Vous lisez en ce moment
La start-up française Hapticmedia facilite le passage au digital des maisons de luxe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La start-up française Hapticmedia facilite le passage au digital des maisons de luxe

En ces temps de confinement, avec les voyages internationaux compromis et les boutiques de luxe fermées dans plusieurs pays, les marques de luxe sont forcées de s’adapter aux nouvelles restrictions, et afin de rester compétitives, le passage au numérique est nécessaire. Hapticmedia a anticipé les contraintes du digital, et propose désormais de nouveaux outils, comme l’outil de visualisation 3D.

 

Entre la fermeture des boutiques et la menace de passer Noël confinés, c’est une période sombre pour l’industrie du luxe. Alors que le secteur connaît la pire récession de son histoire, les maisons de luxe ne peuvent plus compter sur leurs ventes physiques et doivent désormais multiplier les offres digitales afin d’être résilient.

 

Enrichir l’expérience digitale

 

Un problème se pose dès lors : avec un passage au digital, l’expérience luxe du client est mise à rude épreuve, et beaucoup sont encore réticents à l’idée d’acheter un produit de luxe sans le voir réellement. C’est ce point précis que la start-up française Hapticmedia propose de dynamiser.

 

En effet, en cette période cruciale de l’année, Hapticmedia développe son outil de virtualisation 3D, permettant aux clients d’essayer les produits de leur choix à distance. Les clients peuvent ainsi, depuis chez eux, essayer une montre, des accessoires ou même des produits de beauté, de façon virtuelle. Ainsi, Hapticmedia multiplie les contrats et prévoit une importante hausse de son chiffre d’affaires.

 

Même lorsque les commerces ont rouvert après le premier confinement, les maisons de luxe ont continué à utiliser nos outils 3D, affirme Henri Foucaud, le cofondateur de Hapticmedia. La pandémie rend l’essayage d’une bague ou d’une montre peu simple, et cela a permis de renforcer l’expérience d’achat en boutique.

 

Plus que jamais, l’achat de produits de luxe en ligne a une place importante, et il est donc primordial d’adapter l’ e-commerce, longtemps laissé de côté par les clients du secteur, préférant une expérience en boutique, de façon à ce qu’il réponde au mieux aux attentes d’un adepte de produits haut de gamme. En Chine, pour l’année 2019, 35 % des ventes du secteur se sont effectuées hors des magasins physiques, et le numérique est en bonne voie pour devenir le premier canal d’achats de produits de luxe d’ici 2025.

 

Un outil de personnalisation numérique

 

L’outil interactif, encore à ses premiers pas, permet déjà de visualiser des montres, bijoux et cosmétiques. Chez Guerlain, l’outil propose même de personnaliser son rouge à lèvres en gravant l’extérieur du bloc ou le miroir intérieur.

Voir aussi


 

La personnalisation est également une tendance de fond dans le luxe, et qui fait partie de l’ADN des marques, explique Henri Foucaud. C’est un phénomène particulièrement important en Chine, où le marché a déjà repris avec la fin de la pandémie.”

 

Hapticmedia peut compter sur LVMH pour gagner en visibilité, grâce à son programme d’incubation Station F. La start-up évoque ses projets pour la suite, et prévoit de développer encore plus loin son offre, de manière à pouvoir proposer cet outil sur une plus vaste gamme de produits de luxe, comme les articles de mode, la maroquinerie et l’optique. Une levée de fonds est ainsi envisagée, avec l’objectif de renforcer cette dynamisation du digital pour les marques de luxe, et de rendre son support encore plus attractif.

 

Lire aussi > LE GROUPE RICHEMONT DÉVOILE DE NOUVEAUX DÉTAILS SUR SON PROGRAMME DE FIDÉLISATION

 

Photo à la Une : © Presse

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2020 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut