Vente de Marcolin : Safilo jette l’éponge

Un accord un temps envisagé entre les lunetiers italiens Safilo et Marcolin, le premier rachetant le second, a finalement été abandonné. Le prix proposé n’aurait pas été à la hauteur du propriétaire actuel, le fonds Pai Partners.

 

Un prétendant de moins au rachat du lunetier italien Marcolin.

 

Selon des sources internes citées par la presse spécialisée, un accord envisagé avec son compatriote et concurrent Safilo a finalement été annulé.

 

La proposition de Safilo serait en effet insuffisante aux yeux du fonds d’investissement Pai Partners, le propriétaire de Marcolin, qui table sur une valorisation de la société à 1,35 milliard d’euros.

 

Selon certains observateurs, ce prix aurait aussi été jugé trop ambitieux par d’autres candidats à la reprise. Selon le Média d’investigation Glitz, Marcolin perd de l’argent, notamment aux Etats-Unis et en Chine.

 

Avant Safilo, un autre potentiel acquéreur, le franco-italien EssilorLuxottica, leader des verres et équipements optiques, avait aussi refermé le dossier après y avoir jeté un coup d’œil. En avril dernier, son PDG Francesco Milleri avait ainsi annoncé que l’opération était « non stratégique » pour son groupe…

Thélios pas intéressée…

 

Autre acteur en vue du secteur, la société Thélios, la filiale du groupe Lvmh dédiée aux lunettes, ne semble pas s’être manifestée. Celle-ci avait pourtant été créée en 2017 sous forme de Joint-Venture sur l’initiative conjointe du numéro un du luxe et…de Marcolin. Mais en 2021, le second avait revendu sa part (49%).

 

Même si d’autres importants candidats à la reprise seraient sur les rangs, la vente de Marcolin ne sera donc pas forcément aussi aisée qu’espérée pour le fonds d’investissement français Pai Partners. Après avoir pris 78% des actions du lunetier en 2012, l’actionnaire majoritaire est monté à 83% fin 2019. Il en a confié, début 2024, la cession à la Banque Goldman Sachs.

 

Parmi les autres acquéreurs potentiels de Marcolin, les noms d’autres de ses concurrents, comme Marchon, De Rigo et Kering Eyewear, filiale de Kering, ou dans une autre catégorie, du fonds hongkongais FountainVest, ont encore été cités.

De Rigo écarté; Kering Eyewear, candidat plus crédible



Pour continuer à lire cet article, créez un compte gratuit ou connectez-vous

Créez votre compte gratuitement

Je crée mon compte

Ne manquez plus rien de l’actualité économique du luxe.

Lire aussi > BRUNELLO CUCINELLI : MISE SUR ORBITE RÉUSSIE DE SES PREMIÈRES LUNETTES SIGNÉES ESSILORLUXOTTICA

Photos à la Une : © Pucci

Picture of Sophie Michentef
Sophie Michentef
Sophie Michentef a évolué plus de 30 ans dans la presse professionnelle. Pendant une quinzaine d’années, elle a encadré la rédaction France et international du Journal du Textile. Elle met désormais son expertise presse, textile, mode et luxe au service de journaux, organisations professionnelles et entreprises.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre découverte

S’abonner à partir de 1€ le premier mois

Newletter Luxus Plus