[Luxus+ Magazine] Petite histoire du luxe : la Maison Moët & Chandon et la famille royale britannique

L’histoire nouée entre la famille royale britannique et la Maison de Champagne Moët & Chandon débute au 19e siècle. Depuis, elle s’écrit toute seule et cette relation singulière de bulles et de royauté ne cesse d’évoluer. Retour sur presque 200 ans d’histoire.

 

Une histoire a toujours un début et une fin. Et celle-ci commence en 1835.

 

À cette époque, la Maison Moët & Chandon existe depuis 1743. Son fondateur, Claude Moët, souhaite transmettre un savoir-faire unique, en alliant innovation et bulles. Il est d’ailleurs le premier à incarner ces valeurs et fait très vite de son champagne, l’un des plus prisés d’Europe.

 

De son côté, la famille royale invente les Royal Warrants of Appointment, qui sont des mandats émis aux entreprises fournissant des biens et services à la cour royale d’Angleterre. Les marques peuvent faire la publicité de cet adoubement sur leurs packagings et publicités.

 

Les souverains britanniques apprécient depuis longtemps le champagne. Après George II, la Reine Victoria a ainsi suivi l’héritage de son prédécesseur en octroyant à la marque française ce fameux Royal Warrant en 1835. D’après les dires, c’était Elle était en effet une grande amatrice de vins pétillants, à la seule condition qu’il ne soit pas trop « doux », autrement dit bien sec.

 

Au total, la Maison de champagne aura servi sept rois et reines outre-Manche, jusqu’à aujourd’hui. Trois de ses cuvées sont actuellement qualifiées d’Impérial. Au fil des années, Moët & Chandon a appris à connaître les goûts de la famille, en proposant plusieurs types de vins effervescents, jusqu’à trouver l’alliage parfait.

 

C’est ainsi en 1884, presque 40 ans après s’être vu décerner son premier mandat, que la Maison crée le Dry Impérial, un champagne sec surnommé la Cuvée Royale, en hommage à la couronne. Aujourd’hui, le numéro un du champagne est aussi leader incontesté sur le sol britannique, suivi de près par d’autres marques emblématiques et favorites de la famille anglaise, comme le champagne Mumm.

 

Cette association historique continue au fil des décennies. Au 20e siècle, la relation se poursuit à l’occasion de différents sacres. D’abord celui d’Edouard VII en 1902, puis de George V en 1911, suivi de celui de George VI en 1937 et de l’avant-dernier en date, celui de la Reine Elizabeth II en 1953.

 

Et parce que cette liaison pétillante perdure, la Maison a aussi marqué les jubilés d’argent, d’or et de diamant de la reine, avec des sorties de champagne en édition limitée. La bouteille pour les jubilés d’argent, nommée Silver Jubilee Cuvée Champagne, a ainsi revêtu une robe argentée pour l’occasion, au lieu de l’habituelle couleur or. Et sans surprise, on retrouve l’emblématique couronne sur l’étiquette, en plus de l’appellation « Cuvée Royale ».

 

Cliquez ici pour consulter l’article entier sur Luxus Plus Magazine.

 

Photo à la Une:  ©  Presse

Picture of La rédaction
La rédaction
Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus + décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Nos services

©2023 Luxus Plus. Tous droits réservé

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Newletter Luxus Plus