Vous lisez en ce moment
Bourse : les discussions sur l’interdiction du gaz russe impactent l’euro

Bourse : les discussions sur l’interdiction du gaz russe impactent l’euro

Ce lundi, l’euro est alourdi par les inquiétudes concernant les dommages économiques causés par la guerre en Ukraine et les exportations de gaz russe, tandis que le dollar s’en sort mieux que la monnaie européenne.

 

L’euro a été stationner à 1,1047 dollar en ce début de semaine, sanctionné par la déclaration de l’Allemagne ce dimanche, stipulant que l’Occident accepterait d’imposer davantage de sanctions à la Russie dans les prochains jours après que l’Ukraine ait accusé les forces russes de crimes de guerre.

 

Les discussions semblent davantage ouvertes en Europe au sujet d’un embargo sur les importations d’énergie, qui s’accompagnerait probablement d’une baisse des prix puisque la Russie fournit environ 40 % des besoins en gaz de l’Europe.

 

« Des nouvelles négatives sur la guerre ou une nouvelle hausse des prix de l’énergie pourraient voir l’euro baisser à 1,0800 dollar » , ont déclaré les analystes de la Commonwealth Bank of Australia.

 

Les autres monnaies en dent de scie

 

Le dollar a quant à lui bien démarré la semaine alors que les rendements du Trésor ont augmenté avec les attentes de hausses rapides des taux d’intérêt américains. L’indice du dollar américain est resté stable autour de 98,587.

 

Les nouvelles ne sont néanmoins pas si réjouissantes du côté asiatique : les devises liées aux matières premières semblent avoir diminué, la hausse des rendements aidant le dollar. De plus, les marchés de la Chine continentale ont été fermés pour un jour férié, mais dans le commerce offshore, le yuan a été maintenu sous pression en raison des inquiétudes concernant l’allongement des blocages à Shanghai, où les autorités cherchent à tester les virus sur les 26 millions d’habitants.

 

Le yen, qui s’est stabilisé la semaine dernière après une chute en mars, a été ramené en dessous de 122 pour un dollar et s’est échangé pour la dernière fois à 122,59. « Le yen n’est pas tiré d’affaire. Une autre poussée prolongée de fortes pressions à la vente sur le yen pourrait inciter la Banque du Japon à repenser sa politique. Nous prévoyons une nouvelle hausse du dollar/yen vers le niveau de 125 dans la seconde moitié de l’année » , déclare Jane Foley, stratège senior chez Rabobank à Londres

 

Voir aussi

Le dollar australien est resté globalement stable pour la dernière fois à 0,7510 $ avant une réunion de la Banque de réserve d’Australie (RBA). « La RBA devrait se rapprocher des attentes bellicistes du marché, et les indices pourraient autrement être interprétés comme un AUD négatif, et voir la paire revenir vers 0,7400 $ » , a déclaré Terence Wu, stratège à la banque OCBC de Singapour.

 

 

 

Lire aussi > LES DÉBUTS DU GROUPE FERRETTI À LA BOURSE DE HONG KONG

 

Photo à la Une : © Getty Images

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2021 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut