Quel impact de la guerre Ukraine-Russie sur l’approvisionnement en or des joailliers et horlogers ?

[vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »administrator,editor,author,armember »][vc_column][vc_column_text]

En raison de la guerre que la Russie mène à l’Ukraine depuis maintenant presque quatre mois, les joailliers et horlogers de luxe rencontrent de plus en plus de mal à être approvisionnés en matières premières.

 

Depuis que de nombreux pays et entreprises se sont désolidarisés de la Russie en raison des actions de ce pays envers l’Ukraine, de très nombreuses maisons de luxe ont également suivi le pas et ont interrompu leurs relations commerciales avec ce dernier. LVMH, Kering ou encore Hermès sont quelques-uns des groupes de luxe qui ont notamment réduit leur présence et celle de leurs marques filiales en Russie.

 

Mais cette situation a entraîné plusieurs conséquences au niveau de l’approvisionnement des matières premières des joailliers et horlogers de luxe.

 

En effet, la Russie est le plus grand producteur mondial de diamants naturels et le deuxième plus grand mineur d’or, selon le World Diamond Council et le World Gold Council. Et les maisons de luxe, comme Kering, refusent depuis l’invasion russe du 24 février d’acheter des diamants extraits en Russie.

 

Selon le Trésor américain, la compagnie minière Alrosa, spécialisée dans les diamants et appartenant à l’État russe, représente à elle seule 90% des diamants extraits en Russie et 28% du marché mondial. Cette dernière entretient notamment des liens étroits avec le Responsible Jewellery Council (RJC), dont fait partie un grand nombre d’entreprises joaillières mondiales. En conséquence, Richemont, Pandora et Kering ont quitté l’organisme en raison des liens du RJC avec Alrosa.

 

« Cela ne correspond pas aux valeurs de Richemont de faire partie d’une organisation qui inclut des membres qui soutiennent des conflits et guerres », a souligné le patron de Cartier. Toutes les autres marques du groupe ont également quitté ce conseil, précise par la suite ce dernier.

 

Quelle alternative à l’or russe ?

 

L’organisation non gouvernementale Swissaid a remarqué en mai dernier un bond important des importations d’or suisse en provenance de Dubaï. Toutefois, toutes les entreprises de luxe ne déclarent cependant pas avoir importé de l’or russe provenant de Dubaï.

 

« J’ai entendu dire qu’il y a des défis à Dubaï, nous n’achetons pas d’or là-bas » , a déclaré Bérangère Ruchat, la nouvelle responsable durabilité de Richemont.

 

Cependant, comme plusieurs autres Maisons, Richemont mise désormais sur l’or recyclé d’origine industrielle. En effet, elle s’approvisionnerait en or recyclé à 94 % par le biais de sa raffinerie interne Varinor, en plus de se concentrer sur le recyclage de vieux bijoux provenant d’Amérique du Nord, d’Europe occidentale et du Japon.

 

C’est également le cas des maisons joaillières Vever et Courbet, qui ne se fournissent qu’en or recyclé, dont la traçabilité est garantie par le label RJC-CoC, la norme la plus stricte du RJC pour les matériaux qui doivent « raconter l’histoire complète de la façon dont ils ont été obtenus, tracés et traités, de la mine au détaillant » , selon le site internet du label.

 

D’autres maisons comme Patek Philippe, Swatch Group ou bien Rolex n’ont pas préféré préciser d’où provenaient leur or et diamants, bien qu’elles assurent de la garantie de leur système de traçabilité et de l’éthique de leur pays de provenance.

 

Lire aussi > LA FILIÈRE MODE ET LUXE DRESSE UN BILAN GLOBALEMENT POSITIF DU PREMIER QUINQUENNAT MACRON

 

Photo à la Une : © Maison LELIEUR[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »not-logged-in »][vc_column][vc_column_text]

En raison de la guerre que la Russie mène à l’Ukraine depuis maintenant presque quatre mois, les joailliers et horlogers de luxe rencontrent de plus en plus de mal à être approvisionnés en matières premières.

 

Depuis que de nombreux pays et entreprises se sont désolidarisés de la Russie en raison des actions de ce pays envers l’Ukraine, de très nombreuses maisons de luxe ont également suivi le pas et ont interrompu leurs relations commerciales avec ce dernier. LVMH, Kering ou encore Hermès sont quelques-uns des groupes de luxe qui ont notamment réduit leur présence et celle de leurs marques filiales en Russie.

 

Mais cette situation a entraîné plusieurs conséquences au niveau de l’approvisionnement des matières premières des joailliers et horlogers de luxe.

 

En effet, la Russie est le plus grand producteur mondial de diamants naturels et le deuxième plus grand mineur d’or, selon le World Diamond Council et le World Gold Council

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fnouveaux-abonnements-et-newsletter%2F »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : © Maison LELIEUR[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »subscriber,customer »][vc_column][vc_column_text]

En raison de la guerre que la Russie mène à l’Ukraine depuis maintenant presque quatre mois, les joailliers et horlogers de luxe rencontrent de plus en plus de mal à être approvisionnés en matières premières.

 

Depuis que de nombreux pays et entreprises se sont désolidarisés de la Russie en raison des actions de ce pays envers l’Ukraine, de très nombreuses maisons de luxe ont également suivi le pas et ont interrompu leurs relations commerciales avec ce dernier. LVMH, Kering ou encore Hermès sont quelques-uns des groupes de luxe qui ont notamment réduit leur présence et celle de leurs marques filiales en Russie.

 

Mais cette situation a entraîné plusieurs conséquences au niveau de l’approvisionnement des matières premières des joailliers et horlogers de luxe.

 

En effet, la Russie est le plus grand producteur mondial de diamants naturels et le deuxième plus grand mineur d’or, selon le World Diamond Council et le World Gold Council

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fnouveaux-abonnements-et-newsletter%2F »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : © Maison LELIEUR[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Tags

Picture of La rédaction
La rédaction
Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus + décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre découverte

S’abonner à partir de 1€ le premier mois

Newletter Luxus Plus