Vous lisez en ce moment
Retour sur le Sustainable Leather Forum 2021

Retour sur le Sustainable Leather Forum 2021

Le Sustainable Leather Forum a clôturé sa troisième édition le 13 septembre au palais Brongniart, avec pour thème « Vers une nouvelle vision pour une chaîne d’approvisionnement en cuir responsable ». L’occasion de revenir sur les prochains défis de la filière cuir.

 

Le Sustainable Leather Forum, parrainé par le ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance Bruno Le Maire, en présence d’Olivia Grégoire (Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargée de l’Économie sociale, solidaire et responsable) a reçu de nombreuses personnalités du secteur au sein du Palais Brongniart.

 

300 participants professionnels, français et internationaux de secteurs divers et variés ont répondu présent : la mode, le cuir, la chaussure, la maroquinerie, la ganterie, le sport et le luxe se sont tous donnés rendez-vous. L’objectif ? Échanger sur les bonnes pratiques de la Filière Française du Cuir en matière de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

 

Le cuir de demain

 

La réflexion sur le « monde d’après » du Forum est indissociable d’une filière compétitive, performante, adaptée aux modes de production et de consommation d’aujourd’hui et de demain.

 

Différents sujets ont été abordés tels que la bientraitance animale, l’empreinte carbone de la filière, le sourcing responsable, les matières alternatives au cuir et la transparence envers les consommateurs.

 

Le cuir, matière durable recyclée et utilisée depuis des millénaires, se doit de répondre aux nouvelles attentes sociétales de la filière qui s’adapte ainsi en permanence.

 

Agnès Pannier-Runacher (Ministre déléguée chargée de l’Industrie) a déclaré : « Les actions liées au développement durable ont été intensifiées et la maîtrise de la chaîne d’approvisionnement des cuirs améliorée. Par ailleurs, un référentiel commun de RSE prévoit le pilotage des impacts environnementaux à tous les stades de la production ou encore le respect et la bientraitance des animaux d’élevage. Ce faisant, la filière répond à une demande très forte des consommateurs. » et a salué les avancées sur les objectifs proposés par le Contrat d’Objectifs et de Performances (COP), signé en février 2020 avec le Comité Professionnel de la filière (CTC).

 

Guillaume De Seynes, Président du Comité Stratégique Filière Mode et Luxe est revenu sur le contrat stratégique de filière proposé au Gouvernement en début d’année. Le nouvel objectif est de doubler en 5 ans la part du « Made in France » dans la consommation de vêtements, linge de maison et chaussures, motivé par l’engouement pour une mode plus durable.

 

Un mouvement vegan en vogue

 

Depuis quelques années, on constate une évolution de la consommation alimentaire (végétarisme, véganisme, aliments bio…) et la question du bien-être animal se pose. On assiste à une recrudescence de la médiatisation des questions relatives à la bientraitance des animaux d’élevage et aux conditions d’abattages.

 

La filière cuir et le secteur de l’élevage restent très attachés au bien-être animal et s’engagent, depuis de nombreuses années, en ce sens.

 

Jean-Luc Angot (Président du Comité National d’Éthique des Abattoirs) a déclaré « en matière de protection animale, les règlementations françaises et européennes, font partie des plus avancées au monde. Les bonnes pratiques en faveur de la protection animale en abattoir et l’amélioration de l’efficacité des contrôles officiels ne cessent de se renforcer. »

 

Empreinte carbone et cycle de vie

 

Chaque année en France, 170 000 tonnes de peaux bruts sont valorisées par les industries des cuirs et peaux et par la tannerie mégisserie. Il s’agit d’un parfait exemple d’économie circulaire car rien n’est perdu une fois l’animal abattu à des fins agro-alimentaires.

 

L’industrie française du cuir n’a cessé d’améliorer ses procédés et d’innover pour être de plus en plus responsable : épuration et réduction de la consommation d’eau, filtration des émissions et protection de l’air, réduction et revalorisation des déchets. Les entreprises de la tannerie mégisserie sont soumises à la législation française sur les Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE).

 

Voir aussi

 

Pour conclure, Frank Boehly, Président du Conseil National du Cuir affirme : « Cette troisième édition du Sustainable Leather Forum vient confirmer à la fois le succès de l’événement mais aussi l’intérêt d’une réunion annuelle autour des enjeux de la Responsabilité Sociétale des Entreprises dans les secteurs du cuir (…) »

 

 

 

Lire aussi > LE CONSEIL NATIONAL DU CUIR ADHÈRE AU COLLECTIF TRICOLORE

 

Photo à la Une : © Conseil National du Cuir

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2021 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut