LVMH : Château Galoupet suspend ses bouteilles en plastique recyclé

Château Galoupet, propriété de LVMH depuis 2019, se recentre sur sa cuvée Château et interrompt la production de son rosé Nomade, proposé dans une bouteille en plastique recyclé.

 

« Nous n’arrêtons pas la cuvée, mais on la met en pause pour concentrer nos efforts sur la référence Chateau » indique Mathieu Meyer, directeur technique du domaine.

 

Cette décision réfléchie de la part du domaine de mettre de côté la production de rosé Nomade, est liée en partie à l’originalité de la bouteille, faite en plastique recyclé et fabriquée à partir de déchets collectés sur des plages. Une initiative novatrice et responsable mais qui visiblement a du mal à fonctionner sur un marché hexagonal qui reste traditionnel en matière de vins. Et où même les bouchons à vis ont du mal à se faire accepter.

 

Ce vin en bouteille  plastique aurait pu trouver son public dans le sud de la France, comme sur les plages tropéziennes ou sur un bateau en Méditerranée, mais Matthieu Meyer avoue que le packaging « est très clivant« .

 

A contrario, celui de la cuvée Château, fait de verre et coiffé de cire rose, conquiert les cœurs et amateurs d’œnologie. Même si sa bouteille est en verre, sa démarche responsable reste toujours présente :  » Le packaging représentant 40% des émissions carbone de la production de vin, nous avons opté pour une bouteille foncée et allégée (moins de 500 g) réalisée à 80% en verre recyclé pour économiser autant que possible la silice, la matière première non renouvelable qui est la base de la fabrication du verre« .

En route vers le bio

 

Château Galoupet se situe sur 69 hectares de vignes et 77 hectares de bois, surplombant la mer Méditerranée et les îles bucoliques de Porquerolles, de Port-Cros et du Levant.

 

Sur le site Internet, il est indiqué qu’après 4 années passées à régénérer les sols, nourrir les vignes et restaurer la biodiversité naturelle du domaine, les premiers Rosés de Provence en conversion biologique sont prêts à être dégustés.

 

Le millésime 2022 est un assemblage de grenache, tibouren, cinsault, rolle, avec une pointe de sémillon. Il a été vinifié en cuve et élevé à 30 % en demi-muids ( NDLR : élevage de vin dans un contenant en bois). Il est plus minéral que le 2021,sur les zestes d’agrumes et des arômes de fruits jaunes, avec une légère pointe de miel. Son prix est très raisonnable et s’élève à 55 euros.

 

Il sera certifié bio pour le millésime 2023, « mais nous voulons aller au-delà avec trois parcelles en essai biodynamique. Nous restons dans une démarche expérimentale pragmatique  » ajoute le directeur technique du domaine.

 

La priorité de l’équipe du domaine, en plus de se recentrer sur la cuvée Château, est également de préserver les 77 hectares de bois, classés Natura 2000 ( NDLR : site naturel de l’Union Européenne ayant une grande valeur patrimoniale, par la faune et la flore qu’il contient) . Leur but ? Renaturer le maquis, tout en travaillant sur la biodiversité.

 

La dernière actualité en date est la nomination d’une nouvelle directrice générale, Nadine Fau, qui était responsable des ventes internationales de Veuve Clicquot ( autre marque du groupe LVMH) et remplace depuis peu Jessica Julmy.

 

 

Lire aussi >Château Galoupet présente « Nomade 2021 », le premier rosé commercialisé dans une bouteille en plastique recyclé

Photo à la Une : © LVMH

Apolline Prulhiere
Apolline Prulhiere
Apolline Prulhiere est une jeune journaliste en herbe. Elle se passionne notamment pour la mode et la culture, et s'est récemment découvert un intérêt certain pour l'automobile. Sa plume enjouée se caractérise d'une grande richesse lexique, d'un ton direct et spontané. Son glossaire précis élimine l'incertitude.

Luxus+ recommande

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus