L’Oréal choisit de sécuriser ses actifs d’entreprise en Russie

Dans un climat d’intensification du conflit russo-ukrainien et sous la menace d’éventuelles confiscations de ses infrastructures par le pouvoir central, le leader de la beauté mondiale a choisi de maintenir une “activité restreinte” en Russie. C’est ce qu’a indiqué son directeur général Nicolas Hieronimus au micro de France Inter, le samedi 25 novembre.

 

Face aux sanctions économiques et financières prises début 2022 par Bruxelles vis-à-vis des russes, par solidarité avec le peuple ukrainien agressé, Moscou avait répliqué par la méthode forte. La capitale russe avait décrété, en avril 2023, la possibilité de récupérer la propriété et de nationaliser les actifs abandonnés par les filiales d’entreprises étrangères implantées dans le pays. Et peu importe leur degré d’ancienneté sur le marché.  Moscou évoquait alors une véritable “réponse aux actions agressives des pays inamicaux.”

 

C’est cette mesure de rétorsion que souhaite à tout prix éviter le groupe L’Oréal en maintenant une activité restreinte de son usine locale. La décision n’est toutefois pas aussi stratégique qu’elle n’y paraît. En effet, avant le conflit russo-ukrainien, le groupe français ne réalisait que 2% de son chiffre d’affaires en Russie. L’Oréal espère en revanche protéger ses actifs immobiliers mais aussi préserver l’emploi sur ses chaînes de production.

 

Éviter les saisies et les actions contre les employés

 

Interrogé au micro de l’émission “On n’arrête pas l’éco” sur France Inter, samedi 25 novembre, Nicolas Hieronimus, directeur général de l’Oréal, a répondu vouloir maintenir “une partie restreinte de [l’] activité en Russie ».

 

Cette stratégie s’inscrit dans la continuité de son annonce faite le 8 mars 2022. Le géant des cosmétiques avait alors annonçé la fermeture temporaire de sa quarantaine de points de vente gérés en propre (boutiques et grands magasins) ainsi que de son site e-commerce. Par la même occasion, L’Oréal avait fait part de l’arrêt de ses investissements industriels et publicitaires mais en revanche le maintien de son usine de Kalouga.

Pour continuer à lire cet article, abonnez-vous ou connectez-vous à votre espace abonné

Découvrez nos offres

Je m'abonne pour 1€

Devenez un membre actif de la communauté des leaders du luxe.

Luxus+ Abonnement Digital + Papier

 

Lire aussi > LES PAYS DU G7 EN PASSE DE BANNIR LES IMPORTATIONS DE DIAMANTS RUSSES

 

Photo à la Une : © L’Oréal

Victor Gosselin
Victor Gosselin
Victor Gosselin est journaliste spécialisé luxe, RH, tech, retail et consultant éditorial. Diplômé de l’EIML Paris, il évolue depuis 9 ans dans le luxe. Féru de mode, d’Asie, d’histoire et de long format, cet ex-Welcome To The Jungle et Time To Disrupt aime analyser l’info sous l’angle sociologique et culturel.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus