Vous lisez en ce moment
Mark Zuckerberg (Meta) courtise le luxe italien

Mark Zuckerberg (Meta) courtise le luxe italien

Mark Zuckerberg a fait la tournée des grands du luxe en Italie. Et cette fois, ce n’est pas seulement pour parfaire sa tenue  : Ses tee-shirts de luxe, rappelons-le, sont confectionnés à la demande dans la Botte et ses vestes viennent (comme celles de Jeff Bezos, le fondateur d’Amazon) de chez Brunello Cucinelli. Même si Mark Zuckerberg est allé voir le couturier la semaine dernière, il s’agissait plutôt de promouvoir les nouvelles opportunités de Meta, le nouveau nom (et la nouvelle stratégie dans le Métavers) de l’ex Facebook.

 

Mais Mark Zuckerberg a aussi rencontré une flopée d’autres dirigeants transalpins. De Leonardo Del Vecchio, le Président d’ EssilorLuxottica à Federico Marchetti (Yoox) en passant par Renzo Rosso (OTB), Remo Ruffini (Moncler), Diego Della Valle (Tod’s), Geoffroy Lefebvre (YNAP), Marco Gobbetti (Ferragamo), Lorenzo Bertelli, Responsable de la responsabilité sociale de Prada, ou encore Luca Colombo, le Directeur Général de Meta Italie, on a pu suivre à la trace  toutes ces rencontres sur les réseaux sociaux.

 

La première à faire le buzz a fait l’objet d’un post par Marc Zuckerberg lui-même. « C’est super d’être de retour à Milan pour discuter des projets de nouvelles lunettes intelligentes avec Leonardo Del Vecchio et l’équipe EssilorLuxottica », a-t-il explicitement légendé. « Leonardo utilise un prototype de notre bracelet EMG à interface neurale qui vous permettra éventuellement de contrôler vos lunettes et d’autres appareils. ». Fin 2021, Meta et EssilorLuxottica avaient déjà lancé ensemble aux Etats-Unis les Ray-Ban Stories, leurs lunettes intelligentes de première génération. Lesquelles sont aussi disponibles depuis la mi-avril en France, Autriche, Espagne et Belgique.

 

Le méta-futur.

 

Avec les autres grands du luxe, le propos n’a pas été explicitement détaillé. Mais en parlant d’une « discussion inspirante sur le méta-futur » dans un post Instagram, Renzo Rosso, le numéro un d’OTB,  a donné le pot aux roses.

 

Dans un communiqué, Meta s’est dit « ravi  de continuer à travailler avec des partenaires italiens pour donner vie à cette vision du Métaverse » en soulignant que ce dernier “ne serait pas construit par une seule entreprise”…Et ce, en sachant que les entreprises de mode italiennes utilisent déjà « de nouvelles technologies comme la réalité augmentée et virtuelle » pour vendre leurs produits.

 

A la tête de Facebook, Instagram, Messenger et Whastapp, Meta a accusé un recul de ses gains de  21% à 7 milliards d’euros au premier trimestre. D’où le coup d’accélérateur donné au virage vers le Métaverse, avec, à la clef, d’importants investissements.

Voir aussi

 

 

 

Lire aussi > LE GROUPE DAMAC PRÊT À ENTRER DANS LE MÉTAVERSE

 

Photo à la Une : © The New York Times

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2021 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut