Vous lisez en ce moment
Luxe : la seconde main connaît une croissance quatre fois plus rapide que le neuf, selon Bain & Company

Luxe : la seconde main connaît une croissance quatre fois plus rapide que le neuf, selon Bain & Company

Selon une étude de Bain & Company, le marché de la seconde main pesait près de 28 milliards d’euros en 2020, représentant une croissance quatre fois plus rapide que pour les produits neufs.

 

On constate que les achats de luxe d’occasion ne sont plus un tabou chez les consommateurs et le marché connaît une croissance fulgurante depuis quelques années. En 2020, il pesait près de 28 milliards d’euros à l’échelle mondiale, selon un rapport de Bain & Company. Si ce chiffre reste bien loin des 250 à 295 milliards de dollars générés par l’industrie du luxe chaque année, le marché de l’occasion progresse, lui, quatre fois plus vite que le marché du neuf.

 

« Pour l’instant, le marché de la seconde main est principalement européen, il ne s’est pas encore beaucoup développé sur le marché chinois par exemple » explique Joëlle de Montgolfier, vice-présidente Grande consommation, Distribution & Luxe chez Bain & Company à BFM Business.

 

La seconde main portée par la jeune génération

 

En France, cette tendance se confirme avec l’avènement des plateformes e-commerce d’occasion comme Vestiaire Collective. Cette dernière est valorisée à 1,45 milliard d’euros et 25.000 nouveaux articles y sont mis en ligne chaque semaine. Et la croissance de la seconde main n’est pas prête de s’arrêter puisque la jeune génération, sensible à la dimension écologique et aux impacts de leurs habitudes de consommation, devrait représenter 70% des achats de luxe d’occasion à horizon 2025.

 

« Ils consomment beaucoup plus que les générations qui les ont précédées. Ils ont des codes et des modes de consommation qui sont nouveaux et ils vont forcer les marques à se transformer à vitesse accélérée » , ajoute Joëlle de Montgolfier.

 

Ce dynamisme de la seconde main se confirme également en magasin, à l’instar du 7e étage nommé « 7ème ciel » du Printemps, proposant des pièces de grand créateur d’occasion, mais aussi aux Galeries Lafayette avec un étage dédié à la seconde main et à la mode responsable avec des marques ou revendeurs comme Monogram, Personal Seller ou encore CrushOn.

 

 

Lire aussi > LA NOUVELLE PLATEFORME VINTAGE VAULT, QUEL INTÉRÊT POUR GUCCI ?

 

Photo à la Une : © Printemps / Romain Ricard

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2021 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut