Une nette augmentation des exportations horlogères en janvier

[vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »administrator,editor,author,armember »][vc_column][vc_column_text]

Les exportations horlogères ont nettement progressé pendant le premier mois de l’année. Les chiffres divergent en fonction des pays et des continents, avec un marché nettement dominé par les États-Unis.

 

En un an, les exportations horlogères ont augmenté de 8,6% à 1,86 milliard de francs suisses, portées par deux segments : les montres bon marché mais aussi les modèles beaucoup plus prestigieux.

 

Les montres en métaux précieux ont vu leurs recettes croître de 13,1% à 579,5 millions de francs suisses : « Elles ont généré à elles seules près de la moitié de la croissance en janvier, bien qu’elles ne comptent que pour 3% des volumes totaux » a indiqué la Fédération de l’industrie Horlogère (FH).

 

Concernant les garde-temps en acier, ils ont totalisé des exportations de plus de 690 millions de francs suisses, soit une hausse de 4,6 %. Les montres réalisés dans d’autres métaux ont vu leurs ventes à l’étranger croître d’un tiers, à 106 millions de francs suisses. Seules les montres  bimétalliques (composées de deux métaux) ont essuyé un repli de 3,3 %, à 335 millions de francs suisses.

 

Repli en Chine

 

Les exportations vers les États-Unis ont totalisé plus de 318 millions de francs suisses, en nette hausse (+ de 25%) sur un an. Concernant Hong Kong, elles ont bondi de 10,3 % à 168 millions d’euros, retrouvant peu à peu leur niveau de 2021.

 

Pour le deuxième marché le plus important, la Chine, la situation ne s’est malheureusement pas redressée pour le moment, avec un repli de 17,3 % à 185,2 millions de francs suisses.

 

Outre ces trois marchés importants, la barre des 100 millions de francs suisses a été aussi dépassée au Japon à 115 millions (-8,8%), à Singapour avec 111,5 millions (+19,7%), au Royaume-Uni avec 106,1 millions (+5,2%) et en Allemagne avec 104,9 millions de francs suisses (+19,9%).

 

L’hexagone se hisse à la neuvième place des principaux marchés d’exportations, avec 84,6 millions de francs suisses (+16,8%).

 

Étonnament, les deux types de montres qui ont vu leur vente progresser sont deux extrêmes : celles à moins de 200 francs suisses et celles coûtant plus de 3000 francs suisses. Dans le milieu de gamme, les exportations sont en repli, aussi bien pour les garde-temps dont le prix se situe entre 200 et 500 francs que pour un niveau plus haut de gamme, compris entre 500 et 3000 francs suisses.

 

Lire aussi >Horlogerie : Audemars Piguet dévoile un nouveau modèle à 2 millions d’euros

Photo à la Une : ©Presse [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »not-logged-in »][vc_column][vc_column_text]

Les exportations horlogères ont nettement progressé pendant le premier mois de l’année. Les chiffres divergent en fonction des pays et des continents, avec un marché nettement dominé par les États-Unis.

 

En un an, les exportations horlogères ont augmenté de 8,6% à 1,86 milliard de francs suisses, portées par deux segments : les montres bon marché mais aussi les modèles beaucoup plus prestigieux.

 

Les montres en métaux précieux ont vu leurs recettes croître de 13,1% à 579,5 millions de francs suisses : « Elles ont généré à elles seules près de la moitié de la croissance en janvier, bien qu’elles ne comptent que pour 3% des volumes totaux » a indiqué la Fédération de l’industrie Horlogère (FH).

 

Concernant les garde-temps en acier, ils ont totalisé des exportations de plus de 690 millions de francs suisses, soit une hausse de 4,6 %. Les montres réalisés dans d’autres métaux ont vu leurs ventes à l’étranger croître d’un tiers, à 106 millions de francs suisses. Seules les montres  bimétalliques (composées de deux métaux) ont essuyé un repli de 3,3 %, à 335 millions de francs suisses.

 

Repli en Chine

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fnouveaux-abonnements-et-newsletter%2F »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : © Presse[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »subscriber,customer »][vc_column][vc_column_text]

Les exportations horlogères ont nettement progressé pendant le premier mois de l’année. Les chiffres divergent en fonction des pays et des continents, avec un marché nettement dominé par les États-Unis.

 

En un an, les exportations horlogères ont augmenté de 8,6% à 1,86 milliard de francs suisses, portées par deux segments : les montres bon marché mais aussi les modèles beaucoup plus prestigieux.

 

Les montres en métaux précieux ont vu leurs recettes croître de 13,1% à 579,5 millions de francs suisses : « Elles ont généré à elles seules près de la moitié de la croissance en janvier, bien qu’elles ne comptent que pour 3% des volumes totaux » a indiqué la Fédération de l’industrie Horlogère (FH).

 

Concernant les garde-temps en acier, ils ont totalisé des exportations de plus de 690 millions de francs suisses, soit une hausse de 4,6 %. Les montres réalisés dans d’autres métaux ont vu leurs ventes à l’étranger croître d’un tiers, à 106 millions de francs suisses. Seules les montres  bimétalliques (composées de deux métaux) ont essuyé un repli de 3,3 %, à 335 millions de francs suisses.

 

Repli en Chine

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fnouveaux-abonnements-et-newsletter%2F »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : ©Presse[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Tags

La rédaction
La rédaction
Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus + décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus