LVMH déménage ses bureaux de Hong Kong à Shanghai

Le premier groupe mondial de luxe LVMH transfère certains de ses sièges de Hong Kong à Shanghai. L’objectif est clair : développer les ventes de luxe sur le marché chinois continental. Ce dernier, plus prometteur, concerne plusieurs villes en plein essor au-delà de Shanghai, telles que Chengdu, Guangzhou et Shenzhen.

 

Alors que le luxe affiche de bons résultats en Chine depuis la fin des restrictions, LVMH fait le choix de transférer certaines de ses ressources depuis Hong Kong vers Shanghai. Ce déménagement reflète l’intérêt décroissant pour la province, qui était autrefois le centre commercial le plus important d’Asie.

 

Le premier groupe mondial du luxe souhaite concentrer une plus grande partie de ses investissements dans des métropoles en plein essor telles que Shanghai, Chengdu, Guangzhou et Shenzhen.

 

En effet, selon des sources anonymes familières avec le sujet, Hong Kong perdrait de son importance dans la région. Le siège local du groupe, ainsi que le siège régional de certaines marques ont déjà été transféré à Shanghai tandis que certains cadres supérieurs ont été mutés en Chine continentale.

 

Le groupe s’est refusé à tout commentaire et renvoyé aux récentes annonces de résultats de la société.

 

Chute des ventes

 

Le centre financier qu’est Hong Kong a longtemps été un haut lieu du shopping de luxe pour les touristes continentaux attirés par ses prix plus bas et son plus large éventail de produits.

 

La situation a cependant changé en 2019, lorsque des mois de manifestations antigouvernementales ont empêché de nombreux touristes de s’y rendre. Et un an plus tard, la pandémie a ensuite durement touché la Chine, qui s’est isolée du reste du monde. Privés de clients, les grands détaillants ont commencé à fermer leurs boutiques dans les quartiers les plus chics de Hong Kong.

 

Pour LVMH, qui possède des marques telles que Louis Vuitton, Christian Dior et Tiffany & Co, la reprise post-Covid a été beaucoup plus lente à Hong Kong qu’ailleurs. Le conglomérat de luxe attend ainsi une tendance des ventes plus fortes sur le marché continental, avec des dépenses totales doublées par rapport aux niveaux d’avant crise.

 

Centres commerciaux attrayants

 

La réouverture de la Chine a stimulé l’essor de centres commerciaux tels que l’île de Hainan et le centre de jeux de Macao, susceptibles d’éroder encore l’importance de Hong Kong.

 

Les ventes hors taxes à Hainan ont plus que triplé pour atteindre 49,5 milliards de yuans (7,2 milliards de dollars) en 2021 par rapport à 2019, selon des analystes de Bloomberg Intelligence. Même pendant la politique stricte Zéro Covid de l’année dernière, les ventes y étaient encore plus de deux fois supérieures aux niveaux pré-pandémiques. Et la province insulaire est bien placée pour bénéficier de la politique visant à stimuler les dépenses à l’intérieur de la Chine.

 

Macao, la voisine de Hong Kong, apparaît également comme une destination de luxe en plein essor, capable d’offrir des prix moins élevés et une expérience de vacances plus large aux touristes de Chine continentale. Dopées par le boom du tourisme pendant les vacances du Nouvel An lunaire de janvier, les arrivées de visiteurs y ont retrouvé environ 62 % des niveaux de 2019 pendant les vacances de Pâques de ce mois-ci – contre 44 % pour Hong Kong.

 

Lire aussi >LVMH : fort rebond en Chine et ralentissement aux Etats-Unis au premier trimestre

Photo à la Une : © LVMH

Tags

Picture of La rédaction
La rédaction
Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus + décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus