Les vins pétillants anglais sont en plein essor

[vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »administrator,editor,author,armember »][vc_column][vc_column_text]

Depuis 2020, l’Angleterre voit son marché des vins pétillants se développer aussi bien localement qu’à l’international, malgré le contexte géopolitique compliqué. Les producteurs se réjouissent de l’engouement renouvelé pour leurs vins et de la reconnaissance des experts qui les comparent au Champagne. Gusbourne, producteur basé dans le Kent, fait ainsi face à une augmentation de la demande.

 

Les producteurs de vins pétillants anglais nourrissent de grandes ambitions. Leurs produits sont très en vogue et cela se ressent commercialement. Malgré les perturbations causées par la sortie de l’Union européenne début 2020, la crise du covid-19 et les répercussions de l’invasion russe de l’Ukraine, ils se développent sur le marché britannique et à l’international.

 

Les ventes de cette boisson ont ainsi connu une augmentation de plus de 11 % entre 2015 et 2020, et il est fréquent que, lors de dégustations à l’aveugle, plusieurs experts établissent des comparaisons entre les vins pétillants anglais et le Champagne français.

 

« Nous avons bien noté un regain d’intérêt de la part de l’étranger ces dernières années ; les médias et les critiques de vin parlent de nous de manière plus positive », avait déclaré Jonathan White, responsable marketing chez le producteur de vin anglais Gusbourne, en 2021. « Il y a une dizaine d’années, il n’y avait que deux ou trois vins qui pouvaient être connus ailleurs qu’au Royaume-Uni. Il y en a beaucoup plus maintenant. »

 

La tendance observée ne s’est pas démentie : Gusbourne constate aujourd’hui une augmentation de la demande.

 

Gusbourne, symbole de cette popularité

 

Gusbourne PLC a ainsi annoncé ce mercredi une amélioration de ses résultats grâce à une demande « significative » des consommateurs pour ses vins. En 2022, le revenu net du producteur anglais de vins mousseux a, augmenté de 49 % à 6,2 millions de livres sterling. Ce qui lui a permis de réduire sa perte avant impôts à 2,6 millions de livres sterling l’an dernier, à comparer aux 3,6 millions de livres sterling de 2021.

 

Néanmoins, l’entreprise a constaté une augmentation considérable de ses dépenses en 2022. Les coûts des ventes ont augmenté de 38 %, à 2,5 millions de livres sterling, tandis que les frais de vente et de marketing ont augmenté de 41 %, à 3,5 millions de livres sterling. Les frais administratifs sont restés stables à 1,3 million de livres sterling.

 

La marge brute de Gusbourne a malgré tout connu une amélioration, passant de 55,9 % l’année précédente à 59,2 % en 2022. L’entreprise a attribué cette amélioration à une meilleure gestion de son canal de distribution et à une optimisation de sa gamme de prix.

 

« Malgré un contexte macro-environnemental difficile, nous avons continué à observer une demande significative des consommateurs pour les vins Gusbourne, reflétant le statut de luxe de la marque Gusbourne et la croissance sous-jacente du secteur dynamique des vins anglais », a déclaré Charlie Holland, directeur général.

 

La société basée à Ashford, en Angleterre, a signalé une forte croissance dans ses trois principaux canaux de distribution : le commerce britannique, la vente directe aux consommateurs et les ventes internationales. Les ventes au commerce britannique ont augmenté de 53 % par rapport à l’année précédente, atteignant 3,1 millions de livres sterling, tandis que le revenu net de la vente directe aux consommateurs a augmenté de 29 %. Les ventes internationales ont, elles, enregistré une augmentation de 78 % par rapport à l’année précédente.

 

« Nous avons enregistré une forte croissance du chiffre d’affaires dans tous nos canaux de vente, tant au Royaume-Uni qu’à l’étranger, car la qualité des vins de Gusbourne continue d’être saluée et reconnue par la critique, ce qui consolide notre excellente réputation. En temps utile, le rapport prix/mix produits a été un moteur positif de notre marge brute. »

 

Sols et température

 

En Angleterre, il existe plus de 700 entreprises dédiées à la culture du raisin, parmi lesquelles 165 produisent du vin, principalement localisées dans le Sud, notamment dans le Kent. Les vignobles de cette région bénéficient d’un ensoleillement moins intense que ceux de la région de Champagne, mais ils sont implantés sur des sols riches en craie, soit une similitude intéressante.

 

Cette analogie des sols a suscité depuis longtemps l’intérêt des Anglais. Avant les années 90, quelques pionniers avaient osé planter des vignes dans l’espoir de produire des vins effervescents de grande qualité, mais le climat froid limitait leurs ambitions. Depuis, les évolutions climatiques des dernières décennies ont radicalement transformé les perspectives. Les étés sont plus longs, moins pluvieux, et surtout, les nombreux investissements réalisés permettent aujourd’hui de cultiver les mêmes variétés de raisins qu’en Champagne.

 

Le climat demeure toutefois légèrement plus frais dans le Kent qu’en Champagne. Et selon les œnologues, c’est là que réside le secret de leur différence : les vins pétillants anglais se caractérisent par une fraîcheur accrue et une légère acidité, tandis que les Champagnes offrent une saveur plus généreuse et fruitée.

 

Au niveau des prix, les bulles anglaises coûtent presque aussi cher que le champagne. En moyenne, le prix minimum d’une bouteille est de 25 livres sterling (29,1 euros). Selon Chris Delves, directeur des ventes du domaine Hattingley, l’un des plus importants producteurs de mousseux anglais, ces étiquettes élevées sont justifiées.

 

« Le prix est le même qu’un champagne, parce que le vin anglais est de la même qualité. Ce n’est pas le même vin, mais c’est la même qualité. »

 

Lire aussi >Le champagne : un investissement de plus en plus rentable

Photo à la Une :  © Gusbourne Estate[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »not-logged-in »][vc_column][vc_column_text]

 

Depuis 2020, l’Angleterre voit son marché des vins pétillants se développer aussi bien localement qu’à l’international, malgré le contexte géopolitique compliqué. Les producteurs se réjouissent de l’engouement renouvelé pour leurs vins et de la reconnaissance des experts qui les comparent au Champagne. Gusbourne, producteur basé dans le Kent, fait ainsi face à une augmentation de la demande.

 

Les producteurs de vins pétillants anglais nourrissent de grandes ambitions. Leurs produits sont très en vogue et cela se ressent commercialement. Malgré les perturbations causées par la sortie de l’Union européenne début 2020, la crise du covid-19 et les répercussions de l’invasion russe de l’Ukraine, ils se développent sur le marché britannique et à l’international.

 

Les ventes de cette boisson ont ainsi connu une augmentation de plus de 11 % entre 2015 et 2020, et il est fréquent que, lors de dégustations à l’aveugle, plusieurs experts établissent des comparaisons entre les vins pétillants anglais et le Champagne français.

 

« Nous avons bien noté un regain d’intérêt de la part de l’étranger ces dernières années ; les médias et les critiques de vin parlent de nous de manière plus positive », avait déclaré Jonathan White, responsable marketing chez le producteur de vin anglais Gusbourne, en 2021. « Il y a une dizaine d’années, il n’y avait que deux ou trois vins qui pouvaient être connus ailleurs qu’au Royaume-Uni. Il y en a beaucoup plus maintenant. »

 

La tendance observée ne s’est pas démentie : Gusbourne constate aujourd’hui une augmentation de la demande.

 

Gusbourne, symbole de cette popularité

 

Gusbourne PLC a ainsi annoncé ce mercredi une amélioration de ses résultats grâce à une demande « significative » des consommateurs pour ses vins. En 2022, le revenu net du producteur anglais de vins mousseux a, augmenté de 49 % à 6,2 millions de livres sterling. Ce qui lui a permis de réduire sa perte avant impôts à 2,6 millions de livres sterling l’an dernier, à comparer aux 3,6 millions de livres sterling de 2021.

 

Néanmoins, l’entreprise a constaté une augmentation considérable de ses dépenses en 2022. Les coûts des ventes ont augmenté de 38 %, à 2,5 millions de livres sterling, tandis que les frais de vente et de marketing ont augmenté de 41 %, à 3,5 millions de livres sterling. Les frais administratifs sont restés stables à 1,3 million de livres sterling.

 

La marge brute de Gusbourne a malgré tout connu une amélioration, passant de 55,9 % l’année précédente à 59,2 % en 2022. L’entreprise a attribué cette amélioration à une meilleure gestion de son canal de distribution et à une optimisation de sa gamme de prix.

 

« Malgré un contexte macro-environnemental difficile, nous avons continué à observer une demande significative des consommateurs pour les vins Gusbourne, reflétant le statut de luxe de la marque Gusbourne et la croissance sous-jacente du secteur dynamique des vins anglais », a déclaré Charlie Holland, directeur général.

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »font_size:16″ h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »font_size:32|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus

ed-italia.com.com%2Fabonnements-et-newsletter-2%2F||| »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte farmbrazil.com.br? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : © Gusbourne Estate[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »subscriber,customer »][vc_column][vc_column_text]

Depuis 2020, l’Angleterre voit son marché des vins pétillants se développer aussi bien localement qu’à l’international, malgré le contexte géopolitique compliqué. Les producteurs se réjouissent de l’engouement renouvelé pour leurs vins et de la reconnaissance des experts qui les comparent au Champagne. Gusbourne, producteur basé dans le Kent, fait ainsi face à une augmentation de la demande.

 

Les producteurs de vins pétillants anglais nourrissent de grandes ambitions. Leurs produits sont très en vogue et cela se ressent commercialement. Malgré les perturbations causées par la sortie de l’Union européenne début 2020, la crise du covid-19 et les répercussions de l’invasion russe de l’Ukraine, ils se développent sur le marché britannique et à l’international.

 

Les ventes de cette boisson ont ainsi connu une augmentation de plus de 11 % entre 2015 et 2020, et il est fréquent que, lors de dégustations à l’aveugle, plusieurs experts établissent des comparaisons entre les vins pétillants anglais et le Champagne français.

 

« Nous avons bien noté un regain d’intérêt de la part de l’étranger ces dernières années ; les médias et les critiques de vin parlent de nous de manière plus positive », avait déclaré Jonathan White, responsable marketing chez le producteur de vin anglais Gusbourne, en 2021. « Il y a une dizaine d’années, il n’y avait que deux ou trois vins qui pouvaient être connus ailleurs qu’au Royaume-Uni. Il y en a beaucoup plus maintenant. »

 

La tendance observée ne s’est pas démentie : Gusbourne constate aujourd’hui une augmentation de la demande.

 

Gusbourne, symbole de cette popularité

 

Gusbourne PLC a ainsi annoncé ce mercredi une amélioration de ses résultats grâce à une demande « significative » des consommateurs pour ses vins. En 2022, le revenu net du producteur anglais de vins mousseux a, augmenté de 49 % à 6,2 millions de livres sterling. Ce qui lui a permis de réduire sa perte avant impôts à 2,6 millions de livres sterling l’an dernier, à comparer aux 3,6 millions de livres sterling de 2021.

 

Néanmoins, l’entreprise a constaté une augmentation considérable de ses dépenses en 2022. Les coûts des ventes ont augmenté de 38 %, à 2,5 millions de livres sterling, tandis que les frais de vente et de marketing ont augmenté de 41 %, à 3,5 millions de livres sterling. Les frais administratifs sont restés stables à 1,3 million de livres sterling.

 

La marge brute de Gusbourne a malgré tout connu une amélioration, passant de 55,9 % l’année précédente à 59,2 % en 2022. L’entreprise a attribué cette amélioration à une meilleure gestion de son canal de distribution et à une optimisation de sa gamme de prix.

 

« Malgré un contexte macro-environnemental difficile, nous avons continué à observer une demande significative des consommateurs pour les vins Gusbourne, reflétant le statut de luxe de la marque Gusbourne et la croissance sous-jacente du secteur dynamique des vins anglais », a déclaré Charlie Holland, directeur général.

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fen%2Fabonnements-et-newsletter-2-2%2F||| »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une :  © Gusbourne Estate[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Picture of La rédaction
La rédaction
Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus + décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Luxus+ recommande

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus