Vous lisez en ce moment
Pouvoir d’achat : les français dépenseront moins pour les fêtes de fin d’année

Pouvoir d’achat : les français dépenseront moins pour les fêtes de fin d’année

Les français sont peu enclins à dépenser pour les achats de fêtes de fin d’année : la baisse des dépenses prévue équivaudrait à 2,1 milliard d’euros.

 

Les solutions de livraisons pour le e-commerce, ShipStation et Packlink, ont dévoilé les résultats de leur dernière étude sur les prévisions d’achats pour les fêtes de fin d’année des Français et des Européens. Le constat est sans appel. Comparé à l’année précédente, les consommateurs français prévoient de réduire de -11,5 % leurs dépenses non essentielles de Noël et du Black Friday. Cela équivaut à une perte de 2,1 milliards d’euros.

 

Bien que les Français se sentent autant, voire plus, en difficultés financières que leurs voisins européens (39 % contre 30 % des Allemands interrogés), ils envisagent pourtant une baisse des dépenses inférieure à la moyenne européenne, qui s’établit à -13,2 %. La plus grande baisse se trouve au Royaume-Uni, avec une réduction des dépenses estimée à -22 %.

 

Parmi les explications de cette chute vertigineuse, on peut citer l’inflation, qui atteint des niveaux record : la hausse des prix des denrées alimentaires, du carburant et de l’énergie pèse sur les dépenses des ménages. A cet égard, 32 % des consommateurs français citent l’inflation comme étant leur plus grande préoccupation concernant les dépenses de fin d’année. 

 

« La hausse de l’inflation et la crise ont un impact significatif sur l’économie et cela n’affectera pas seulement les habitudes de consommation, mais aussi les stratégies des commerçants qui tentent de maintenir leurs coûts à un niveau bas. (…) Les vendeurs qui tireront leur épingle du jeu seront ceux qui auront anticipé cette baisse, en s’appuyant par exemple sur des solutions technologiques » souligne Roland Buquet, Directeur des ventes chez Packlink.

 

Selon l’enquête, les catégories les plus exposées aux réductions des dépenses en France sont les vêtements (29 %), le mobilier de maison (24,5 %) et les jouets (21 %). En revanche, les produits de santé et de beauté (18 %) et le bricolage et le jardinage (16,5 %) se distinguent comme les catégories où les coupes seront les moins importantes.

Voir aussi

 

 

Lire aussi > Le luxe français accélère son adoption des nouvelles technologies selon Bain & Company

 

Photo à la Une : © Wealth and luxury

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
Revenir en haut