Vous lisez en ce moment
Le secteur du luxe en passe de retrouver son niveau d’avant-Covid

Le secteur du luxe en passe de retrouver son niveau d’avant-Covid

Selon une étude réalisée par le cabinet de conseil Bain, le secteur mondial du luxe pourrait dès cette année effacer les effets de la pandémie de Covid-19 et renouer avec ses niveaux de 2019.

 

Grâce au regain des achats sur les marchés clés comme les États-Unis et la Chine, le secteur mondial du luxe est en passe de retrouver ses niveaux d’avant la pandémie. Après une forte contraction en 2020, le marché des produits de luxe a augmenté, en 2021, de 29%. Selon le cabinet de conseil Bain, les ventes mondiales de produits de luxe, notamment les vêtements, la maroquinerie et la joaillerie, pourraient atteindre 283 milliards d’euros cette année, soit une augmentation de 4% par rapport à 2019. Les ventes du secteur ont globalement chuté de 23% en 2020, du jamais vu depuis 2009.

 

Aux États-Unis, devenu le premier marché du secteur devant l’Europe, la reprise de l’activité a été stimulée par la campagne de vaccination contre le coronavirus, ainsi que par le rebond rapide de la consommation nationale. De l’autre côté du Pacifique, en Chine, la demande est restée forte car les Chinois ne peuvent pour le moment pas voyager à l’étranger, et effectuent donc leurs achats dans leur pays.

 

En Europe, le secteur n’a pas encore retrouvé ses niveaux d’avant la pandémie, et ce malgré une reprise du tourisme au cours de l’été. Selon le cabinet Bain, le marché européen ne retrouverait pas ses chiffres de 2019 avant au moins 2024.

 

Les plus grandes entreprises du secteur, comme LVMH, Hermès ou Kering, connaissent de leur côté un rebond important, et parviennent à dégager des résultats supérieurs aux niveaux de 2019, et profitent de l’assouplissement des contraintes sanitaires.

 

Avec la lente reprise du tourisme international, les marques se sont tournées vers une clientèle plus nationale, que ce soient dans les grandes villes du luxe ou dans celles de moindre importance. « Les marques attirent une nouvelle clientèle avec un marketing robuste et des campagnes en ligne, tandis que les clients existants achètent davantage » , explique Federica Levato, partenaire de Bain et co-auteur de l’étude.

 

Le cabinet estime que le quart des ventes mondiales du secteur de luxe de l’année ont été faites par de nouveaux clients.

Voir aussi

 

 

Lire aussi > SALVATORE FERRAGAMO ENREGISTRE UN BÉNÉFICE DE 40 MILLIONS D’EUROS SUR NEUF MOIS

 

Photo à la Une : © Tshoko

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2021 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut