LVMH : Le géant du luxe limite les pertes au troisième trimestre 2020, grâce à la mode et la maroquinerie

[vc_row njt-role-user-roles= »administrator,armember »][vc_column][vc_column_text el_id= », »]

Le numéro un mondial du luxe a fait état jeudi d’une baisse limitée de son chiffre d’affaires à 7 % au troisième trimestre, après une chute de 38 % au second. Une belle remontée tirée par ses principales marques, Vuitton, Dior et Hennessy. La reprise de l’activité se confirme en Asie, mais aussi aux USA, malgré la pandémie.

 

Le chiffre d’affaires du groupe aux nombreuses marques de luxe, dont Louis Vuitton, Bulgari et Christian Dior, s’est établi à 11,95 milliards d’euros au cours du trimestre clos fin septembre, en baisse de 7% par rapport à la période correspondante de 2019, à taux de change et périmètre constants.

 

Reprise de l’activité mode et maroquinerie.

 

Le retour à la croissance de la division mode et maroquinerie a tout de même permis au géant français du luxe de limiter la casse en période de crise sanitaire. Pour le secteur de la mode et de la maroquinerie, LVMH enregistre un fort rebond de l’activité, avec une variation de + 12% pour le troisième semestre 2020 par rapport aux chiffres du troisième trimestre 2019 pour le même secteur.

 

L’activité du secteur mode et maroquinerie subit au total une baisse de 11 % de ses ventes à périmètre et devises comparables sur les neuf premiers mois de 2020 dans un contexte de crise économique lié à la crise sanitaire du Covid-19, marqué par la fermeture durant plusieurs mois des boutiques.

 

« LVMH témoigne depuis le début de l’année d’une bonne capacité de résistance dans un environnement économique fortement perturbé par la grave crise sanitaire ayant entraîné l’arrêt total des voyages internationaux et la fermeture durant plusieurs mois des boutiques et des sites de production du groupe dans la plupart des pays« , se félicite l’entreprise dans un communiqué de presse.

 

Une baisse des ventes de 21 % pour les neuf premiers mois.

 

Pour les neuf premiers mois de l’année 2020, LVMH affiche 30,3 milliards d’euros de ventes, en recul de 21 % en données organiques. Le groupe français a réussi à surmonter la crise économique mieux que la plupart de ses concurrents. Son cours de Bourse n’a ainsi reculé que de 3 % depuis le début de l’année, en dépit de la suspension controversée de son projet d’acquisition pour 16 milliards de dollars du joaillier américain Tiffany, annoncée avant le début de la pandémie. Sur ce sujet, LVMH a simplement rappelé que le procès l’opposant à Tiffany débutera le 5 janvier 2021.

 

« Dans un contexte très perturbé, marqué par des incertitudes économiques et sanitaires qui perdurent, LVMH continuera de faire preuve de vigilance et de renforcer sa politique de maîtrise des coûts et de sélectivité des investissements », a commenté le groupe dans le communiqué.

 

Lire aussi > LVMH-TIFFANY : L’UE DONNE SON FEU VERT À UN TRÈS INCERTAIN MARIAGE

 

Photo à la Une : © Louis Vuitton[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Tags

La rédaction
La rédaction
Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus + décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus