Paco Rabanne devient Rabanne

Outre un nom plus court, la Maison, propriété du groupe Puig, s’offre un nouveau logo, une nouvelle identité visuelle et une première ligne de maquillage. De quoi séduire les nouvelles générations !

 

Dans certaines Maisons de mode et de luxe, plus le périmètre d’activité s’étend et plus le nom se raccourcit…

 

Déjà appliquée par le passé dans certaines Maisons comme Yves Saint Laurent (désormais Saint Laurent), cette étrange loi s’applique aujourd’hui à Paco Rabanne.

 

A la “veille de son 60ème anniversaire” (en 2026 quand même), explique  la Maison de Mode et Parfums dans un communiqué, elle compte bien faire le buzz en s’offrant à la fois un nouveau nom raccourci – “Rabanne”- un nouveau logo, une nouvelle identité visuelle et une première collection de maquillage…

 

Nouveau chapitre

 

Fondée en 1966, avec de premières robes jugées “importables” et réalisées dans des matières inédites (Rhodoïd, sequins…) Paco Rabanne a été intégrée en deux temps (1968 partiellement et 1987 dans sa totalité) au groupe espagnol Puig, spécialiste des parfums.

 

Dès 1969, la Maison avait lancé sa première fragrance féminine, Calandre. En 1973, il avait introduit son premier parfum masculin, “Paco Rabanne” pour Homme, couronné de succès. Avaient suivi d’autres jus  masculins ou féminins. comme Fame, Métal ou Lady Million.

 

Aujourd’hui, alors que Paco Rabanne est décédé en février dernier, la Maison explique vouloir entamerun nouveau chapitre”…

 

Elle étend ainsi son territoire avec sa première  collection de maquillage, Rabanne Makeup. Celle-ci sera lancée exclusivement en ligne le 21 août et dans certains magasins, dont Selfridges, au Royaume-Uni, le 31 août, chez Sephora, dans la zone EMEA, le 12 septembre et chez Ulta, aux États-Unis, le 1er octobre.

 

Adn disruptif

 

Rabanne Makeup fera aussi une apparition remarquée lors du défilé Printemps-été 2024 de la Maison en septembre prochain, sous la houlette de Diane Kendal, nommée Global Beauty Creative Director pour Rabanne Beauty.

 

Selon la Maison connue pour son ADN disruptif, Rabanne Makeup sera “une gamme révolutionnaire de formules haute performance, fusionnant des teintes inattendues avec des finitions métalliques inspirées des tissus de la mode”. Les nuances d’or, or brillant et or blanc seront particulièrement mises à l’honneur.

 

Classés en quatre univers (EYEPHORIA pour les yeux, ROUGE RABANNE pour les  lèvres, NUDES pour le teint  et ARTS FACTORY, une gamme inédite inspirée de l’art”), les produits proposés puiseront dans les “codes, symboles et icônes” des défilés, comme le sac emblématique de 1969 et les bijoux à maillons XL, propres à l’univers de la Maison.

 

Les emballages -en or brillant, argent métallique et miroirs- seront eux-même faits pour taper dans l’œil et accroître la désirabilité de Rabanne Makeup.  De quoi, espère bien la Maison, “galvaniser une nouvelle génération et lui permettre de libérer une créativité sans limite et d’exprimer qui elle est vraiment” !

 

Nom raccourci

 

C’est sans doute aussi pour séduire les nouvelles générations que Paco Rabanne donne par ailleurs un coup de jeune à son nom, en supprimant le prénom.

 

Ce  changement de nom va “de pair avec une nouvelle identité visuelle et un nouveau logo à fort impact”, qui “rendent hommage à l’héritage avant-gardiste de Paco Rabanne” et respectent l’héritage pionnier de la marque” explique un communiqué.

 

Le logo a, lui, été repensé selon une “approche disruptive” avec de “petites lettres tandis qu’une “nouvelle typographie audacieuse se réfère aux archives de la Maison, s’inspirant de son premier parfum, Calandre, lancé en 1969”.  Sa signature se veut aussi “plus raffinée, la silhouette lisse du monogramme « R » signalant un minimalisme moderne et confiant”.

 

La Maison Rabanne compte donc bel et bien “entrer dans une nouvelle ère”. Si on avait écouté les prophéties de son créateur Paco Rabanne, qui se voulait visionnaire à ses heures, nous ne serions pas là pour en parler.  Le designer espagnol avait annoncé l’apocalypse pour le 11 août 1999. Mais le créateur était heureusement beaucoup plus doué pour la mode que pour les prévisions…

 

 

Lire aussi > Paco Rabanne : le métallurgiste de la mode est mort

 

Photo à la Une :  © Rabanne

Sophie Michentef
Sophie Michentef
Sophie Michentef a évolué plus de 30 ans dans la presse professionnelle. Pendant une quinzaine d’années, elle a encadré la rédaction France et international du Journal du Textile. Elle met désormais son expertise presse, textile, mode et luxe au service de journaux, organisations professionnelles et entreprises.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus