Lvmh aide les automobiles chinoises Lotus à entrer au Nasdaq

[vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »administrator,editor,author,armember »][vc_column][vc_column_text]

Lotus Technology, le constructeur automobile propriété du groupe chinois Geely, va entrer sur le marché boursier Outre-Atlantique. A cette fin, une fusion va être réalisée entre Lotus Technology et une SPAC fondée par le fonds L Catterton, propriété de Lvmh, Groupe Arnault et Catterton.

 

Le français Lvmh va aider Lotus Technology, la marque d’automobiles du groupe chinois Geely, à entrer sur le marché boursier américain.

 

Simple en apparence, cette illustration de la mondialisation est un peu plus complexe quand on se penche sur ses modalités.

 

Pour introduire la partie véhicules électriques de Lotus sur le Nasdaq américain, le groupe chinois Geely va passer par une fusion avec une société écran fondée par L Catterton.  Ce fonds de capital-investissement appartient à la fois à Lvmh, à Groupe Arnault, la holding familiale de Bernard Arnault, son Pdg et à Catterton.

 

Fusion finalisée au second semestre

Annoncée mardi, la fusion sera réalisée entre Lotus Technology et L Catterton Asia Acquisition (LCAA), une société d’acquisition à but spécial (SPAC) fondée par L Catterton.

 

La fusion devrait être finalisée au cours du second semestre 2023. Lotus sera ainsi valorisée à 5,4 milliards de dollars., Elle  permettra à tous les actionnaires actuels de Lotus Tech, soit Geely Holding, Etika, NIO Capital, etc. de détenir un total d’environ 89,7 % des actions émises et en circulation de la société combinée.

 

L’opération Lotus comprend 288 millions de dollars de liquidités détenues par LCAA et 100 millions de dollars supplémentaires, injectés par une tierce partie qui serait a priori Geely. Dans un deuxième temps, Lotus prévoit aussi, dans le courant de l’année, d’organiser une levée de fonds externe via un placement privé d’actions.

 

3,7 milliards de dollars investis dans Lotus

 

Le groupe chinois Geely avait pris le contrôle de Lotus en 2017 en prenant une participation chez le malaisien Proton, alors propriétaire de la marque britannique. Geely a depuis investi 3,7 milliards de dollars pour renouveler la marque britannique, jusqu’alors concentrée sur des voitures de sport, via le lancement d’une série de véhicules « lifestyle », ou SUV électriques.

 

Lotus Technology possède ainsi désormais une nouvelle usine à Wuhan, dont la capacité de production annuelle est de 150 000 véhicules électriques.  Après un premier modèle, la Lotus Eletre, vendue dès cette année en Chine et Europe, le lancement d’une berline sportive électrique est envisagé dans la foulée, toujours en 2023. Un SUV est aussi prévu en 2024.

 

 

Lire aussi > Automobile : Lotus, bientôt coté en Bourse ?

Photo à la Une : © Lotus[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »not-logged-in »][vc_column][vc_column_text]

Lotus Technology, le constructeur automobile propriété du groupe chinois Geely, va entrer sur le marché boursier Outre-Atlantique. A cette fin, une fusion va être réalisée entre Lotus Technology et une SPAC fondée par le fonds L Catterton, propriété de Lvmh, Groupe Arnault et Catterton.

 

Le français Lvmh va aider Lotus Technology, la marque d’automobiles du groupe chinois Geely, à entrer sur le marché boursier américain.

 

Simple en apparence, cette illustration de la mondialisation est un peu plus complexe quand on se penche sur ses modalités.

 

Pour introduire la partie véhicules électriques de Lotus sur le Nasdaq américain, le groupe chinois Geely va passer par une fusion avec une société écran fondée par L Catterton.  Ce fonds de capital-investissement appartient à la fois à Lvmh, à Groupe Arnault, la holding familiale de Bernard Arnault, son Pdg et à Catterton.

 

Fusion finalisée au second semestre

Annoncée mardi, la fusion sera réalisée entre Lotus Technology et L Catterton Asia Acquisition (LCAA), une société d’acquisition à but spécial (SPAC) fondée par L Catterton.

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fnouveaux-abonnements-et-newsletter%2F »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : © Lotus[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »subscriber,customer »][vc_column][vc_column_text]

Lotus Technology, le constructeur automobile propriété du groupe chinois Geely, va entrer sur le marché boursier Outre-Atlantique. A cette fin, une fusion va être réalisée entre Lotus Technology et une SPAC fondée par le fonds L Catterton, propriété de Lvmh, Groupe Arnault et Catterton.

 

Le français Lvmh va aider Lotus Technology, la marque d’automobiles du groupe chinois Geely, à entrer sur le marché boursier américain.

 

Simple en apparence, cette illustration de la mondialisation est un peu plus complexe quand on se penche sur ses modalités.

 

Pour introduire la partie véhicules électriques de Lotus sur le Nasdaq américain, le groupe chinois Geely va passer par une fusion avec une société écran fondée par L Catterton.  Ce fonds de capital-investissement appartient à la fois à Lvmh, à Groupe Arnault, la holding familiale de Bernard Arnault, son Pdg et à Catterton.

 

Fusion finalisée au second semestre

Annoncée mardi, la fusion sera réalisée entre Lotus Technology et L Catterton Asia Acquisition (LCAA), une société d’acquisition à but spécial (SPAC) fondée par L Catterton. 

 

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fnouveaux-abonnements-et-newsletter%2F »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : © Lotus[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Sophie Michentef
Sophie Michentef
Sophie Michentef a évolué plus de 30 ans dans la presse professionnelle. Pendant une quinzaine d’années, elle a encadré la rédaction France et international du Journal du Textile. Elle met désormais son expertise presse, textile, mode et luxe au service de journaux, organisations professionnelles et entreprises.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus