Vous lisez en ce moment
Point bourse : les actions mondiales en repli

Point bourse : les actions mondiales en repli

Dans un contexte de recrudescence des cas de Covid-19, les marchés boursiers mondiaux débutent la semaine dans le rouge. Aux États-Unis, les rendements du Trésor ont atteint un nouveau sommet sur deux ans.

 

Ce lundi, les marchés boursiers ouvrent en léger recul, après une première semaine en 2022 compliquée. Les investisseurs restent méfiants face à la menace d’une hausse des taux d’intérêt et d’une poussée des infections à la Covid-19.

 

En parallèle, le Trésor américain franchit un nouveau record de production sur deux ans. La semaine dernière, la Réserve fédérale américaine annonçait une politique plus stricte pour lutter contre l’inflation. Les données attestant d’un marché du travail dynamique aux Etats-Unis avaient stimulé les marchés durant la période des fêtes.

 

Dès 9h, les indices européens étaient en repli, avec un DAX allemand qui perd 0,48%, l’Euro STOXX reculait de 0,26% et le FTSE 100 britannique (.FTSE) cédait 0,1%.

 

En Asie, l’indice MSCI, qui regroupe la majorité des actions de la région Asie-Pacifique hors Japon (.MIAPJ0000PUS) a augmenté de 0,6 %. Bénéficiant de taux d’intérêt très bas ayant permis un fort essor ces dernières années, les valeurs technologiques ont été les premières victimes de ce repli mondial.

 

Ces chiffres suivent ceux de Wall Street alors que l’indice S&P 500 connaît son pire début depuis 2016. Les investisseurs suivent de très près les données sur l’inflation américaine, qui devraient sortir cette semaine. Ils craignent notamment que l’inflation de base atteint son plus haut niveau depuis des décennies, à 5,4 %

 

Les rendements des bons du Trésor américain à 10 ans ont atteint 1,80 % en début de séance – un score vu pour la dernière fois au début de 2020. Le dollar a légèrement augmenté, à 95,878, tandis que l’euro s’échangeait à 1,1337 $, en baisse de 0,2%.

 

Voir aussi

Concernant les matières premières, l’or s’établissait à 1 796 dollars l’once. Après la situation tendue au Kazakhstan et les pannes des gisements de pétrole de production libyenne, le pétrole se stabilise après avoir grimpé de 5% la semaine dernière. Ainsi, le Brent se fixait à 81,79 dollars le baril, et le pétrole brut américain passait à 78,93 dollars.

 

 

Lire aussi > USA : LES PERFORMANCES DE VENTES D’AUTOMOBILES DE LUXE EN 2021

 

Photo à la Une : © Presse

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2021 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut