[Point Bourse] La géopolitique prend le pas sur les données économiques

Les marchés boursiers européens régressent aujourd’hui, subissant l’impact du risque géopolitique au Proche-Orient. Cette situation prévaut sur les indicateurs économiques et les performances des entreprises, alors que le luxe arrive à garder la tête hors de l’eau.

 

Effet domino. Les principales places boursières européennes reculent ce mercredi, le risque géopolitique au Proche-Orient prenant le dessus sur les indicateurs économiques et les performances des entreprises.

 

À Paris, le CAC 40 enregistre une perte de 1 % à 6 960,41 points vers 16 heures 30. À Londres, le FTSE 100 baisse de 1,06 %, tandis qu’à Francfort, le Dax recule de 1,01 %.

 

L’indice EuroStoxx 50 affiche un recul de 1,15%, le FTSEurofirst 300 de 0,98 %, et le Stoxx 600 de 1,01 %.

 

Les contrats à terme de Wall Street suggèrent également une baisse, avec une diminution de 0,41 % prévue pour le Dow Jones, de 0,56 % pour le Standard & Poor’s 500, suite à une séance relativement stable la veille. Exception notable : le Nasdaq, lui, a pris 5,53 %.

 

Wall Sreet a été perturbé par la chute du secteur des semi-conducteurs, conséquence de l’annonce de Washington qui envisage d’arrêter les exportations vers la Chine de processeurs dédiés à l’intelligence artificielle.

 

Proche-Orient en feu

 

Au Proche-Orient, les tensions géopolitiques s’intensifient à la suite d’une frappe sur un hôpital de Gaza, provoquant des centaines de victimes selon les rapports palestiniens. Israël a affirmé qu’il n’était pas responsable de cette frappe, alors que le président américain Joe Biden est en visite dans le pays ce mercredi.

 

Ces développements inquiétants, illustrés par la récente augmentation des prix du pétrole, prennent le dessus sur les actualités en provenance de Chine. Dans cette dernière, la croissance du produit intérieur brut (PIB) au troisième trimestre, qui a atteint 4,9 % en rythme annuel, a surpassé les prévisions. Les solides chiffres des ventes au détail en Chine, avec une progression de 5,5 % en septembre, passent également au second plan.

 

Cependant, l’attention devrait se recentrer sur l’économie avec la publication prévue à 09h00 GMT des prix mensuels à la consommation en zone euro, surtout à l’approche des réunions des principales banques centrales la semaine prochaine. En Grande-Bretagne, l’inflation est restée stable à 6,7 % sur un an en septembre.

 

Le luxe s’en sort, la tech’ touchée

 



Pour continuer à lire cet article, abonnez-vous ou connectez-vous à votre espace abonné

Découvrez nos offres

Je m'abonne pour 1€

Devenez un membre actif de la communauté des leaders du luxe.


 

Lire aussi>LES MARQUES DE MODE APPORTENT LEUR AIDE AUX SINISTRÉS DU CONFLIT HAMAS-ISRAËL

Photo à la Une : ©Getty Images

Picture of Hugues Reydellet
Hugues Reydellet
Hugues Reydellet est un jeune journaliste passionné, dont les sujets de prédilection sont l'économie, la culture, la gastronomie, mais aussi l'automobile et le sport. Avec une plume acérée et une curiosité insatiable, Hugues est constamment à la recherche de nouvelles informations brûlantes à rapporter.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus