Vous lisez en ce moment
Hyatt Hotels : des résultats en berne au premier trimestre 2020

Hyatt Hotels : des résultats en berne au premier trimestre 2020

La chaîne internationale hôtelière Hyatt Hotels Corporation vient de révéler ses résultats financiers du premier trimestre 2020. Avec la fermeture de la plupart des hôtels de son réseau, le leader dans le domaine de l’hôtellerie – avec un portefeuille de plus de 900 hôtels – accuse une forte chute de ses activités. Aujourd’hui plus que jamais, le groupe cherche à unir ses forces pour préparer l’après-COVID-19.

 

Au 30 avril 2020, les activités étaient suspendues dans 82 % des hôtels que possède et loue Hyatt Hotels Corporation. Les taux d’occupation à l’échelle du système s’élevaient alors à seulement 15 % environ pour les hôtels restés opérationnels.

 

La pandémie du COVID-19 et ses conséquences économiques désastreuses se sont inévitablement fait ressentir : la perte nette attribuable à Hyatt s’est élevée à 103 millions de dollars au premier trimestre 2020 soit 1,02 $ par action diluée, contre un bénéfice net attribuable à Hyatt de 63 millions de dollars au premier trimestre 2019 soit 0,59 $ par action diluée.

 

La perte nette ajustée attribuable à Hyatt s’est élevée elle à 35 millions de dollars au premier trimestre 2020, soit 0,35 $ par action diluée contre un bénéfice net ajusté attribuable à Hyatt de 48 millions de dollars au premier trimestre 2019, soit 0,45 $ par action diluée.

 

Ces mauvais résultats financiers du premier trimestre 2020 sont d’autant plus saillants lorsqu’on les juxtapose aux résultats du premier trimestre 2019 : le bénéfice net a diminué de 262,8 % pour atteindre une perte nette de 103 millions de dollars.

 

L’EBITDA ajusté a lui diminué de 54,3 % pour atteindre 86 millions de dollars, soit une baisse de 53,9 % en monnaie constante.

 

Quant aux revenus par chambre disponible (RevPAR), ils ont diminué de 28,1 % à l’échelle du réseau.

 

Face à ces résultats, Mark S. Hoplamazian, président et directeur général de Hyatt Hotels Corporation, a voulu se montrer rassurant sur la capacité de la société à gérer la crise : « Alors que le COVID-19 devenait une pandémie mondiale, nous avons pris des mesures rapides et significatives pour gérer la première phase de l’impact du virus. Nous avons obtenu des liquidités supplémentaires substantielles, réduit les investissements et les dépenses des entreprises pour préserver les liquidités, et nous avons réduit les coûts directs des propriétaires d’hôtels tiers pendant cette période. Bien que nous continuions à opérer dans un environnement de demande supprimée et de grande incertitude, nous pensons que nos liquidités existantes fournissent une capacité suffisante pour couvrir au moins 30 mois d’opérations dans les conditions actuelles« .

 

De plus, la chaîne Hyatt vient d’annoncer le 4 mai dernier les nouveaux engagements qu’elle allait prendre en matière de soins et de propreté : « Le monde tel que nous le connaissons a été bouleversé par la COVID-19 et lorsque nous serons tous prêts à voyager à nouveau, nous voulons nous assurer que chaque collaborateur et client Hyatt soit certain que tous nos engagements soient en faveur de leur sécurité et de leur bien-être. » poursuit le CEO de Hyatt. « Pour ce faire, nous devons examiner de manière critique et réimaginer l’expérience de chaque hôtel sous tous ses aspects, de nos chambres et de nos halls d’entrée à nos spas et restaurants, en y intégrant les dernières recherches, technologies et innovations. Le Global Care & Cleanliness Commitment de Hyatt est une expression importante de notre objectif qui consiste à prendre soin des gens afin qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes- aujourd’hui et demain. »

 

Voir aussi


En mai 2020, le groupe hôtelier a notamment prévu d’introduire une accréditation GBAC STARTMTM par le biais d’un programme de nettoyage, de désinfection et de prévention des maladies infectieuses basé sur la performance qui se concentrera sur l’établissement d’environnements hôteliers sanitaires, sûrs et sains.

 

Les résultats sont plutôt favorables : en Chine, le taux d’occupation s’est progressivement amélioré au cours des dernières semaines, avec un taux d’occupation qui a approché les 25 % à la fin du mois d’avril.

 

Mais à l’heure où la plupart des régions du monde restent soumises à des « quarantaines » et à des restrictions de voyage, les incertitudes – essentiellement quant à une amélioration à court terme – demeurent pour l’entreprise internationale Hyatt.

 

Lire aussi > Déconfinement : quelles règles sanitaires pour l’hôtellerie de luxe ?

 

Photo à la Une : © HYATT Hotels

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2020 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut