Horlogerie : Audemars Piguet défie la forme et le dogme

Audemars Piguet vient de révéler de nouveaux garde-temps, des concentrés de technologie à l’identité fièrement vintage. Avec des modèles oscillant entre esprit rétro-gaming, bling  des années 80 et asymétrie années 60, la Maison du Brassus ose une nouvelle fois s’affranchir des codes horlogers pour proposer une expérience hors du temps pour les plus férus des collectionneurs. 

 

Le changement de direction n’est pas le seul vent nouveau qui souffle actuellement sur Audemars Piguet. Outre la nouvelle Pdg ? Ilaria Resta prenant la suite de François-Henry Bennahmias,  l’horloger du Brassus a dévoilé toute une série de nouveautés hautement désirables et non moins audacieuses. Le point commun entre ses nouveaux garde-temps ? Le façonnage de la matière, acte fondateur de la Maison depuis 1875. 

 

Un brutalisme dépoussiéré

 

Le 31 mai dernier, Audemars Piguet a dévoilé sa deuxième création pour la collection [RE] Master, une initiative conçue pour réinterpréter l’esthétique des pièces d’archive les plus rares de la manufacture suisse

 

Sortie en 2020 en même temps que l’inauguration du musée-atelier de la Maison au Brassus, la [RE]Master01 était ainsi une réinterprétation d’un chronographe de 1943, un modèle produit en 7 exemplaires et devenu essentiellement une pièce de musée dont la manufacture expose un exemplaire. 

 

©  Audemars Piguet

 

La dernière née, la [RE]Master02 Selfwinding (en français “Remontage automatique”, ndlr) s’inspire de ce modèle 5159BA 275 mm, une montre asymétrique à l’aspect années 1960 au boitier jaune doré. 

 

Comme l’explique Sébastian Vivas, directeur du musée et du patrimoine de Audemars Piguet, “entre 1959 et 1963”, Audemars Piguet a créé une trentaine de montres asymétriques, la plupart à moins de 10 exemplaires.”

 

Réédition aux proportions augmentées, forte d’une élongation de son boîtier à 3 heures, la nouvelle [RE]Master mesure 41 mm de diamètre. Son boîtier est réalisé à partir d’un nouvel alliage d’or sable 18 carats combinant l’or, le cuivre et le palladium. 

 

La [RE]Master02 Selfwinding puise son allure dans l’architecture brutaliste, mouvement d’après guerre caractérisé par des formes géométriques angulaires, dépourvues de toute ornementation

 

Produite à 250 exemplaires seulement (47 200 dollars), la [RE]Master02 met au goût du jour tout l’esprit d’avant-garde de ce space age balbutiant qui caractérise les sixties. 

 

Une Royal Oak devenue caméléon

 

Pour continuer à lire cet article, abonnez-vous ou connectez-vous à votre espace abonné

Découvrez nos offres

Je m'abonne pour 1€

Devenez un membre actif de la communauté des leaders du luxe.

 

Lire aussi > PIAGET POLO : RENAISSANCE DE LA MONTRE MYTHIQUE DES 80’S

 

Photo à la Une : © Audemars Piguet

Picture of Victor Gosselin
Victor Gosselin
Victor Gosselin est journaliste spécialisé luxe, RH, tech, retail et consultant éditorial. Diplômé de l’EIML Paris, il évolue depuis 9 ans dans le luxe. Féru de mode, d’Asie, d’histoire et de long format, cet ex-Welcome To The Jungle et Time To Disrupt aime analyser l’info sous l’angle sociologique et culturel.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre découverte

S’abonner à partir de 1€ le premier mois

Newletter Luxus Plus