Lunetterie : le groupe Essilor sanctionné par l’Autorité de la concurrence

Le groupe Essilor International a été condamné par l‘Autorité de la concurrence pour avoir entravé le développement de la vente en ligne de verres correcteurs en France. Essilor vient ainsi d’écoper d’une amende de 81 millions d’euros pour des pratiques commerciales « discriminatoires ».

 

L’Autorité de la concurrence reproche à la société d’avoir mis en place, entre avril 2009 et décembre 2020, « des pratiques commerciales discriminatoires visant à entraver le développement en France de la vente en ligne de verres correcteurs ». Cette dernière les accuse d’avoir abusé de sa position dominante dans l’hexagone en imposant aux opérateurs de vente en ligne des restrictions en matière de livraison, de communication ainsi que de garanties.

 

« Afin d’empêcher les sites de vente en ligne de proposer des verres de marques Essilor ou Varilux aux consommateurs, la stratégie élaborée par Essilor dès 2009 a consisté, non seulement à refuser de leur livrer des verres de marque, mais également à leur interdire d’utiliser les marques et logos d’Essilor et de communiquer sur l’origine des verres », a ajouté l’Autorité de la concurrence.

 

L’entreprise a indiqué dans un communiqué publié mardi soir qu’elle ferait appel de cette décision. « EssilorLuxottica est fermement convaincue de la légalité de ses pratiques et du bien-fondé de commercialiser certains segments de verres correcteurs dans des conditions permettant de garantir aux consommateurs la meilleure correction visuelle nécessaire pour répondre à leurs besoins personnels », a souligné EssilorLuxottica.

 

« La société maintient également qu’elle a œuvré dans le strict respect du contexte concurrentiel et réglementaire de la période concernée », soit d’avril 2009 à décembre 2020, a-t-elle ajouté.

 

Ce n’est pas la première fois que le groupe EssilorLuxottica est sanctionné par l’Autorité de la concurrence. En 2021, Luxottica avait écopé de 125 millions d’euros d’amende en France pour des « pratiques anticoncurrentielles graves et de longue durée », qui empêchaient les réseaux d’opticiens de fixer leurs prix.

 

 

 

Lire aussi > Lunetterie : Essilor Luxottica, LVMH et Chanel sanctionnés

 

Photo à la Une : © EssilorLuxottica

Tags

Picture of La rédaction
La rédaction
Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus + décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus