Vous lisez en ce moment
Le fabricant de maroquinerie de luxe Arco surmonte la crise du Covid-19 sans dommages

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le fabricant de maroquinerie de luxe Arco surmonte la crise du Covid-19 sans dommages

Le fabricant de maroquinerie de luxe Arco surmonte la crise du Covid-19 sans dommages

Le maroquinier de luxe Arco, sous-traitant de Louis Vuitton, a affronté la crise économique liée au COVID-19 en gardant la tête haute, annonçant même 100 nouveaux CDI d’ici la fin de 2020.

 

Le maroquinier Arco marche dans les pas du géant LVMH et parvient à maintenir un bon bilan malgré la crise économique. La société a même révélé que les perspectives pour les mois à venir sont meilleures qu’elles ne l’étaient avant la pandémie.

 

Comme tout le monde, on a mis la clé sous la porte le 17 mars. On a repris partiellement dès le 6 avril avec une cinquantaine de personnes et des équipes aménagées. Notre client nous a relancés avec une progression crescendo jusqu’au 19 juin, date à laquelle on a arrêté complètement le chômage partiel et où tous les effectifs ont repris. Le groupe a les reins solides, c’est juste une année pas comme les autres”, explique Pierre Réau, le directeur du site de Châtellerault.

 

Cette reprise rapide de l’activité, le groupe Arco la doit à la Chine, le premier client de Louis Vuitton : “Les ventes ont redémarré car la Chine s’est libérée de la crise sanitaire […] Il y a eu un vrai transfert du lieu de vente”, commente Pierre Réau.

 

Selon la direction, le site de Châtellerault, ouvert seulement depuis l’été 2019, a retrouvé le niveau d’avant la pandémie dès le mois d’août 2020. Au 1er octobre, l’usine a même pu se permettre d’embaucher 53 intérimaires en CDI, pour un total de 800 salariés sur le site. “On aura finalement une année quasi normale avec 100 nouveaux CDI d’ici fin 2020”, ajoute Pierre Réau.

 

Voir aussi


8.000 sacs sont fabriqués chaque semaine dans les ateliers de Châtellerault. Une cadence qui n’est pas près de ralentir. Pierre Réau est confiant : “Le Made in France tient dans le monde du luxe. Il y a une vraie reconnaissance. Et la pérennité de cette activité, c’est que ce n’est pas délocalisable !

 

Lire aussi > HERMÈS FAIT ÉTAT D’UN NET REBOND DE SON ACTIVITÉ AU T3

 

Photo à la Une : © Louis Vuitton

Comment avez vous trouvez l'article ?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0

COPYRIGHT 2020 LUXUS + ALL RIGHTS RESERVED

Revenir en haut