La commission européenne inspecte chez Kering

[vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »administrator,editor,author,armember »][vc_column][vc_column_text]

Gucci a annoncé pleinement coopérer avec les autorités antitrust de la commission européenne. Celles-ci inspectent ses locaux italiens, dans le cadre d’une enquête sectorielle sur de possibles ententes et pratiques commerciales anticoncurrentielles, menée dans plusieurs entreprises de mode et pays.

 

Décidément, les bonnes nouvelles ne se bousculent pas chez Gucci, la Maison-phare de Kering.

 

Le groupe de luxe a révélé, via un communiqué daté du 19 avril, que les locaux italiens de Gucci faisaient l’objet  d’une inspection de la part de l’autorité antitrust de la commission européenne, et ce, “dans le cadre d’une enquête préliminaire dans le secteur de la mode dans plusieurs pays et en vertu des règles de concurrence de l’Union européenne”.

 

La Commission européenne avait elle-même  déclaré la veille, le 18 avril, dans un communiqué, que ses équipes,  épaulées par les autorités de la concurrence concernés dans chaque pays, menaient “dans plusieurs États membres”, des inspections surprises »dans les locaux d’entreprises actives dans le secteur de la mode ». Mais ce, sans préciser  quelles entreprises ou pays les enquêteurs avaient perquisitionné…

 

Elle  indiquait  craindre que « les entreprises concernées n’aient enfreint les règles de l’UE interdisant les ententes et les pratiques commerciales restrictives« .

 

Un précédent dans les parfums

 

En mars, la commission européenne avait déjà annoncé inspecter les locaux de grosses entreprises de parfums et arômes soupçonnées de pratiques anticoncurrentielles. Elle s’était ainsi invitée chez les suisses Firmenich et Givaudan SA (Genève), l’américain IFF (International Flavors & Fragrances) et l’allemand Symrise. Alors que les actions de ces gros acteurs avaient chuté en bourse, Givaudan avait, par exemple, rapidement indiqué collaborer avec les autorités.

 

Pour sa part,  Kering a indiqué “coopérer pleinement avec la Commission dans le cadre de cette enquête”.

 

Une attitude de bon aloi. D’abord en termes d’image :  la transparence pour ce type d’affaires s’impose dans le monde du luxe scruté par les réseaux sociaux. Mais aussi parce qu’une entreprise reconnue coupable d’infractions à la législation antitrust, est susceptible de bénéficier d’une immunité si elle coopère avec la Commission et rectifie son comportement. Elle encourt, de fait, de lourdes amendes…

 

La Maison-phare du groupe a du mal à provoquer un bon buzz ces derniers temps. L’annonce des résultats 2022 de Kering, en février dernier, avait mis le doigt sur le fort recul (-14%) des ventes de Gucci au quatrième trimestre, et de 1% sur l’ensemble de l’exercice. Le groupe avait, lui, régressé de 7% au dernier trimestre, et progressé de 9% en 2022.

 

Mega-locomotive

 

Or, Gucci est la méga-locomotive de Kering, avec 10,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2022, soit la moitié de celui réalisé par le groupe (20,3 milliards d’euros)

Nommé début 2023, Sabato de Sarno, le nouveau  directeur artistique de la Maison florentine hérite d’une lourde responsabilité pour recréer un halo positif. Saura-il reproduire le miracle de d’Alessandro Michele, créateur providentiel pendant sept ans de la marque transalpine à qui il a insufflé une croissance spectaculaire  plusieurs exercices de suite. Pour avoir un début de réponse à cette question cruciale, il faudra attendre son premier défilé, annoncé pour septembre 2023 à la Fashion Week de Milan.

 

 

Lire aussi > Gucci Salon : une première boutique ultra luxe débarque à Los Angeles

Photo à la Une : © Presse[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »not-logged-in »][vc_column][vc_column_text]

Gucci a annoncé pleinement coopérer avec les autorités antitrust de la commission européenne. Celles-ci inspectent ses locaux italiens, dans le cadre d’une enquête sectorielle sur de possibles ententes et pratiques commerciales anticoncurrentielles, menée dans plusieurs entreprises de mode et pays.

 

Décidément, les bonnes nouvelles ne se bousculent pas chez Gucci, la Maison-phare de Kering.

 

Le groupe de luxe a révélé, via un communiqué daté du 19 avril, que les locaux italiens de Gucci faisaient l’objet  d’une inspection de la part de l’autorité antitrust de la commission européenne, et ce, “dans le cadre d’une enquête préliminaire dans le secteur de la mode dans plusieurs pays et en vertu des règles de concurrence de l’Union européenne”.

 

La Commission européenne avait elle-même  déclaré la veille, le 18 avril, dans un communiqué, que ses équipes,  épaulées par les autorités de la concurrence concernés dans chaque pays, menaient “dans plusieurs États membres”, des inspections surprises »dans les locaux d’entreprises actives dans le secteur de la mode ». Mais ce, sans préciser  quelles entreprises ou pays les enquêteurs avaient perquisitionné…

 

Elle  indiquait  craindre que « les entreprises concernées n’aient enfreint les règles de l’UE interdisant les ententes et les pratiques commerciales restrictives« .

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fnouveaux-abonnements-et-newsletter%2F »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : © Presse[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »subscriber,customer »][vc_column][vc_column_text]

Gucci a annoncé pleinement coopérer avec les autorités antitrust de la commission européenne. Celles-ci inspectent ses locaux italiens, dans le cadre d’une enquête sectorielle sur de possibles ententes et pratiques commerciales anticoncurrentielles, menée dans plusieurs entreprises de mode et pays.

 

Décidément, les bonnes nouvelles ne se bousculent pas chez Gucci, la Maison-phare de Kering.

 

Le groupe de luxe a révélé, via un communiqué daté du 19 avril, que les locaux italiens de Gucci faisaient l’objet  d’une inspection de la part de l’autorité antitrust de la commission européenne, et ce, “dans le cadre d’une enquête préliminaire dans le secteur de la mode dans plusieurs pays et en vertu des règles de concurrence de l’Union européenne”.

 

La Commission européenne avait elle-même  déclaré la veille, le 18 avril, dans un communiqué, que ses équipes,  épaulées par les autorités de la concurrence concernés dans chaque pays, menaient “dans plusieurs États membres”, des inspections surprises »dans les locaux d’entreprises actives dans le secteur de la mode ». Mais ce, sans préciser  quelles entreprises ou pays les enquêteurs avaient perquisitionné…

 

Elle  indiquait  craindre que « les entreprises concernées n’aient enfreint les règles de l’UE interdisant les ententes et les pratiques commerciales restrictives« .

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fnouveaux-abonnements-et-newsletter%2F »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : © Presse[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Picture of Sophie Michentef
Sophie Michentef
Sophie Michentef a évolué plus de 30 ans dans la presse professionnelle. Pendant une quinzaine d’années, elle a encadré la rédaction France et international du Journal du Textile. Elle met désormais son expertise presse, textile, mode et luxe au service de journaux, organisations professionnelles et entreprises.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Newletter Luxus Plus