Vous lisez en ce moment
Capri Holdings réduit la rémunération des patrons et actionnaires et taille dans ses coûts face au covid-19

Capri Holdings réduit la rémunération des patrons et actionnaires et taille dans ses coûts face au covid-19

Capri Holdings Limited, qui regroupe Michael Kors, Versace et Jimmy Choo, a fait le point sur les mesures prises par l’entreprise pour protéger ses employés et maintenir sa situation financière en réponse à l’impact sanitaire et économique mondial continu de la pandémie de COVID-19.

 

« L’impact de COVID-19 sur le monde et l’économie mondiale évolue rapidement d’une manière que nous n’aurions pas pu prévoir », a déclaré John D. Idol, président et directeur général. « C’est une période très difficile pour notre entreprise. Nous travaillons avec diligence pour faire face à cette situation sans précédent en prenant des mesures pour protéger nos employés et maintenir la flexibilité financière de l’entreprise. Nous ne prenons aucune de ces mesures à la légère, en particulier en ce qui concerne nos employés qui sont le cœur et l’âme de notre entreprise. Nous pensons que ces mesures sont nécessaires pour nous permettre de surmonter le poids de cette crise financière. Nous continuons à croire en la puissance de nos trois marques de luxe et en la résilience de notre entreprise pour traverser cette période extraordinaire ».

 

M. Idol a poursuivi : « Compte tenu de notre taille et de notre échelle, nous pensons que Capri est bien placée pour poursuivre ses activités malgré cette situation sans précédent. Nous avons un bilan solide et nous continuerons à prendre des mesures disciplinées pour préserver notre trésorerie et nos liquidités. En tirant parti de nos relations solides avec nos vendeurs, nos fournisseurs et nos propriétaires, nous avons l’intention de travailler ensemble dans un effort pour maintenir notre solidité financière. Compte tenu de nos projections actuelles concernant l’impact futur de COVID-19 sur l’économie mondiale et nos activités, nous sommes optimistes quant à la reprise de Capri et nous pensons avoir les ressources financières nécessaires pour en faire une entreprise solide » .

 

Au 1er avril 2020, la société disposait d’une trésorerie totale d’environ 900 millions de dollars à son actif. La société a entièrement utilisé les 300 millions de dollars restants disponibles dans le cadre de sa facilité de crédit renouvelable.

 

La société a également pris d’autres mesures supplémentaires pour préserver ses flux de trésorerie et maintenir sa solidité financière, notamment la réduction de 50 % du budget total des compensations en espèces pour le conseil d’administration de la société.

 

Il convient également de rappeler que Capri Holdings a rejoint la longue liste des maisons patrimoniales et des méga-conglomérats du secteur de la mode dans leur lutte contre la pandémie de coronavirus. Les trois marques dans le giron de Capri ont en effet annoncées il y a quelques jours qu’elles allaient conjointement consacrer plus de 3 millions de dollars à la lutte contre le COVID-19, avec notamment un don personnel d’un million de dollars de la part du fondateur de Capri Holding, Michael Kors, et du président et directeur général, John D. Idol.

 

La société a également mentionné dans un communiqué de presse qu’une mise à jour sur les impacts opérationnels et financiers de la pandémie COVID-19 sera fournie lors de l’appel de fonds pour le quatrième trimestre de l’exercice fiscal 2020.

 

Mesures de réduction des coûts et des dépenses

 

  • Réduction de la rémunération du conseil d’administration – Pour l’exercice 2021, la rémunération annuelle totale en espèces du conseil d’administration de la société sera réduite de 50 %.

 

  • Suppression et réduction de la rémunération des dirigeants – John D. Idol, président et directeur général, Michael Kors, directeur de la création de Michael Kors, Donatella Versace, directrice de la création de Versace, et Sandra Choi, directrice de la création de Jimmy Choo, ont chacun volontairement choisi de renoncer à leur salaire pour l’exercice 2021 (à l’exception du minimum nécessaire pour couvrir les avantages ou pour se conformer aux exigences légales internationales). En outre, la société étudiera les possibilités de réduire d’environ 20 % les salaires globaux à différents niveaux de l’organisation.

 

  • Restructuration de l’organisation de l’entreprise – À l’avenir, l’entreprise prévoit de réduire ses effectifs afin de réaliser des économies supplémentaires sur les salaires.

 

  • Amérique du Nord : Mise à pied du personnel de vente au détail – Depuis le 18 mars 2020, l’entreprise offre un maintien des salaires et des avantages sociaux à tous les employés des magasins de vente au détail touchés par les fermetures temporaires des magasins qui ont commencé à cette même date et qui devaient prendre fin le 10 avril 2020. L’entreprise prévoit maintenant que les magasins de détail en Amérique du Nord et en Europe seront fermés jusqu’au 1er juin 2020 environ et ne rouvriront que lorsqu’il sera jugé sûr de le faire. La société a donc pris la difficile décision de licencier tous ses quelque 7 000 employés des magasins de détail d’Amérique du Nord à compter du 11 avril 2020. Pendant cette période, l’entreprise continuera à payer la part patronale des avantages sociaux pour soutenir le personnel de vente au détail touché. Aux États-Unis et au Canada, les employés mis à pied ont également droit à l’assurance chômage ainsi qu’à d’autres programmes d’aide gouvernementaux, le cas échéant. L’entreprise s’attend à avoir besoin d’une main-d’œuvre moins nombreuse au fur et à mesure qu’elle redémarrera ses activités après la COVID-19. L’objectif de l’entreprise est de faire revenir au travail le plus grand nombre possible d’employés du commerce de détail au cours du second semestre de l’année fiscale, au fur et à mesure de la reconstruction de son activité.

 

  • Europe : Obtention de subventions – l’entreprise demande des programmes nationaux de subventions salariales dans divers pays d’Europe afin de réduire encore les dépenses salariales.

 

Voir aussi


  • Réduction significative des achats de stocks – L’entreprise gère avec diligence les achats de stocks à la lumière des fermetures de magasins en Amérique du Nord et dans la région EMEA et de la diminution prévue de la demande au cours du second semestre de l’exercice fiscal en réduisant ou en annulant les engagements, en redéployant les stocks et en consolidant les saisons à venir.

 

  • Prolongation des délais de paiement – La société travaille en étroite collaboration avec ses partenaires pour prolonger les délais de ses futures dettes. En outre, la société s’efforce d’obtenir un allègement de certaines dettes afin de maintenir sa flexibilité financière à long terme.

 

  • Réduction des dépenses d’investissement – La société prévoit de réduire considérablement ses dépenses d’investissement au cours de l’exercice 2021.

 

  • Réduire les dépenses d’exploitation – La société élimine toutes les dépenses d’exploitation non essentielles, notamment en réduisant les dépenses de marketing, en retardant ou en annulant l’ouverture de certains nouveaux magasins, en réduisant les services externes de tiers et en arrêtant la mise en place de systèmes inutiles afin de réduire les coûts.

 

  • Suspension des rachats d’actions – La société suspend les 400 millions de dollars restants dans le cadre de son programme de rachat d’actions en cours.

 

 

Lire aussi > L’Oréal abandonne ses objectifs pour 2020 et finalise l’acquisition de Mugler et des parfums Azzaro

 

 

Photo à la Une : © Michael Kors

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2020 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut