Les Bourses européennes presque stables malgré les craintes de récession

[vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »administrator,editor,author,armember »][vc_column][vc_column_text]

En ce jeudi précédant le long week-end de Pâques, les Bourses européennes entament timidement la séance dans le vert. Les investisseurs sont dans l’attente du rapport sur l’emploi américain qui sera publié vendredi, lequel pourrait influencer les taux de la Fed.

 

L’équilibre est proche mais les conjonctures incertaines. Les principales Bourses européennes étaient attendues sur une note prudente à l’ouverture jeudi.

 

À Paris, le CAC 40 prenait 0,25% à 7.334,60 points vers midi GMT, à Londres, le FTSE 100 avançait de 0,50% et à Francfort, le Dax s’octroyait 0,26%.

 

A la même heure, l’indice EuroStoxx 50 progressait, lui, de 0,075%, le FTSEurofirst 300 de 0,28% et le Stoxx 600 de 0,35%. Les contrats à terme à Wall Street préfigurent une stabilité pour le Dow Jones, le Standard & Poor’s 500 et le Nasdaq, au lendemain d’une séance dans le rouge pour deux des trois principaux indices américains.

 

Marché du travail sous surveillance

 

La séance du jour devrait de nouveau être animée par les indicateurs économiques, notamment les inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis.

 

Les investisseurs font en effet preuve de prudence après la publication hier mercredi de deux statistiques sur le marché du travail aux États-Unis : le rapport « Jolts » sur les offres d’emploi, et l’enquête du cabinet privé ADP.  En effet, le marché de l’emploi américain affiche un ralentissement, signe que la politique monétaire agressive de la Réserve fédérale américaine (Fed) commence à produire ses effets mais pourrait dans le même temps précipiter l’économie en récession.

 

Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis seront publiées à 12h30 GMT, en prélude au rapport officiel du marché de l’emploi, prévu vendredi, alors que les marchés boursiers dans le monde seront pour la plupart fermés demain.

 

Pour ce rapport mensuel du département américain du Travail, le consensus Reuters prévoit une décélération des créations d’emplois non-agricoles en mars à 240.000 après 311.000 en février. Le taux de chômage est vu stable à 3,6% mais le salaire horaire moyen annuel pourrait accélérer à 0,3% sur un mois après une hausse de 0,2% le mois précédent.

 

Risque de récession

 

Ces données mitigées, si elles se confirment, devraient de nouveau laisser perplexes les investisseurs, partagés entre les inquiétudes sur la santé de l’économie et la perspective d’un apaisement ou non sur les taux d’intérêt des banques centrales.

 

« Si nous brossons un tableau plus large de ce qui se passe dans l’économie en ce moment (…) il semble donc que nous nous dirigeons vers une récession », a déclaré Brian Klimke, directeur des investissements chez Cetera Investment Management.

 

Les traders estiment à 60,5% la probabilité d’un statu quo sur les taux de la Réserve fédérale américaine (Fed) en mai, mais d’autres tablent sur un nouveau relèvement de 25 points de base, selon le baromètre Fedwatch de CME Group.

 

En zone euro, où les indicateurs PMI d’activité dans les services, publiés mercredi, ont été contrastés, le marché prévoit une hausse des taux de la Banque centrale européenne (BCE) de 25 points de base en mai, juin et juillet.

 

Dollar en hausse, pétrole en baisse

 

Le dollar, actif refuge, progresse de 0,16% face aux autres devises de référence. Le yen avance, pour sa part, de 0,1% à 131,20 dollar.

 

L’euro, en retrait de -0,13%, s’affiche à 1,0889 dollar.

 

Le contexte pèse sur les cours pétroliers et relance les inquiétudes sur la demande. Le Brent fléchit de 0,61% à 84,47 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) de 0,73% à 80,02 dollars.

 

Lire aussi >CAC 40 : la Bourse de Paris rebondit grâce aux banques et au luxe

Photo à la Une : © Wikimedia Commons[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »not-logged-in »][vc_column][vc_column_text]

En ce jeudi précédant le long week-end de Pâques, les Bourses européennes entament timidement la séance dans le vert. Les investisseurs sont dans l’attente du rapport sur l’emploi américain qui sera publié vendredi, lequel pourrait influencer les taux de la Fed.

 

L’équilibre est proche mais les conjonctures incertaines. Les principales Bourses européennes sont attendues sur une note prudente à l’ouverture jeudi.

 

À Paris, le CAC 40 prend 0,19% à 7.330,30 points vers 07h40 GMT, à Londres, le FTSE 100 avance de 0,39% et à Francfort, le Dax s’octroie 0,21%.

 

L’indice EuroStoxx 50 progresse de 0,12%, le FTSEurofirst 300 de 0,31% et le Stoxx 600 de 0,40%. Les contrats à terme à Wall Street préfigurent une stabilité pour le Dow Jones, le Standard & Poor’s 500 et le Nasdaq, au lendemain d’une séance dans le rouge pour deux des trois principaux indices américains.

 

Marché du travail surveillé

 

La séance du jour devrait de nouveau être animée par les indicateurs économiques, notamment les inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis.

 

Les investisseurs font preuve de prudence après la publication de deux statistiques sur le marché du travail aux États-Unis : le rapport « Jolts » sur les offres d’emploi, et l’enquête du cabinet privé ADP.  En effet, le marché de l’emploi américain fait preuve d’un ralentissement, signe que la politique monétaire agressive de la Réserve fédérale américaine (Fed) commence à produire ses effets mais pourrait dans le même temps précipiter l’économie en récession.

 

Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis seront publiées à 12h30 GMT, en prélude au rapport officiel du marché de l’emploi, prévu vendredi, alors que les marchés boursiers dans le monde seront pour la plupart fermés demain.

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fnouveaux-abonnements-et-newsletter%2F »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : © Wikimedia Commons[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »subscriber,customer »][vc_column][vc_column_text]

En ce jeudi précédant le long week-end de Pâques, les Bourses européennes entament timidement la séance dans le vert. Les investisseurs sont dans l’attente du rapport sur l’emploi américain qui sera publié vendredi, lequel pourrait influencer les taux de la Fed.

 

L’équilibre est proche mais les conjonctures incertaines. Les principales Bourses européennes sont attendues sur une note prudente à l’ouverture jeudi.

 

À Paris, le CAC 40 prend 0,19% à 7.330,30 points vers 07h40 GMT, à Londres, le FTSE 100 avance de 0,39% et à Francfort, le Dax s’octroie 0,21%.

 

L’indice EuroStoxx 50 progresse de 0,12%, le FTSEurofirst 300 de 0,31% et le Stoxx 600 de 0,40%. Les contrats à terme à Wall Street préfigurent une stabilité pour le Dow Jones, le Standard & Poor’s 500 et le Nasdaq, au lendemain d’une séance dans le rouge pour deux des trois principaux indices américains.

 

Marché du travail surveillé

 

La séance du jour devrait de nouveau être animée par les indicateurs économiques, notamment les inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis.

 

Les investisseurs font preuve de prudence après la publication de deux statistiques sur le marché du travail aux États-Unis : le rapport « Jolts » sur les offres d’emploi, et l’enquête du cabinet privé ADP.  En effet, le marché de l’emploi américain fait preuve d’un ralentissement, signe que la politique monétaire agressive de la Réserve fédérale américaine (Fed) commence à produire ses effets mais pourrait dans le même temps précipiter l’économie en récession.

 

Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis seront publiées à 12h30 GMT, en prélude au rapport officiel du marché de l’emploi, prévu vendredi, alors que les marchés boursiers dans le monde seront pour la plupart fermés demain.

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fnouveaux-abonnements-et-newsletter%2F »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : © Wikimedia Commons[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Picture of La rédaction
La rédaction
Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus + décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Luxus+ recommande

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre de lancement:

Votre participation à la Masterclass Camille Fournet réservée aux abonnés annuels !

Newletter Luxus Plus