Vous lisez en ce moment
Suisse : Richemont et Swatch en repli après les exportations horlogères

Suisse : Richemont et Swatch en repli après les exportations horlogères

Les titres Swatch et Richemont s’inscrivaient en baisse jeudi matin à la Bourse suisse, après la publication des exportations horlogères pour le mois d’août, par l’Administration fédérale des douanes (AFD).

 

Les exportations horlogères suisses ont poursuivi leur repli en août, mais à une vitesse moins marquée par rapport aux mois précédents. Elles se sont inscrites à 1,3 milliard de francs, en baisse de 11,9% sur un an, imputable à la pandémie de coronavirus.

 

Le marché de la Chine continentale fait figure d’exception avec une très forte croissance pour le troisième mois consécutif, soutenant ainsi ce résultat.

 

Mais le bond des exportations horlogères vers la Chine ne suffit pas à infléchir le recul de Richemont et Swatch à la Bourse de Zurich.

 

A 10h30, le 17 septembre, après l’annonce des exportations par l’AFD, Swatch cédait 0,4% à 216,10 francs et Richemont 1,3% à 65,02 francs, dans un indice SMI – le Swiss Market Index, qui regroupe les 20 principales valeurs de la Bourse helvète – lui, en baisse de 0,63%.

 

Les analystes de Bernstein relèvent que l’évolution positive dans l’Empire du Milieu devrait en particulier profiter au groupe Swatch, qui bénéficie de la plus grande exposition à ce pays dans le secteur du luxe.

 

Cependant, le développement des smartwatches continuera à avoir un impact négatif sur les montres en entrée de gamme, dont les volumes ne cessent de chuter depuis des mois, indépendamment du Covid-19.

 

Quant aux spécialistes de Credit Suisse, ils ont quelque peu relevé leurs prévisions de 2020 pour le groupe biennois, notamment au niveau du bénéfice opérationnel, la demande s’étant quelque peu améliorée.

 

La Chine se taille la part du lion dans les exportations horlogères suisses

 

De janvier à août, l’évolution des principaux marchés s’est révélée négative à l’exception de la Chine continentale qui a enregistré une très forte croissance de +44,9%.

 

Voir aussi

FOCUS: Malgré la crise sanitaire, Interparfum résiste

Cette performance s’explique par le rapatriement progressif des achats de montres effectués en Suisse jusque avant la crise sanitaire.

 

En deuxième position, les Etats-Unis (-4,0%) ont reculé, tout comme Hong Kong (-16,4%). En raison de l’absence de touristes, notamment chinois, les envois vers les autres pays européens ont dévissé de 20,5% et de 24,5% au Japon.

 

A noter que de janvier à août, les envois à l’étranger de l’industrie des montres se sont établis à 9,8 milliards de francs, en chute de 30,5%, a précisé la Fédération de l’industrie horlogère (FH).

 

 

Lire aussi > L’HORLOGERIE SUISSE FACE À LA PIRE CRISE DE SON HISTOIRE, SELON DE PDG DE HUBLOT

 

Photo à la Une : © Baume F

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2020 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut