Coty relève ses prévisions annuelles grâce à sa division luxe

[vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »administrator,editor,author,armember »][vc_column][vc_column_text]

Dans un environnement très incertain, Coty va améliorer son exercice 2021-2022, grâce à sa division luxe. Le fabricant américain de cosmétiques vient d’annoncer en même temps un troisième trimestre, clos en mars, supérieur aux attentes et de meilleures perspectives de croissance pour l’exercice en cours.

 

Pour l’ensemble de ce dernier, clos en juin, Coty table désormais sur un BPA (bénéfice par action ordinaire), hors éléments exceptionnels, dans une fourchette de 23 à 27 cents contre 22 à 26 cents auparavant. Le consensus attend, lui, 27 cents.

 

Le troisième trimestre a en effet permis à l’entreprise américaine d’améliorer ses projections.  Elle a affiché un bénéfice net de 50,3 millions de dollars, alors que  l’an dernier, elle était en  perte de 18,5 millions de dollars.  Hors éléments exceptionnels, le BPA (bénéfice par action ordinaire) a du coup atteint 3 cents alors que le consensus n’était que de 2 cents. Ses ventes ont, elles, cru de 15,4% à 1,19 milliard de dollars. Soit plus que  les 1,15 milliard espérés par Wall Street.

 

Résilience de la division prestige.

 

Cette heureuse surprise est due à la résilience de la division Luxury (prestige), qui rassemble les parfums de prestige et produits de soin de la peau de Maisons telles que Balenciaga, Bottega Veneta, Burberry, Calvin Klein, Chloé, Gucci, Hugo Boss…Son chiffre d’affaires s’est ainsi envolé de 21% à 726,4 millions de dollars au troisième trimestre.

 

 » Les marques de prestige connaissent une croissance phénoménale, ce qui signifie que la confiance des consommateurs pour acheter nos marques est intacte « , s’est réjoui Sue Nabi, la PDG de Coty, auprès de l’agence Reuters. De fait, l’inflation galopante, quasiment dans le monde entier, impacte la consommation des foyers aux pouvoir d’achat modeste ou moyen,  mais pas celui des plus aisés. La division luxe de L’Oréal a elle-même fait des étincelles en 2021 et au premier trimestre 2022.

 

Les deux autres divisions de Coty, soit, rappelons-le,  respectivement “Coty Consumer Beauty” et  “Coty Professional Beauty”, sont dédiées, pour la première à la cosmétique couleur, aux  produits capillaires de coloration et de coiffage de grande consommation, au soin du corps et aux parfums plus mass market;  et pour la seconde,  au service des professionnels de la coiffure et du soin des ongles.

 

Nuages sur le quatrième trimestre.

 

Le quatrième trimestre, clos en juin prochain, va cependant faire davantage tanguer Coty alors que les nuages -inflation des matières premières, guerre en Ukraine et restrictions contre la covid-19 en Chine s’accumulent. Selon les calculs de Reuters, la société devrait afficher  une perte par action comprise entre 1 cent et 5 cents. Coty est cependant beaucoup moins exposé que d’autres de ses concurrents au marché chinois,  qui n’a pesé que 4% de ses ventes  l’an dernier. Mais le groupe le considère comme une « priorité absolue » et y investit massivement.

 

 

 

Lire aussi > QUEL EST L’IMPACT DE LA GUERRE EN UKRAINE POUR LES MARQUES DE COSMÉTIQUES DE LUXE ?

 

Photo à la Une : © Coty[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »not-logged-in »][vc_column][vc_column_text]

Dans un environnement très incertain, Coty va améliorer son exercice 2021-2022, grâce à sa division luxe. Le fabricant américain de cosmétiques vient d’annoncer en même temps un troisième trimestre, clos en mars, supérieur aux attentes et de meilleures perspectives de croissance pour l’exercice en cours.

 

Pour l’ensemble de ce dernier, clos en juin, Coty table désormais sur un BPA (bénéfice par action ordinaire), hors éléments exceptionnels, dans une fourchette de 23 à 27 cents contre 22 à 26 cents auparavant. Le consensus attend, lui, 27 cents.

 

Le troisième trimestre a en effet permis à l’entreprise américaine d’améliorer ses projections.  Elle a affiché un bénéfice net de 50,3 millions de dollars, alors que  l’an dernier, elle était en  perte de 18,5 millions de dollars.  Hors éléments exceptionnels, le BPA (bénéfice par action ordinaire) a du coup atteint 3 cents alors que le consensus n’était que de 2 cents. Ses ventes ont, elles, cru de 15,4% à 1,19 milliard de dollars. Soit plus que  les 1,15 milliard espérés par Wall Street.

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fnouveaux-abonnements-et-newsletter%2F »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : © Coty[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »subscriber,customer »][vc_column][vc_column_text]

Dans un environnement très incertain, Coty va améliorer son exercice 2021-2022, grâce à sa division luxe. Le fabricant américain de cosmétiques vient d’annoncer en même temps un troisième trimestre, clos en mars, supérieur aux attentes et de meilleures perspectives de croissance pour l’exercice en cours.

 

Pour l’ensemble de ce dernier, clos en juin, Coty table désormais sur un BPA (bénéfice par action ordinaire), hors éléments exceptionnels, dans une fourchette de 23 à 27 cents contre 22 à 26 cents auparavant. Le consensus attend, lui, 27 cents.

 

Le troisième trimestre a en effet permis à l’entreprise américaine d’améliorer ses projections.  Elle a affiché un bénéfice net de 50,3 millions de dollars, alors que  l’an dernier, elle était en  perte de 18,5 millions de dollars.  Hors éléments exceptionnels, le BPA (bénéfice par action ordinaire) a du coup atteint 3 cents alors que le consensus n’était que de 2 cents. Ses ventes ont, elles, cru de 15,4% à 1,19 milliard de dollars. Soit plus que  les 1,15 milliard espérés par Wall Street.

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fnouveaux-abonnements-et-newsletter%2F »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : © Coty[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Tags

La rédaction
La rédaction
Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus + décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus