Farfetch dévoile la deuxième promotion de son programme d’accélérateur de start-up Web 3

[vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »administrator,editor,author,armember »][vc_column][vc_column_text]

Farfetch, le leader de l’e-commerce de luxe et Outlier Ventures – principal accélérateur et investisseur Web3 mondial – dévoilent la deuxième promotion de start-ups de leur programme d’accélérateur Dream Assembly Base Camp. Ces sept entreprises, sélectionnées parmi 260 candidatures issues du monde entier, ont en commun de façonner l’avenir du commerce de luxe sur le Web3..

 

Decommerce, Me Protocol, Nettle, Solaire, SPIN by Lablaco, Wovn et Numbers Protocol vont ainsi rejoindre ce nouveau programme d’incubation à distance de 12 semaines.

 

Sustainability, récompenses et fidélité sont au cœur de cette nouvelle cohorte de start-ups.

 

Une nouvelle promotion mêlant Web3 et Web2

 

La première édition du programme d’incubation Dream Assembly Base Camp, lancée l’année dernière, a révélé un attrait certain pour le web3.

 

Ainsi, dans un communiqué publié plus tôt dans l’année, Blake Lezenski, le programme manager at Outlier Ventures déclarait : “le web 3 peut avoir un impact considérable sur l’industrie de la mode et le commerce de luxe, en créant une nouvelle forme d’expression de l’identité, contribuant à redéfinir une expérience plus profonde pour les consommateurs”. 

 

Et d’ajouterLes solutions numériques basées sur la blockchain ont également le potentiel de répondre positivement aux plus grands problèmes de l’industrie, tels que la contrefaçon de produits de luxe, la pollution due à la consommation de fast fashion ou les déchets créés par le prototypage de design. »

 

Pour autant, la promotion 2023 prend un tournant inattendu en faveur de solutions proposant des cas d’usage web2.

 

Une décision qui, selon Vogue Business, peut s’expliquer du fait d’un changement de perception sur le web3. En effet, de l’avis même de Meta – qui avait contribué à un engouement sans précédent pour le metaverse – ce modèle pourrait attendre 5 à 10 ans avant d’être mature. Même si le web3 propose encore des cas d’usages très prometteurs pour le secteur.

 

A ce sujet, Carol Hilsum, directrice générale de l’innovation produits chez Farfetch a ainsi déclaré à Vogue Business, « Plutôt qu’une stratégie Web3 pure et dure – axée notamment sur des stratégies Nft indépendantes – les entreprises cherchent désormais à créer une communauté sur les principes et technologies Web3, tout en les intégrant à leur bloc technologique Web2« . 

 

Pour rappel : le Web 2 se caractérise par la possibilité pour l’utilisateur, non seulement de consulter un contenu (web1) mais également d’en publier soi-même sur un blog ou sur les réseaux sociaux. Le Web 3 y ajoute une brique propriété (ownership) avec la monétisation, via la technologie blockchain (NFT, avatar…). Ainsi dans le Web3, l’utilisateur peut non seulement produire ses contenus mais également prouver la paternité de ses œuvres et toucher les royalties afférentes.

 

Dans ce contexte, Carol Hilsum identifie quatre tendances au sein de cette deuxième cohorte : infrastructures et outillage substantiels, infrastructures data ; outillage communautaire (comme Discord pour le luxe) ou encore la maturité du cas d’utilisation de la tokenisation axée sur les programmes de fidélité.

 

Sur cette dernière dimension loyalty program on peut ainsi relever trois représentants (sur six) au sein de cette promotion, à savoir Decommerce, Me Protocol et Nettle.

 

Decommerce permet aux marques de co-créer l’avenir du commerce avec leurs communautés. Celles-ci sont libres d’accueillir, d’engager et de récompenser leurs communautés dans le cadre d’expériences immersives sur leurs sites et applications.

 

De son côté, Me Protocol offre une infrastructure blockchain « qui permet d’échanger des récompenses de fidélité ouvertes et sans friction entre les marques ».

