Vous lisez en ce moment
L’économie chinoise entraîne les Bourses mondiales dans sa chute

L’économie chinoise entraîne les Bourses mondiales dans sa chute

Après la publication de résultats décevants concernant l’état de l’économie chinoise, les Bourses mondiales plongent également ce lundi.

 

Alors que les actions européennes se félicitaient d’une série de 10 jours de gains, la publication d’un ralentissement inattendu de l’économie chinoise vient stopper cette progression. Les actions les plus touchées par ce repli chinois sont celles liées aux matières premières, très dépendantes de la demande de la Chine.

 

La deuxième économie mondiale entraîne le reste du monde dans sa chute, et à la mi-journée à Londres, l’indice paneuropéen STOXX 600 perdait 0,5% vai al sito. Vers 13h20, la Bourse de Paris était en repli de 0,80%, celle de Londres de 0,98%, Francfort de 0,41% et Milan de 0,32%.

 

Les données de la vente au détail, de l’investissement urbain et de la production industrielle en Chine pour le mois de juillet sont en retard sur les prévisions et accentuent les inquiétudes des investisseurs.

 

« Les données de juillet ont été affectées par les inondations massives survenues en Chine au cours de cette période, auxquelles s’ajoutent les restrictions de mouvement à l’intérieur du pays et dans les principaux ports d’exportation, afin de freiner l’apparition persistante de la variante Delta, bien qu’en petit nombre », a déclaré Jeffrey Halley, analyste principal du marché chez OANDA, interrogé par Reuters.

 

L’offensive des talibans à Kaboul qui a mené à l’effondrement du gouvernement afghan et la dégradation de la situation sécuritaire en Afghanistan renforce encore davantage les craintes des investisseurs asiatiques et américains. Ce contexte d’instabilité stimule ainsi les actifs défensifs.

 

Par conséquent, l’indice mondial MSCI (qui comptabilise les actions de près de 49 pays) recule de 0,3%. En Asie, le Nikkei japonais perdait 1,7% malgré le fait que la croissance économique du pays ait dépassé les estimations du trimestre de juin. Hong Kong et Shanghai étaient également dans le rouge ce lundi.

 

La chute des blue chips chinoises (.CSI300) a été amortie à 0,1%. Les contrats à terme sur le Nasdaq et les E-minis pour le S&P 500, eux, se repliaient de 0,3% tandis que les contrats sur les actions américaines étaient revues à la baisse.

 

Voir aussi

Concernant le marché obligataire, le taux d’intérêt de la dette des Etats-Unis à 10 ans maintient un recul de 1,28%. Face à la crainte du variant Delta, une récente enquête a d’ailleurs démontré que les consommateurs américains avaient le moral au plus bas ce mois-ci.

 

Du côté des devises, le dollar progresse de 0,1% alors que l’euro perd 0,2%, à 1,1774 $. Concernant les matières premières, l’or se remet de la forte chute à 1 684 $ au début de la semaine dernière, pour revenir à 1 771 $. Pour le pétrole, les chiffres sont également dans le rouge et le Brent recule de 1,6 % à 69,43 dollars le baril.

 

Lire aussi > LA BOURSE DE PARIS A OUVERT QUASI STABLE CE JEUDI

 

Photo à la Une : © Reuters

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2021 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut