Frasers Group continue sa marche vers le haut de gamme

Initié avec l’enseigne mass market éponyme, le groupe britannique Sports Direct, rebaptisé Frasers Group après le rachat des grands magasins House of Fraser, lorgne vers le luxe. Si son récent rachat de Matchesfashion a tourné court, il espère se rattraper avec ses dernières cibles, soit THG et Ted Baker. Pour autant, il continue aussi de s’intéresser aux centres commerciaux plus accessibles au consommateur Lambda…

 

Un groupe de distribution mass market peut-il se transformer en groupe de luxe ?

 

Venu de la distribution des articles de sport, via l’enseigne Sports Direct, le groupe britannique Frasers le croit et accélère sa diversification sur le segment ultra haut de gamme.

 

Après avoir déjà acheté le grand magasin House of Fraser et être entré au capital d’Hugo Boss, il vient ainsi de racheter des actifs luxe de THG et lorgne sur le parc britannique de Ted Baker.

 

Pour oser une telle élévation, son fondateur Mike Ashley, s’est-il inspiré de l’exemple des milliardaires français Pinault père et fils ? En changeant de nom par exemple, transformant un groupe “roturier” en “aristocrate » ?

 

Kering : son modèle français ?

 

Tout le monde ne s’en souvient pas mais avant de se muer dans le groupe de luxe qu’on ne présente plus, Kering, l’ ex-PPR (Pinault-Printemps-La Redoute) fondé par François Pinault, a d’abord bâti son socle dans la distribution “grand public” (via les rachats de Conforama, la Redoute,Le Printemps et la Fnac).

 

En 1991, François Pinault rachète l’enseigne de mobilier Conforama à…Bernard Arnault, Pdg de Lvmh, qui veut lui-même se concentrer uniquement sur le luxe !

 

En 1999, PPR (Pinault-Printemps-la Redoute) commence son tournant stratégique verse le luxe en reprenant 40% des actions de Gucci et 100% de Sanofi Beauté, alors propriétaire d’Yves Saint Laurent, au nez et à la barbe de Lvmh, également sur les rangs. Son Pdg, Bernard Arnault, voit alors d’un très mauvais œil l’arrivée d’un autre prétendant que lui à un empire de luxe.

 

Un quart de siècle plus tard, force est de constater que PPR, rebaptisé Kering et désormais dirigé par François-Henri Pinault, le fils de François, a bien réussi sa totale reconversion en géant du luxe à part entière. Même s’il marque aujourd’hui le pas alors que sa Maison phare Gucci, celle par qui tout a commencé et longtemps son moteur, connaît des ratés…

 

Au commencement : Sports Direct…



Pour continuer à lire cet article, abonnez-vous ou connectez-vous à votre espace abonné

Découvrez nos offres

Je m'abonne pour 1€

Devenez un membre actif de la communauté des leaders du luxe.


 

Lire aussi > LVMH RENFORCE SA DIVISION HORLOGÈRE AVEC L’ACHAT D’ÉPÉE 1839

 

Photos à la Une : © Frasers Group

Picture of Sophie Michentef
Sophie Michentef
Sophie Michentef a évolué plus de 30 ans dans la presse professionnelle. Pendant une quinzaine d’années, elle a encadré la rédaction France et international du Journal du Textile. Elle met désormais son expertise presse, textile, mode et luxe au service de journaux, organisations professionnelles et entreprises.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre découverte

S’abonner à partir de 1€ le premier mois

Newletter Luxus Plus