 

Quant à Nettle, il se présente comme la prochaine étape dans l’évolution de la rémunération numérique et des récompenses de fidélité. L’équipe Nettle dispose ainsi d’un mélange unique d’expertise et d’expérience chez Facebook, Moonpay, Discovery Channel et American Express.

 

De son côté, Solaire met en place une infrastructure commerciale sur le Web3 pour connecter et automatiser l’industrie du retail.

 

Wovn alimente, lui, le commerce Web3 pour les créateurs, les entreprises et les marques.

 

La promotion 2023 met aussi en lumière une application purement blockchain, à savoir Numbers Protocol. Cette solution garantit la transparence dans le suivi, l’authentification et la provenance des médias numériques.

 

Essayage virtuel de produits de luxe modélisés en 3D © Farfetch

 

Farfetch n’oublie pas non plus de mettre en valeur des solutions de modélisation 3D et de réalité augmentée (AR) dans la lignée de ses services d’essayage virtuel (Virtual Try On) qui font fureur en Chine. A l’instar d’une solution d’IA générative comme Curie – sélectionnée dans la première promotion – qu’elle propose sur son site e-commerce.

 

Ainsi, Spin by Lablaco se présente comme un outil unique de commerce Web3 pour la mode et la culture. La solution offre une expérience numérique 3D plug-and-play AR et réalité virtuelle (VR), qui rationalise les produits phygitaux (physiques et numériques), le contenu et la gestion des données au sein d’une seule et même plateforme.

 

 

Un programme d’accélération au service du luxe

 

C’est en 2022 que la plateforme e-commerce de luxe Farfetch s’est associée à Outlier Venture, accélérateur Web 3 et organisme d’investissement, soutenant l’écosystème startup depuis 2014. Cette dernière a notamment soutenu par le passé Boson Protocol, une brique  e-commerce dédiée au metaverse qui avait aidé Tommy Hilfiger à déployer sa stratégie phygitale dans le metaverse.

 

Comme rapporté par Forbes en septembre 2022, Outlier Venture est parvenu en tout à lever 350 millions de dollars en “seed” (capital d’amorçage, ndlr) dans différents programmes d’accélération auprès de plus de 300 startups web3.

 

Le but du Dream Assembly Base Camp, programme d’incubation de douze semaines, réalisé à distance, consiste à permettre à des solutions web3 innovantes, ayant dépassé la phase d’idéation, d’accélérer leur apprentissage et leur exécution.

 

Des objectifs qui restent alignés avec les objectifs de Outlier Venture. Son fondateur et pdg Jamie Burke avait confié à Forbes prévoir de soutenir au cours des prochaines années “plus de 2 000 fondateurs de Web3, qui embaucheront 40 000 personnes et lèveront 20 milliards de dollars de fonds au cours de leur cycle de vie. Il anticipe ainsi l’embauche du premier milliard d’utilisateurs dans le Web3 et l’Open Metaverse.”

 

Farfetch Dream Assembly

 

Au sein du programme Dream Assembly Base Camp, les startups bénéficieront d’un accès direct et du soutien d’un réseau de mentors de premier plan issus des secteurs de la mode, de la technologie et du Web3, ainsi que d’investisseurs, afin de soutenir leurs futurs efforts de collecte de fonds.

 

En matière de mode digitale, Farfetch est parvenu à convaincre des responsables issus de l’Institute of Digital Fashion, RED DAO, DRAUP ou encore Cashlabs.

 

Cette seconde édition proposera un accompagnement personnalisé à chaque startup et se concentrera sur l’infrastructure data dans le luxe, les outils communautaires, l’expérience digitale de la mode, l’autoreprésentation ainsi que la durabilité.

 

La précédente édition (2022) avait valorisé huit entreprises, à savoir : Altr, Curie, iiNDYVERSE, Metav.RS, Mintouge, Reblium, SKNUPS et WEAR. Une année inaugurale qui avait couvert des sujets aussi divers que le commerce de luxe, la conception et l’économie des tokens, la roadmap produit, le NFT et la stratégie de la communauté.

 

Grâce au programme d’accélération, Curie a pu piloter avec de grandes marques et plateformes comme Bloomingdale’s, Emperia et WANNA. De son côté Metav.RS, présent au salon NRF 2023, et concourant au LVMH Innovation Award, a pu signer des contrats avec des Maisons de renom comme Chanel, Westfield et Stellantis.

 

Par ailleurs, Altr, la plateforme XR et web3 spécialisée dans la mode virtuelle, participante au Future Forum 2023 de l’INSEAD a pu au cours du dernier trimestre offrir de nouvelles méthodes innovantes pour présenter et monétiser les archives mode des marques.

 

 

Lire aussi > YOOX Net-A-Porter : Richemont finalise l’accord avec Farfetch et Alabbar

 

Photo à la Une : © Farfetch[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »not-logged-in »][vc_column][vc_column_text]

Farfetch, le leader de l’e-commerce de luxe et Outlier Ventures – principal accélérateur et investisseur Web3 mondial – dévoilent la deuxième promotion de start-ups de leur programme d’accélérateur Dream Assembly Base Camp. Ces sept entreprises, sélectionnées parmi 260 candidatures issues du monde entier, ont en commun de façonner l’avenir du commerce de luxe sur le Web3..

 

Decommerce, Me Protocol, Nettle, Solaire, SPIN by Lablaco, Wovn et Numbers Protocol vont ainsi rejoindre ce nouveau programme d’incubation à distance de 12 semaines.

 

Sustainability, récompenses et fidélité sont au cœur de cette nouvelle cohorte de start-ups.

 

Une nouvelle promotion mêlant Web3 et Web2

 

La première édition du programme d’incubation Dream Assembly Base Camp, lancée l’année dernière, a révélé un attrait certain pour le web3.

 

Ainsi, dans un communiqué publié plus tôt dans l’année, Blake Lezenski, le programme manager at Outlier Ventures déclarait : “le web 3 peut avoir un impact considérable sur l’industrie de la mode et le commerce de luxe, en créant une nouvelle forme d’expression de l’identité, contribuant à redéfinir une expérience plus profonde pour les consommateurs”. 

 

Et d’ajouterLes solutions numériques basées sur la blockchain ont également le potentiel de répondre positivement aux plus grands problèmes de l’industrie, tels que la contrefaçon de produits de luxe, la pollution due à la consommation de fast fashion ou les déchets créés par le prototypage de design. »

 

Pour autant, la promotion 2023 prend un tournant inattendu en faveur de solutions proposant des cas d’usage web2.

 

Une décision qui, selon Vogue Business, peut s’expliquer du fait d’un changement de perception sur le web3. En effet, de l’avis même de Meta – qui avait contribué à un engouement sans précédent pour le metaverse – ce modèle pourrait attendre 5 à 10 ans avant d’être mature. Même si le web3 propose encore des cas d’usages très prometteurs pour le secteur.

 

A ce sujet, Carol Hilsum, directrice générale de l’innovation produits chez Farfetch a ainsi déclaré à Vogue Business, « Plutôt qu’une stratégie Web3 pure et dure – axée notamment sur des stratégies Nft indépendantes – les entreprises cherchent désormais à créer une communauté sur les principes et technologies Web3, tout en les intégrant à leur bloc technologique Web2« . 

 

Pour rappel : le Web 2 se caractérise par la possibilité pour l’utilisateur, non seulement de consulter un contenu (web1) mais également d’en publier soi-même sur un blog ou sur les réseaux sociaux. Le Web 3 y ajoute une brique propriété (ownership) avec la monétisation, via la technologie blockchain (NFT, avatar…). Ainsi dans le Web3, l’utilisateur peut non seulement produire ses contenus mais également prouver la paternité de ses œuvres et toucher les royalties afférentes.

 

Dans ce contexte, Carol Hilsum identifie quatre tendances au sein de cette deuxième cohorte : infrastructures et outillage substantiels, infrastructures data ; outillage communautaire (comme Discord pour le luxe) ou encore la maturité du cas d’utilisation de la tokenisation axée sur les programmes de fidélité.

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fnouveaux-abonnements-et-newsletter%2F »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : © Farfetch[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »subscriber,customer »][vc_column][vc_column_text]

 

Farfetch, le leader de l’e-commerce de luxe et Outlier Ventures – principal accélérateur et investisseur Web3 mondial – dévoilent la deuxième promotion de start-ups de leur programme d’accélérateur Dream Assembly Base Camp. Ces sept entreprises, sélectionnées parmi 260 candidatures issues du monde entier, ont en commun de façonner l’avenir du commerce de luxe sur le Web3..

 

Decommerce, Me Protocol, Nettle, Solaire, SPIN by Lablaco, Wovn et Numbers Protocol vont ainsi rejoindre ce nouveau programme d’incubation à distance de 12 semaines.

 

Sustainability, récompenses et fidélité sont au cœur de cette nouvelle cohorte de start-ups.

 

Une nouvelle promotion mêlant Web3 et Web2

 

La première édition du programme d’incubation Dream Assembly Base Camp, lancée l’année dernière, a révélé un attrait certain pour le web3.

 

Ainsi, dans un communiqué publié plus tôt dans l’année, Blake Lezenski, le programme manager at Outlier Ventures déclarait : “le web 3 peut avoir un impact considérable sur l’industrie de la mode et le commerce de luxe, en créant une nouvelle forme d’expression de l’identité, contribuant à redéfinir une expérience plus profonde pour les consommateurs”. 

 

Et d’ajouterLes solutions numériques basées sur la blockchain ont également le potentiel de répondre positivement aux plus grands problèmes de l’industrie, tels que la contrefaçon de produits de luxe, la pollution due à la consommation de fast fashion ou les déchets créés par le prototypage de design. »

 

Pour autant, la promotion 2023 prend un tournant inattendu en faveur de solutions proposant des cas d’usage web2.

 

Une décision qui, selon Vogue Business, peut s’expliquer du fait d’un changement de perception sur le web3. En effet, de l’avis même de Meta – qui avait contribué à un engouement sans précédent pour le metaverse – ce modèle pourrait attendre 5 à 10 ans avant d’être mature. Même si le web3 propose encore des cas d’usages très prometteurs pour le secteur.

 

A ce sujet, Carol Hilsum, directrice générale de l’innovation produits chez Farfetch a ainsi déclaré à Vogue Business, « Plutôt qu’une stratégie Web3 pure et dure – axée notamment sur des stratégies Nft indépendantes – les entreprises cherchent désormais à créer une communauté sur les principes et technologies Web3, tout en les intégrant à leur bloc technologique Web2« . 

 

Pour rappel : le Web 2 se caractérise par la possibilité pour l’utilisateur, non seulement de consulter un contenu (web1) mais également d’en publier soi-même sur un blog ou sur les réseaux sociaux. Le Web 3 y ajoute une brique propriété (ownership) avec la monétisation, via la technologie blockchain (NFT, avatar…). Ainsi dans le Web3, l’utilisateur peut non seulement produire ses contenus mais également prouver la paternité de ses œuvres et toucher les royalties afférentes.

 

Dans ce contexte, Carol Hilsum identifie quatre tendances au sein de cette deuxième cohorte : infrastructures et outillage substantiels, infrastructures data ; outillage communautaire (comme Discord pour le luxe) ou encore la maturité du cas d’utilisation de la tokenisation axée sur les programmes de fidélité.

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fnouveaux-abonnements-et-newsletter%2F »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : © Farfetch[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Victor Gosselin
Victor Gosselin
Victor Gosselin est journaliste spécialisé luxe, RH, tech, retail et consultant éditorial. Diplômé de l’EIML Paris, il évolue depuis 9 ans dans le luxe. Féru de mode, d’Asie, d’histoire et de long format, cet ex-Welcome To The Jungle et Time To Disrupt aime analyser l’info sous l’angle sociologique et culturel.

Luxus+ recommande

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus