Résultats : Tapestry surprend agréablement, Capri déçoit

[vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »administrator,editor,author,armember »][vc_column][vc_column_text]

Hier, le groupe Tapestry, dont les marques incluent notamment Coach, a relevé ses prévisions de bénéfices annuels. De son côté, le groupe Capri Holdings a annoncé des résultats décevants au troisième trimestre.

 

Hier, le groupe Tapestry a révélé ses perspectives de bénéfice annuel pour l’ensemble de l’exercice 2022-2023, clos fin juin, après avoir dépassé les attentes pour la période des fêtes. 

 

Le propriétaire de Coach et Kate Spade s’attend désormais à un bénéfice par action de 3,70 à 3,75 dollars pour cet exercice, contre une fourchette précédente de 3,60 à 3,70 dollars. 

 

Le chiffre d’affaires de l’exercice 2022-2023 est estimé à 6,6 milliards de dollars, contre 6,5 à 6,6 milliards prévus précédemment : « La société a dépassé les attentes pendant la période clé des fêtes de fin d’année et a réalisé un bénéfice record au deuxième trimestre (clos le 31 décembre, ndlr) malgré un contexte difficile » d’après la directrice générale, Joanne Crevoiserat. 

 

En Amérique du nord, la société a acquis, au cours du deuxième trimestre, clos fin décembre, près de 2,6 millions de nouveaux clients qui font partie de la génération Y et Z. Ils ont effectué des transactions à des prix moyens plus élevés que le reste de la clientèle existante.  

 

« Nous avons également enregistré des dépenses moyennes plus élevées dans l’ensemble de notre base de clients, ce qui inclut une augmentation des unités par transaction, reflétant l’attraction croissante de notre offre de style de vie » a-t-elle ajouté. 

 

Si l’on exclut la Chine, les ventes directes au consommateur ont connu une croissance moyenne à un chiffre dans les magasins physiques sur une base de devise constante, avec plus de clients se tournant vers les magasins du monde entier. 

 

Le BPA (bénéfice par action) a atteint 1,36 dollars au cours du deuxième trimestre, clos fin décembre, contre 1,15 dollars un an plus tôt.

 

Le groupe a déclaré s’attendre à un impact moins important des fluctuations monétaires cette année, mais prévoit cependant une croissance plus modeste des revenus pour la Chine. 

 

Une nette baisse pour Capri Holdings

 

De son côté, Capri Holdings (Michael Kors, Jimmy Choo…) a affiché une chute de son chiffre d’affaires de -6 % au troisième trimestre, clos le 31 décembre dernier, de son exercice 2022-2023 à un peu plus d’1,5 milliard de dollars. Le revenu d’exploitation a été lui de 236 millions de dollars et le bénéfice net de 225 millions de dollars. Ils sont tous deux en baisse par rapport à la même période de l’année précédente.

 

Les deux premiers trimestres (clos fin septembre) de son exercice décalé (clos fin mars) avaient affiché des croissances comprises entre +8 et + 9%, mais cela n’a pas suffi. Les résultats de cet avant dernier trimestre sont plus difficiles que prévu : « Nous avons été déçus par les performances de notre activité de gros au niveau mondial au cours du trimestre, ce qui a entraîné une réduction des dépenses et une baisse de la marge d’exploitation. Nous avons commencé à prendre des mesures pour mieux aligner les dépenses d’exploitation avec l’évolution des revenus par canal. Dans le même temps, nous continuerons à faire des investissements stratégiques pour favoriser la croissance à long terme » a déclaré John Idol, président et chef de la direction de la société.

 

Les actions du groupe ont chuté de 25 % au cours des deux derniers jours.

 

Malgré cela, Rick Patel, DG de la banque d’investissement Raymond James, a déclaré que les deux groupes, aussi bien Tapestry que Capri Holdings, ont fait un « excellent travail » en attirant une nouvelle clientèle plus jeune, notamment grâce aux réseaux sociaux et à leurs sites internet. Il a cependant reconnu que la marque Coach a mieux exécuté sa stratégie de mise sur le marché que Michael Kors.

 

De son côté, Capri Holding a été salué par Bloomberg pour ses efforts en matière d’égalité des sexes en 2022, mais cela n’a pas suffi pour terminer l’année sur des performances financières solides.

 

Lire aussi >Beauté : les ventes d’Estée Lauder reculent, celles de Bogart progressent

Photo à la Une : ©Presse [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »not-logged-in »][vc_column][vc_column_text]

Hier, le groupe Tapestry, dont les marques incluent notamment Coach, a relevé ses prévisions de bénéfices annuels. De son côté, le groupe Capri Holdings a annoncé des résultats décevants au troisième trimestre.

 

Hier, le groupe Tapestry a révélé ses perspectives de bénéfice annuel pour l’ensemble de l’exercice 2022-2023, clos fin juin, après avoir dépassé les attentes pour la période des fêtes. 

 

Le propriétaire de Coach et Kate Spade s’attend désormais à un bénéfice par action de 3,70 à 3,75 dollars pour cet exercice, contre une fourchette précédente de 3,60 à 3,70 dollars. 

 

Le chiffre d’affaires de l’exercice 2022-2023 est estimé à 6,6 milliards de dollars, contre 6,5 à 6,6 milliards prévus précédemment : « La société a dépassé les attentes pendant la période clé des fêtes de fin d’année et a réalisé un bénéfice record au deuxième trimestre (clos le 31 décembre, ndlr) malgré un contexte difficile » d’après la directrice générale, Joanne Crevoiserat. 

 

En Amérique du nord, la société a acquis, au cours du deuxième trimestre, clos fin décembre, près de 2,6 millions de nouveaux clients qui font partie de la génération Y et Z. Ils ont effectué des transactions à des prix moyens plus élevés que le reste de la clientèle existante.  

 

« Nous avons également enregistré des dépenses moyennes plus élevées dans l’ensemble de notre base de clients, ce qui inclut une augmentation des unités par transaction, reflétant l’attraction croissante de notre offre de style de vie » a-t-elle ajouté. 

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fnouveaux-abonnements-et-newsletter%2F »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : © Presse [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »subscriber,customer »][vc_column][vc_column_text]

Hier, le groupe Tapestry, dont les marques incluent notamment Coach, a relevé ses prévisions de bénéfices annuels. De son côté, le groupe Capri Holdings a annoncé des résultats décevants au troisième trimestre.

 

Hier, le groupe Tapestry a révélé ses perspectives de bénéfice annuel pour l’ensemble de l’exercice 2022-2023, clos fin juin, après avoir dépassé les attentes pour la période des fêtes. 

 

Le propriétaire de Coach et Kate Spade s’attend désormais à un bénéfice par action de 3,70 à 3,75 dollars pour cet exercice, contre une fourchette précédente de 3,60 à 3,70 dollars. 

 

Le chiffre d’affaires de l’exercice 2022-2023 est estimé à 6,6 milliards de dollars, contre 6,5 à 6,6 milliards prévus précédemment : « La société a dépassé les attentes pendant la période clé des fêtes de fin d’année et a réalisé un bénéfice record au deuxième trimestre (clos le 31 décembre, ndlr) malgré un contexte difficile » d’après la directrice générale, Joanne Crevoiserat. 

 

En Amérique du nord, la société a acquis, au cours du deuxième trimestre, clos fin décembre, près de 2,6 millions de nouveaux clients qui font partie de la génération Y et Z. Ils ont effectué des transactions à des prix moyens plus élevés que le reste de la clientèle existante.  

 

« Nous avons également enregistré des dépenses moyennes plus élevées dans l’ensemble de notre base de clients, ce qui inclut une augmentation des unités par transaction, reflétant l’attraction croissante de notre offre de style de vie » a-t-elle ajouté. 

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fnouveaux-abonnements-et-newsletter%2F »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : ©Presse [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Tags

Picture of La rédaction
La rédaction
Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus + décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus