Vous lisez en ce moment
Étude. Les répercussions de la crise sanitaire sur les performances de l’hôtellerie de luxe française

Étude. Les répercussions de la crise sanitaire sur les performances de l’hôtellerie de luxe française

Le KPMG analyse les chiffres incertains des palaces parisiens.

Le contexte sanitaire et l’absence de clientèle internationale pèse lourdement sur l’économie de l’ensemble du secteur hôtelier français, et les hôtels de luxe et haut de gamme sont les premiers impactés.

 

Face à l’ampleur de la crise sanitaire, la reprise de l’activité du secteur hôtelier français reste incertaine. Suite à l’annonce du confinement mi-mars, les hôtels partout en France ont été contraints de fermer massivement.

 

L’analyse des experts d’In extenso mesure l’impact de la crise sanitaire pour le premier semestre 2020, et les résultats marquent un contraste selon la catégorie et la localisation des hôtels. Les plus impactés face à la situation sont les hôtels de Paris et de la région parisienne, et particulièrement dans le secteur de l’hôtellerie haut de gamme et de luxe.

 

Bien que l’ensemble de l’économie de l’hôtellerie française soit touché par le Covid-19, avec une baisse du taux d’occupation, toutes catégories confondues, de 57%, la baisse du RevPAR (ou revenu par chambres disponibles) diffère selon les catégories des établissements.

 

Avec l’absence prolongée de clientèle étrangère, les hôtels haut de gamme et de luxe ont subi une chute de 70% de leur RevPAR. Le choc a été moins important pour l’hôtellerie utilitaire et les hôtels super-économiques ont vu leur RevPAR baisser de 49%.

 

Malgré les aides attribuées par le gouvernement français aux acteurs du secteur de l’hôtellerie, l’incertitude pèse toujours quant à la reprise de l’activité.

 

Olivier Petit, associé chez In Extenso tourisme, culture et hôtellerie, commente la situation: “Bien que le secteur ait été dynamisé par la hausse des fréquentations domestiques et les nombreuses initiatives mises en place pour favoriser le tourisme local durant la période estivale, l’absence de clientèle étrangère et la crainte d’une seconde vague de contamination font redouter une rentrée et une arrière-saison mitigées pour les professionnels du secteur

Voir aussi


 

 

Lire aussi > LA RÉOUVERTURE DES HÔTELS DE LUXE PARISIENS RISQUE DE NE PAS ÊTRE RENTABLE

 

 

Photo à la Une : © Bulgari Hotel

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2020 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut