Vous lisez en ce moment
L’Oréal franchit les 200 milliards d’euros de capitalisation boursière

L’Oréal franchit les 200 milliards d’euros de capitalisation boursière

En cette période de reprise économique mondiale, l’un des secteurs qui voit ses bénéfices croître de façon exponentielle est celui du luxe. L’Oréal, troisième groupe de luxe français, vient pour la première fois de franchir le seuil de 200 milliards de capital boursier.

 

Les leaders du secteur, Kering, L’Oréal, Hermès et LVMH (KOHL), portés par la forte demande chinoise et les campagnes vaccinales de masse réalisées partout dans le monde, voient leurs valorisations boursières retrouver leurs niveaux d’avant-crise.

 

Les « KOHL » , entreprises moteurs du CAC 40

 

Le CAC 40, qui vient d’atteindre les 6500 points pour la première fois depuis septembre 2000, expérimente un rebond à hauteur de 79,3% et doit sa bonne santé économique aux groupes de luxe français. En comparaison aux années précédentes, le 20 mars 2019, la valorisation boursière des KOHL avait atteint un montant de 422 milliards d’euros. Au cœur de la pandémie, en mars 2020, ces dernières avaient connu un creux à 380,3 milliards d’euros. Mais, ce lundi 31 mai, les KOHL ont atteint une valorisation boursière de 755 milliards d’euros, du jamais vu. La part de ces entreprises au sein du CAC 40 ont également atteint un niveau de 35,2%, 10% de plus qu’en mars 2019.

 

Plus précisément, LVMH, la première bourse européenne, se classe notamment au 18e rang du classement des bourses mondiales. De son côté, L’Oréal a franchi pour la toute première fois de son histoire le seuil des 200 milliards d’euros de valorisation, le 20 mai dernier, réalisant un gain de 2,5%. 11 jours après, ce gain se situait toujours dans la même tendance, réalisant une progression de 0,8%. Depuis le début de l’année, le numéro un mondial des cosmétiques a donc connu une croissance totale de 19,6% de sa valorisation boursière, ce qui fait d’elle la 32e capitalisation mondiale selon le site Companies Market Cap.

 

Également, Françoise Bettencourt-Meyers, l’héritière de l’empire de sa mère Liliane Bettencourt, a pu notamment profiter de cette valorisation boursière. Possédant toujours un tiers du capital de L’Oréal, cette dernière s’est propulsée dans le top 10 des plus grandes fortunes mondiales, classement établi par Forbes. Classée au 10e rang, elle a notamment été désignée comme étant la femme la plus riche du monde, ainsi que la deuxième personne d’origine française à se situer dans ce même classement, après Bernard Arnault.

 

Voir aussi

 

Lire aussi > CHANEL ET DIOR : LES DEUX MARQUES PRÉFÉRÉES DES ACHETEURS CHINOIS

 

Photo à la Une : © L’Oréal

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
1
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2021 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut