Le Rapport State of Fashion 2024 dévoile un marché de la mode mondiale en pleine mutation

Le rapport annuel State of Fashion 2024, publié par McKinsey et The Business of Fashion, révèle un marché de la mode en mutation. Malgré sa résilience, l’industrie de la mode fait face à une incertitude profonde, avec des anticipations divergentes des experts pour l’année à venir. Le rapport met en lumière des opportunités telles qu’une possible reprise du tourisme mondial, tout en soulignant des défis tels que la crise climatique et les disparités croissantes entre grandes et petites entreprises.

 

The Business of Fashion, le site internet dédié à l’économie de la mode et le cabinet de consulting McKinsey ont publié mercredi 29 novembre le huitième rapport annuel sur l’état de la mode dans le monde. Le document, intitulé State of Fashion 2024, révèle un secteur en proie à une profonde incertitude.

 

 

Le rapport identifie dix secteurs cruciaux sur lesquels se concentrer pour l’industrie de la mode au cours de la prochaine année, en s’appuyant sur les conclusions de deux enquêtes mondiales impliquant des leaders de l’industrie et des consommateurs. Les experts de ce secteur manifestent des divergences d’opinion quant à leurs anticipations pour 2024, avec 26 % envisageant une amélioration, 37 % prévoyant le maintien du statu quo, et 38 % s’attendant à des conditions qui se détériorent.

 

Au cours des dernières années, l’industrie de la mode a démontré une résilience exceptionnelle, réalisant un niveau de profit record en 2022. Toutefois, dès 2023, elle a dû faire face à des défis persistants et croissants. Sur le plan régional, l’Europe et les États-Unis ont connu une croissance modérée tout au long de l’année, tandis que la performance initialement robuste de la Chine a ralenti au second semestre.

 

Malgré une image plus positive du secteur du luxe au premier semestre 2023, l’intérêt des consommateurs pour le shopping de mode a diminué de manière généralisée au second semestre, entraînant un ralentissement des ventes et des performances inégales. Même le luxe a  ressenti cette décélération après une période prolongée de croissance bénéfique.

 

Incertitudes pour 2024

 

Les leaders de la mode se préparent à affronter de nouveaux défis en 2024, avec des doutes quant aux perspectives de l’année à venir. En effet, le terme le plus fréquemment évoqué par les dirigeants dans l’enquête est « incertitude ». La confiance des consommateurs demeurera fragile, bien que pour des raisons variées sur les marchés clés tels que les États-Unis, l’Europe et la Chine. Dans l’ensemble, on anticipe une croissance des ventes au détail de 2 à 4 % en 2024 pour l’industrie de la mode.

 

Les possibilités d’économies ayant été largement épuisées, l’accent devrait maintenant être mis sur la stimulation de la croissance des ventes, favorisée par de nouvelles approches en matière de tarification et de promotion, plutôt que par des augmentations de volume. Selon les résultats de l’enquête BoF-McKinsey, l’intention nette d’appliquer des hausses de prix dépasse les 50 % dans l’ensemble de l’industrie. On anticipe une diminution des pressions sur les coûts, avec moins de 20 % des dirigeants prévoyant une hausse de plus de 5 % des coûts des biens vendus et des dépenses générales et administratives.

 

Néanmoins, le rapport pointe aussi de potentiels  facteurs positifs. Un rebond du tourisme mondial, surpassant les niveaux de 2019 de 10 %, offre une lueur d’optimisme. De plus, l’intelligence artificielle générative émerge comme une opportunité, avec des applications innovantes dans la conception et le développement de produits.

 

IA et enjeux climatiques

 

L’année 2023 a vu l’IA générative bénéficier d’un élan significatif, avec 14,1 milliards de dollars de financement alloués aux start-ups axées sur l’IA sur le seul premier semestre. Cependant, malgré des attentes élevées, les dirigeants reconnaissent un manque significatif de connaissances et de talents lié à l’IA générative au sein de leurs organisations. Alors que 73 % considèrent l’IA générative comme une priorité en 2024, seuls 28 % l’ont expérimentée dans les processus créatifs, et seulement 5 % estiment que leurs employés possèdent les compétences nécessaires.

 



Pour continuer à lire cet article, créez un compte gratuit ou connectez-vous

Créez votre compte gratuitement

Je crée mon compte

Ne manquez plus rien de l’actualité économique du luxe.

 

Lire aussi>CNMI SUSTAINABLE AWARDS 2023 : GUCCI BRILLE DANS L’ÉCONOMIE CIRCULAIRE DE LA MODE

Photo à la Une : © Dior

Picture of Hugues Reydellet
Hugues Reydellet
Hugues Reydellet est un jeune journaliste passionné, dont les sujets de prédilection sont l'économie, la culture, la gastronomie, mais aussi l'automobile et le sport. Avec une plume acérée et une curiosité insatiable, Hugues est constamment à la recherche de nouvelles informations brûlantes à rapporter.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Newletter Luxus Plus