[CHRONIQUE] LES 3 P DU SHOPPING EN 2030 – Partie 1 : Places

Héroïne, l’agence d’Expérience de marque, vient de dévoiler la nouvelle étude de son pôle Strategy, baptisée « Les 3 P du Shopping en 2030 ». Cette étude prospective explorera successivement les tendances et enjeux autour des lieux (places), des personnes (people), et enfin du produit (product), qui font vivre le secteur du retail.

 

Dans ce premier volet intitulé “Places”, Héroïne questionne les fonctions et challenges des lieux accueillant notre expérience shopping.

L’uberisation de la société sonne-t-elle la mort des boutiques ? Comment le retail se réinvente-t-il face à la diversité des parcours et des attentes clients ? Et si, demain, le sans-canal devenait la norme ?

 

Face à l’essor de l’« économie de la paresse », la mort des boutiques ?

 

Fini pour beaucoup l’idée de se déplacer pour acheter ses produits préférés, par manque de temps, ou tout simplement manque d’envie. En 2030, certaines formes de shopping seront totalement fusionnées à nos activités quotidiennes.

Pendant que nous regarderons Netflix, il sera possible de bloquer l’écran, sélectionner un des personnages avec notre smartphone afin d’obtenir un accès direct à l’article porté pour le trouver dans notre taille et l’acheter.

Même à l’extérieur, muni de lunettes intelligentes et grâce à l’intelligence artificielle, vous pourrez obtenir les informations souhaitées (sans rien demander à personne) sur tous les articles présents dans une boutique voire sur les passants que vous croiserez dans la rue.

 

La revanche du retail

 

Face à ce phénomène, le retail s’adaptera et déploiera de nouveaux formats. Ainsi, les marques proposent différentes clés d’entrées dans leur univers et leur offre, et ajustent leur stratégie à l’hétérogénéité des parcours et des attentes clients :

 

  1. Le micro-retail : une offre courte pour des visites express mais à proximité des clients.

 

  1. Le retail de démonstration (ou showrooming) : venir découvrir, éprouver l’offre, faire un choix, sans acheter sur place.

 

En Asie, 40% des cosmétiques sont déjà vendus en ligne (McKinsey, 2022) et cette tendance va se poursuivre dans les prochaines années. Cela implique que pour certaines catégories de produits, la plupart des achats se fera en ligne et que seules quelques boutiques seront conservées pour le showrooming. Inutile de vouloir attraper le produit sur étagère pour l’acheter, il arrivera directement du stock et vous rejoindra dans votre voiture ou même chez vous.

 

  1. Le retail éphémère : offrir la possibilité de vivre des expériences renouvelées, créant la surprise, mais aussi limitées dans le temps.

Héroïne a ainsi réalisé pour FRED, le joaillier solaire du groupe LVMH, un pop-up estival à Séoul, pour offrir aux clients coréens une expérience provençale, chez eux. Ce point de vente éphémère a été pensé comme un lieu de rencontre et de convivialité où l’on peut s’évader en jouant à la pétanque, en se rendant au kiosque pour découvrir la Gazette créée pour l’occasion ou encore en se prélassant à la terrasse du café.

 

© Héroïne x FRED

 

  1. Le retail de location : chercher à utiliser, plus qu’à acquérir un bien.

Dans le secteur de l’hospitality, Le Collectionist propose les plus belles villas à louer avec un service de conciergerie où les Tailors imaginent des expériences mémorables sur-mesure. Fini la maison de vacances à entretenir et le programme à élaborer, le seul mot d’ordre est la liberté !

 

  1. Le retail de réparation : faire durer son produit plus longtemps va devenir un enjeu non seulement économique (pour les plus précaires) mais aussi écologique (pour réduire notre consommation des ressources).

Coach a dévoilé sa première collection capsule Coachtopia, faite à partir de matériaux recyclés, upcyclés et renouvelables. La collection présente la vision de la marque pour l’avenir de la mode et son engagement en faveur de la circularité.

De même, Loewe a ouvert cette année sa première boutique avec un espace de réparation dédié. Le plus ? Un service de personnalisation est proposé lors de la réparation afin de garantir une pièce unique à chaque client. Aujourd’hui pensée comme une offre additionnelle à celle des produits neufs, elle sera peut-être ,en 2030, le cœur de nouveaux business model pour les marques.

 

©LOEWE

Pour continuer à lire cet article, créez un compte gratuit ou connectez-vous

Créez votre compte gratuitement

Je crée mon compte

Ne manquez plus rien de l’actualité économique du luxe.

 

Lire aussi > TIFFANY & CO : LVMH FAIT DE NOUVEAU BRILLER L’ADRESSE MYTHIQUE DE NEW YORK

 

Photo à la Une : © Tiffany & Co

Picture of Remi le Druillenec
Remi le Druillenec
C’est après avoir occupé consécutivement les postes de directeur du développement retail chez CBA Design et de directeur commercial retail design au sein de Servaire & Co, que Rémi Le Druillenec décide de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale aux côtés de Quentin Obadia, en fondant Héroïne en janvier 2020.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Newletter Luxus Plus