Cuir français : APLF Asia dévoile ses projets à Dubaï

Après une première édition au printemps dernier, APLF Dubaï se tiendra pour la deuxième fois en 2023 du 13 au 15 mars. En 2024, après le succès de cette édition, le Salon dédié au cuir et organisé par APLF Ltd, joint venture entre l’organisateur de Salons Informa et le Groupe SIC, filiale du Conseil National du Cuir, reviendra à Hong Kong où il se déroulait déjà avant la pandémie. Marc Brunel, Directeur du CNC et du Groupe SIC, nous en dit plus sur l’organisation et les objectifs de l’APLF en Asie.

 

1. Pouvez-vous nous faire un bref compte-rendu de la première édition de l’APLF à Dubaï du 30 mars au 1er avril 2022 et nous faire part de vos attentes pour la deuxième édition 2023 ?

 

APLF Dubai 2022 comptait 463 exposants de 34 pays et régions et a été visité par un total de 6000 acheteurs de 88 pays et régions. Les principaux pays de tannage tels que la France, l’Italie, l’Espagne, le Brésil, l’Inde et le Pakistan étaient représentés, ces deux derniers pays mettant aussi en valeur des produits finis. Nous avons enfin accueilli deux nouveaux exposants, soit la Géorgie et l’Ouzbékistan.

 

Pour 2023, nous prévoyons un nombre similaire d’exposants, mais les visiteurs pourraient être plus nombreux en raison de l’assouplissement des restrictions de voyage en Asie du Sud-Est et plus particulièrement en Chine. Celle-ci est en train de rouvrir ses portes et c’est une excellente occasion pour le salon de Dubaï de prendre sa vitesse de croisière.

 

2. Quels sont les objectifs attendus pour la deuxième édition de Dubaï du Salon qui se tenait auparavant à Hong Kong ?

 

L’un des principaux objectifs d’APLF Dubaï est d’ouvrir de nouveaux marchés en Afrique, au Moyen-Orient, en Asie du Sud et en Europe de l’Est, mais cela a pu être entravé par le conflit en Ukraine. APLF Dubaï est particulièrement attrayant pour l’exposition et la commercialisation de produits finis car Dubaï est un centre commercial et d’échanges majeur au Moyen-Orient. Mode Access est un Salon de sourcing et offre aux marques la possibilité de découvrir de nouveaux partenaires OEM et ODM.

 

3. Quelles sont les opportunités pour le cuir français dans la région de Dubaï ?

 

Ces opportunités  concernent principalement les entreprises en amont et notamment celles proposant des cuirs et peaux bruts. En effet, la Fédération française des cuirs et peaux a rencontré un grand succès lors de la dernière édition du Salon et la région est porteuse pour trouver de nouveaux débouchés aux matières premières françaises.

 

Dubaï sera aussi une option intéressante pour les marques de maroquinerie et de chaussures qui cherchent de nouveaux fournisseurs dans la région. L’APLF étant un événement à vocation mondiale, ces marques peuvent venir de n’importe quel continent, puisque normalement plus de 80 pays et régions sont représentés.

 

4. Quelles différences peut-on constater entre les Salons de Hong Kong et de Dubaï ? Comment voyez-vous l’avenir des deux événements ?

 

Lors de la première édition de l’APLF à Dubaï en 2022, la différence majeure entre cet événement et notre Salon traditionnel à Hong Kong était la baisse du nombre de visiteurs en provenance d’Asie du Sud-Est et de Chine en raison des restrictions de voyage. Cette situation devrait s’améliorer pour l’événement de 2023 à Dubaï, les restrictions ayant été levées.

 

L’APLF reviendra à Hong Kong pour son événement en mars 2024. Cependant, à l’avenir, la tenue d’autres événements à Dubaï ou même à Bangkok dépend des besoins exprimés par notre base d’exposants qui sera régulièrement interrogée.

 

5. Le Salon pourrait-il revenir un jour à Hong Kong ? Quels sont ses projets à moyen terme et ceux de l’industrie du cuir  sur le marché asiatique ?

 

L’APLF reviendra à Hong Kong car il s’est forgé une réputation d’événement mondial de premier plan pour l’Asie et le Moyen-Orient dans le domaine des accessoires de mode et de cuir, et de tremplin vers le marché chinois pendant plus de trois décennies. Les projets futurs à moyen terme dépendent des besoins de nos exposants et visiteurs.

 

Ces besoins seront conditionnés par les perspectives économiques mondiales et les récessions qui menacent de nombreux pays. L’APLF rassemblera toutes les informations et données nécessaires avant de prendre des décisions stratégiques sur tout nouvel événement mondial ou régional.

 

Lire aussi >La filière française du cuir se montre résiliente grâce au luxe

Photo à la Une : ©Taneka

Tags

La rédaction
La rédaction
Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus + décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus