Le Canada en position de force au sommet du G7

[vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »administrator,editor,author,armember »][vc_column][vc_column_text]

La flambée des prix des matières premières permet au Canada de surmonter une tempête économique en train de menacer les membres du G7.

 

Avec la guerre en Ukraine, s’est abattu sur l’Europe une hausse du prix des matières premières, qu’il s’agisse d’énergie avec le gaz ou d’agriculture avec le blé. Lors du sommet du G7 plus tôt cette semaine, les dirigeants des pays ont indiqué travailler pour s’assurer que la Russie n’exploite pas sa position de producteur d’énergie en attaquant l’Ukraine, au détriment des pays vulnérables.

 

Les pays membres du G7 souhaitent développer un « mécanisme pour plafonner au niveau mondial le prix du pétrole russe« , selon un haut responsable de la Maison Blanche. Il va également « se coordonner pour utiliser les taxes douanières sur les produits russes afin d’aider l’Ukraine« , a poursuivi la même source.

 

Nous continuerons d’imposer des sanctions économiques immédiates et sévères au régime du président Vladimir Poutine en raison de la guerre d’agression injustifiable qu’il mène contre l’Ukraine, tout en accroissant nos efforts pour remédier à l’impact négatif et nocif de celle-ci aux niveaux régional et mondial, en particulier pour aider à garantir la sécurité énergétique et alimentaire mondiale et à stabiliser la reprise économique”, indique le communiqué final des chefs d’État et de gouvernement des pays du G7.

 

Le cas du Canada

 

La guerre en Ukraine a mis à rude épreuve les marchés de l’énergie et de l’agriculture en Europe, mettant en insécurité l’approvisionnement mondial. Mais c’était sans compter sur l’aide du Canada: “Le Canada, en tant que producteur de pétrole et de gaz, s’assure qu’à court terme, nous faisons ce que nous pouvons pour atténuer les pressions”, a déclaré M. Trudeau, le premier ministre canadien, lors de la conférence de presse de clôture du Sommet du G7. “Nous envisageons également à moyen terme d’étendre certaines infrastructures, mais d’une manière qui atteint cet objectif, à moyen et long terme, d’accélérer la transition non seulement du pétrole et du gaz russes, mais de toute notre dépendance aux combustibles fossiles.

 

L’invasion de l’Ukraine par la Russie en février a également bloqué les stocks de blé de la région, faisant bondir les prix des matières premières. Les banques centrales ont dû intervenir pour relever les taux d’intérêt afin d’endiguer l’inflation. Mais en tant que quatrième producteur mondial de pétrole et quatrième exportateur de blé, le Canada réussit à tirer son épingle du jeu.

 

Le Fonds monétaire international (FMI) prévoit même que le Canada sera en tête du G7 en matière de croissance économique cette année, après avoir été à la traîne de nombre de ses pairs en 2020 et 2021, après avoir adopté des restrictions plus strictes concernant le covid-19.

 

En effet, les prix du brut et du blé ont glissé à la fin du mois de juin mais restent suffisamment élevés pour soutenir l’économie canadienne, aidant à compenser le ralentissement du secteur du logement. En avril, le FMI prévoyait que le produit intérieur brut du Canada augmenterait de 3,9 % cette année, en tête du G7, en légère baisse par rapport à avant la guerre en Ukraine.

 

« Nous avons toujours le Canada en haut du tableau en 2022, en raison d’un rebond plus important dû à (l’assouplissement des) restrictions prolongées et au soutien des prix des matières premières« , explique Doug Porter, économiste en chef chez BMO Capital Markets.

 

 

Lire aussi > BOURSE : LES PRIX DU PÉTROLE AU PLUS HAUT DEPUIS 2008, LES MATIÈRES PREMIÈRES EXPLOSENT

 

Photo à la Une : © Pixabay[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »not-logged-in »][vc_column][vc_column_text]

La flambée des prix des matières premières permet au Canada de surmonter une tempête économique en train de menacer les membres du G7.

 

Avec la guerre en Ukraine, s’est abattu sur l’Europe une hausse du prix des matières premières, qu’il s’agisse d’énergie avec le gaz ou d’agriculture avec le blé. Lors du sommet du G7 plus tôt cette semaine, les dirigeants des pays ont indiqué travailler pour s’assurer que la Russie n’exploite pas sa position de producteur d’énergie en attaquant l’Ukraine, au détriment des pays vulnérables.

 

Les pays membres du G7 souhaitent développer un « mécanisme pour plafonner au niveau mondial le prix du pétrole russe« , selon un haut responsable de la Maison Blanche. Il va également « se coordonner pour utiliser les taxes douanières sur les produits russes afin d’aider l’Ukraine« , a poursuivi la même source.

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fnouveaux-abonnements-et-newsletter%2F »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : © Pixabay[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »subscriber,customer »][vc_column][vc_column_text]

La flambée des prix des matières premières permet au Canada de surmonter une tempête économique en train de menacer les membres du G7.

 

Avec la guerre en Ukraine, s’est abattu sur l’Europe une hausse du prix des matières premières, qu’il s’agisse d’énergie avec le gaz ou d’agriculture avec le blé. Lors du sommet du G7 plus tôt cette semaine, les dirigeants des pays ont indiqué travailler pour s’assurer que la Russie n’exploite pas sa position de producteur d’énergie en attaquant l’Ukraine, au détriment des pays vulnérables.

 

Les pays membres du G7 souhaitent développer un « mécanisme pour plafonner au niveau mondial le prix du pétrole russe« , selon un haut responsable de la Maison Blanche. Il va également « se coordonner pour utiliser les taxes douanières sur les produits russes afin d’aider l’Ukraine« , a poursuivi la même source.

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fnouveaux-abonnements-et-newsletter%2F »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : © Pixabay[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Tags

Picture of Hélène Cougot
Hélène Cougot
Passionnée par l’art et la mode, Hélène s’oriente vers une école de stylisme: l’Atelier Chardon-Savard. Elle complète ensuite sa formation par un MBA en Marketing à l’ISG. Elle a écrit pour le magazine Do it in Paris et se spécialise en rédaction d’articles concernant le luxe, l’art et la mode au sein de Luxus +.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Newletter Luxus Plus