà important et qu’il vient tout juste de renforcer. 

 

La Holding Textile Hermès (HTH) avait  été créée en 2001 à la Pierre Bénite pour réunir l’ensemble de ses savoir-faire textiles :  filature, tissage,  teinture, impression Alors qu’elle compte déjà 950 collaborateurs, dont plus de 600 artisans, elle prévoit de créer près de 120 emplois supplémentaires d’ici 2026. 

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »font_size:16″ h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »font_size:32|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus

ed-italia.com.com%2Fabonnements-et-newsletter-2%2F||| »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte farmbrazil.com.br? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : © Presse [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »subscriber,customer »][vc_column][vc_column_text]

Tandis qu’Hermès a annoncé coup sur coup plusieurs projets d’agrandissements ou d’inaugurations de sites de production en France, Fendi (Lvmh) multiplie les projets sur sa terre natale.

 

La disparition de Jane Birkin a attristé son grand cercle de fans…

 

Mais elle pourrait aussi attiser la demande pour les fameux sacs qui portent son nom, créés en 1984 par la Maison Hermès.

 

Or, le sellier de la rue du Faubourg Saint Honoré a justement annoncé, mi juin, avoir agrandi son usine de Saint Junien, en Nouvelle-Aquitaine. Et celle-ci, inaugurée mi- 2017,  produit non seulement des gants, la spécialité de la région, mais aussi de la petite et grande maroquinerie. Et notamment des sacs à main Kelly Danse et Birkin… 

 

Dotée d’un nouveau bâtiment complémentaire de  4700 mètres carrés, la nouvelle usine accueillera à terme 250 artisans, dont 210 artisans du cuir et 40 gantiers.

 

Conçu par le cabinet d’architectes Bruhat & Bouchaudy pour respecter les propriétés bioclimatiques, ce site est le troisième du sellier dans le sud-ouest de la France.

 

Deux nouvelles usines au printemps 2023 

 

Le printemps 2023 a d’ailleurs été riche sur le plan de la production pour Hermès, avec deux inaugurations d’usine.  

 

En avril, cela a été celle de Louviers, dans le nord-ouest de la France, destinée à accroître la production du sac Kelly et de selles. Sur 6200 mètres carrés, elle accueille d’ores et déjà 170 artisans maroquiniers, qui seront à terme 260.   En mai, Tournes-Cliron, dans les Ardennes, a suivi, avec une superficie de 5700 mètres carrés. Démarrée début 2023 avec 80 artisans, elle montera jusqu’à 260 artisans.

 

Un format qui reste humain comme les affectionne le groupe, qui préfère décliner des unités de cette taille en France, jouant en même temps un rôle précieux pour l’emploi local, plutôt que d’ouvrir des unités géantes. Il compte ainsi aujourd’hui 54  sites de production et formation en France. 

 

Petite exception à cette règle des petits  formats : son site de production textile, situé au sud de Lyon, déjà important et qu’il vient tout juste de renforcer. 

 

La Holding Textile Hermès (HTH) avait  été créée en 2001 à la Pierre Bénite pour réunir l’ensemble de ses savoir-faire textiles :  filature, tissage,  teinture, impression Alors qu’elle compte déjà 950 collaborateurs, dont plus de 600 artisans, elle prévoit de créer près de 120 emplois supplémentaires d’ici 2026. 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fen%2Fabonnements-et-newsletter-2-2%2F||| »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : © Presse[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Picture of Sophie Michentef
Sophie Michentef
Sophie Michentef a évolué plus de 30 ans dans la presse professionnelle. Pendant une quinzaine d’années, elle a encadré la rédaction France et international du Journal du Textile. Elle met désormais son expertise presse, textile, mode et luxe au service de journaux, organisations professionnelles et entreprises.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus