[Luxus Magazine] Supermodèles : les icônes intemporelles d’avant Instagram

Les mannequins vedette des années 80-90 continuent d’inspirer le monde de la mode. Ces icônes d’une époque, elles fascinent toujours comme le montre notamment la récente série Apple.

 

Les Supermodèles ne cessent de fasciner. Ce lundi 22 janvier, Claudia Schiffer fait l’affiche de Grazia pour parler de son prochain film en tant que productrice. Quatre jours auparavant, Kate Moss fêtait son 50ème anniversaire, toujours sous le feu des projecteurs. Ces femmes iconiques font leur retour depuis 2023, entre nouvelles couvertures de grands magazines, défilés, collaborations et même la sortie d’une série-documentaire en leur honneur.

 

Le phénomène mondial des 90’s

 

Dès les années 30, les mannequins commençaient déjà à jouir d’une certaine notoriété. Mais il faut attendre les années 80 pour que le phénomène des Supermodèles s’impose. Leurs personnalités fortes s’ajoutent à leur beauté extraordinaire pour offrir aux spectateurs un véritable spectacle, devenu emblématique de toute une époque. “Les canaux de diffusion, notamment la télévision, permettent d’amplifier l’impact de la mode, où les créateurs et les Maisons entrent dans le quotidien d’une audience bien plus large que celle, traditionnelle, des défilés», décrit Serge Carreira de Fédération de la Haute Couture et de la Mode.

 

Trois mannequins ont d’abord émergé pour former “The Trinity” (la Trinité), soit Naomi Campbell, Linda Evangelista et Christy Turlington. Claudia Schiffer, Cindy Crawford et Tatjana Patitz se sont ajoutées pour former le Big Six (le grand six). Ensemble, elles constituent un groupe hétéroclite, permettant à l’audience de pouvoir mieux s’identifier à ces véritables stars, symboles de la puissance féminine et de la sororité, marquant l’insouciance de toute une époque. “Quand on ­partait à Saint-Barth faire des ­photos, je disais aux filles qu’on n’était pas là pour bosser, pas ­obsédés par le shooting. On n’était pas pressés. Il fallait qu’elles soient reposées, à l’aise, heureuses, pas stressées. » se rappelle le photographe Gille Bensimon.

 

La popularité démesurée de ces super mannequins renforce leurs positions vis-à-vis des marques, qui s’assurent, par leur simple présence, un chiffre d’affaires conséquent. Les top-models bénéficient d’un pouvoir et d’une aura hors du commun. “Je ne me lèverai pas pour moins de 10 000 dollars la journée” est allée jusqu’à déclarer Linda Evangelista.

 

Des femmes sublimes, puissantes et intemporelles

 

Cliquez ici pour lire l’article en entier sur Luxus Magazine.

Photo à la Une : ©Peter Lindbergh

Picture of La rédaction
La rédaction
Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus + décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Nos services

©2023 Luxus Plus. Tous droits réservé

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus