Vous lisez en ce moment
Bourse : Porsche qui rit, Puma qui pleure

Bourse : Porsche qui rit, Puma qui pleure

Introduite en bourse le 29 septembre dernier, Porsche va déjà rejoindre le Graal, soit le Dax, l’indice phare de Francfort, le 19 décembre prochain. Et ce à la place de Puma.

 

Si le  constructeur allemand de voitures de luxe inspire toute confiance aux investisseurs, il n’en est pas de même pour son compatriote équipementier sportif.

 

Introduite au cours de 82,50 euros, l’action Porsche s’est envolée de près de 30% en moins de trois mois. De quoi rapporter à la maison-mère, le groupe Volkswagen, environ 9 milliards d’euros (8,9 milliards de francs suisses) en échange des 12,5% du capital de sa filiale. 

 

Cette impressionnante introduction a été saluée par la presse économique comme l’une des plus importantes entrées en Bourse jamais enregistrées en Allemagne. Elle se démarque aussi comme la plus grosse opération boursière en Europe de la dernière décennie.

 

Un modèle économique attractif

 

Lutz Meschke, le directeur financier de Porsche, y voit la preuve que « même dans un environnement difficile”, son “modèle économique est robuste et attractif pour les investisseurs ».

 

L’apport de trésorerie ainsi généré facilitera les investissements nécessaires vers un modèle de voiture électrique et autonome.

 

Le 19 décembre, Porsche va ainsi rejoindre les 40 valeurs vedettes de l’économie allemande au sein du Dax. Parmi elles, figurent d’autres valeurs illustres de l’automobile, soit Volkswagen, la holding Porsche SE (qui contrôle le constructeur et sa société mère), Mercedes-Benz, BMW, Daimler Truck, etc. 

 

Voir aussi

Mais en se frayant une place sur le Dax, Porsche pousse aussi vers la sortie Puma. Cette dernière est rétrogradée dans le MDAX, l’indice boursier des valeurs moyennes en Allemagne. Comme beaucoup d’acteurs textiles, la marque de vêtements et accessoires de sport fait face à des vents mauvais. L’inflation pèse sur les prix des matières premières et  le pouvoir d’achat du consommateur, et donc sur les ventes. La crise est aggravée par la défection du capitaine de l’équipementier, soit son directeur général Bjørn Gulden. Le transfert de l’ex footballeur professionnel chez…le concurrent Adidas vient d’être annoncé début novembre.

 

 

Lire aussi > Web3 : Porsche dévoile sa première collection de NFT

 

Photo à la Une : © Porsche

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
1
Happy
0
In Love
0
Not Sure
2
Silly
0
Revenir en haut