Why does the Della Valle founding family deliberately undervalue TOD’S S.p.A.?

[vc_row njt-role=”people-in-the-roles” njt-role-user-roles=”administrator,editor,author,armember”][vc_column][vc_column_text]

La famille Della Valle, actionnaire majoritaire du groupe Tod’s, veut extirper la marque de la Bourse de Milan.

 

Chez Tod’s, la famille Della Valle, actionnaire à 64,5% du groupe, souhaite faire retirer la marque de souliers iconiques de la bourse de Milan. Sur le reste du capital, elle souhaite lancer une offre publique d’achat (OPA). LVMH, actionnaire de Tod’s à 10%, n’apportera pas ses titres à l’OPA.

 

La famille du PDG, Diego Della Valle, propose aux actionnaires minoritaires 40 euros par action, soit une prime de 20 % par rapport au cours de mardi, soit le prix auquel Tod’s s’est introduit en Bourse en 2000. Depuis, le groupe a grandi mais ne connaît pas le succès des grandes marques de luxe telles que Louis Vuitton, Hermès ou Gucci.

 

Fin 2017, Tod’s lançait une nouvelle stratégie pour relancer ses marques et attirer une clientèle plus jeune mais la pandémie a entravé ses initiatives. Malgré tout, les ventes du groupe ont rebondi de près de 40% l’an dernier après cinq années de baisse consécutives.

 

L’offre des frères Della Valle vise 25,55% du capital par le biais de la holding DeVa Finance.L’objectif est de valoriser les différentes marques du groupe, en leur donnant une forte visibilité individuelle et une autonomie opérationnelle“, expliquent-ils dans un communiqué.

 

Stratégie ou réelle envie de privatisation?

 

On peut supposer que l’idée de la famille Della Valle est que, divisé en plusieurs parties, le groupe italien atteigne un prix plus élevé que son offre de 1,4 milliard d’euros. Les marques à faible valeur ajoutée que détient le groupe: Fay et Hogan, qui ne correspondent pas aux aspirations de Tod en matière de luxe, pourraient être revendues. En revanche, le chausseur Roger Vivier, que Della Valle a acquis en 2015 pour 415 millions d’euros, est un diamant brut et permettrait de renforcer à l’avenir leur positionnement “au sommet du marché de la qualité et du luxe“.

 

C’est pourquoi la famille estime que “la poursuite de ces objectifs à moyen et à long terme est moins aisée si l’on conserve le statut de société cotée en bourse, avec les limites découlant de la nécessité d’obtenir des résultats qui sont de toute façon soumis à une vérification à court terme”. La famille ajoute qu’elle “a décidé de réaliser un investissement important dans le groupe pour accélérer son développement (afin) de valoriser les marques et d’accroître leur visibilité individuelle”.

 

Certains analystes pensent qu’il pourrait y avoir une vente potentielle au groupe LVMH. Mais cette hypothèse est peu probable et des personnes au fait de la situation suggèrent que le retrait de la côte souligne l’engagement à long terme de la famille envers l’entreprise. Selon les analystes de Citi, certains actionnaires minoritaires “pourraient trouver que le prix offert ne reflète pas pleinement le potentiel de retournement de la marque Tod’s tout en sous-évaluant la marque Roger Vivier (historiquement très rentable)”.

 

 

Lire aussi > Tod’s : des résultats supérieurs aux attentes en 2021

 

Photo à la Une : © Tod’s[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role=”not-logged-in”][vc_column][vc_column_text]

La famille Della Valle, actionnaire majoritaire du groupe Tod’s, veut extirper la marque de la Bourse de Milan.

 

Chez Tod’s, la famille Della Valle, actionnaire à 64,5% du groupe, souhaite faire retirer la marque de souliers iconiques de la bourse de Milan. Sur le reste du capital, elle souhaite lancer une offre publique d’achat (OPA). LVMH, actionnaire de Tod’s à 10%, n’apportera pas ses titres à l’OPA.

 

La famille du PDG, Diego Della Valle, propose aux actionnaires minoritaires 40 euros par action, soit une prime de 20 % par rapport au cours de mardi, soit le prix auquel Tod’s s’est introduit en Bourse en 2000. Depuis, le groupe a grandi mais ne connaît pas le succès des grandes marques de luxe telles que Louis Vuitton, Hermès ou Gucci.

 

Fin 2017, Tod’s lançait une nouvelle stratégie pour relancer ses marques et attirer une clientèle plus jeune mais la pandémie a entravé ses initiatives. Malgré tout, les ventes du groupe ont rebondi de près de 40% l’an dernier après cinq années de baisse consécutives.

 

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2=”Cet article est réservé aux abonnés.” h2_font_container=”tag:h2|font_size:16|text_align:left” h2_use_theme_fonts=”yes” h4=”Abonnez-vous dès maintenant !” h4_font_container=”tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas” h4_use_theme_fonts=”yes” txt_align=”center” color=”black” add_button=”right” btn_title=”I SUBSCRIBE !” btn_color=”danger” btn_size=”lg” btn_align=”center” use_custom_fonts_h2=”true” use_custom_fonts_h4=”true” btn_button_block=”true” btn_custom_onclick=”true” btn_link=”url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fen%2Fsubscriptions-and-newsletter-special-offer-valid-until-september-30-2020-2-2%2F|”]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : © Tod’s[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role=”people-in-the-roles” njt-role-user-roles=”subscriber,customer”][vc_column][vc_column_text]

 

La famille Della Valle, actionnaire majoritaire du groupe Tod’s, veut extirper la marque de la Bourse de Milan.

 

Chez Tod’s, la famille Della Valle, actionnaire à 64,5% du groupe, souhaite faire retirer la marque de souliers iconiques de la bourse de Milan. Sur le reste du capital, elle souhaite lancer une offre publique d’achat (OPA). LVMH, actionnaire de Tod’s à 10%, n’apportera pas ses titres à l’OPA.

 

La famille du PDG, Diego Della Valle, propose aux actionnaires minoritaires 40 euros par action, soit une prime de 20 % par rapport au cours de mardi, soit le prix auquel Tod’s s’est introduit en Bourse en 2000. Depuis, le groupe a grandi mais ne connaît pas le succès des grandes marques de luxe telles que Louis Vuitton, Hermès ou Gucci.

 

Fin 2017, Tod’s lançait une nouvelle stratégie pour relancer ses marques et attirer une clientèle plus jeune mais la pandémie a entravé ses initiatives. Malgré tout, les ventes du groupe ont rebondi de près de 40% l’an dernier après cinq années de baisse consécutives.

 

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2=”Cet article est réservé aux abonnés.” h2_font_container=”tag:h2|font_size:16|text_align:left” h2_use_theme_fonts=”yes” h4=”Abonnez-vous dès maintenant !” h4_font_container=”tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas” h4_use_theme_fonts=”yes” txt_align=”center” color=”black” add_button=”right” btn_title=”I SUBSCRIBE !” btn_color=”danger” btn_size=”lg” btn_align=”center” use_custom_fonts_h2=”true” use_custom_fonts_h4=”true” btn_button_block=”true” btn_custom_onclick=”true” btn_link=”url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fen%2Fsubscriptions-and-newsletter-special-offer-valid-until-september-30-2020-2-2%2F|”]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : © Tod’s[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Tags

Picture of Hélène Cougot
Hélène Cougot
Passionate about art and fashion, Hélène went to a fashion design school: the Atelier Chardon-Savard. She then completed her training with an MBA in Marketing at ISG. She has written for the magazine Do it in Paris and specializes in writing articles about luxury, art and fashion for Luxus +.

Subscribe to our Newsletter

Sign up now to receive sneak previews of our programs and articles!

Special offer

Subscription from 1€ for the first month

Luxus Plus Newsletter