Dans un climat tendu, des doutes s’installent pour la saison touristique en France

[vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »administrator,editor,author,armember »][vc_column][vc_column_text]

Alors que la capitale venait de rattraper ses niveaux pré pandémiques, plusieurs questions restent en suspens quant à la saison touristique qui vient tout juste de débuter. Après les violences urbaines qu’a connu l’hexagone, plusieurs pays appellent leurs ressortissants à la vigilance en voyageant en France.

 

À l’heure où habituellement, Paris grouille de touristes, se couvre d’une brise chaude d’été et de terrasses noires de monde, la situation est quelque peu différente aujourd’hui. Les émeutes qui font rage depuis une semaine pourraient bien perturber la saison touristique.

 

Depuis début juillet, les hôteliers ont ainsi enregistré 20 à 25 % d’annulations de clients internationaux, selon l’Office de tourisme de Paris. En revanche, les grands monuments comme la tour Eiffel, n’enregistrent pas de baisse de fréquentation.

 

Outre les hôtels, de nombreux restaurateurs déplorent des annulations, ou même pire, des dégradations de leurs établissements, qui pourraient entacher l’image de la capitale. Un restaurateur se confie au Parisien : « Avant-hier soir, j’avais 180 couverts, jeudi soir j’en ai perdu 50, ce soir je n’en ai plus que 40 et pour ce samedi j’ai déjà 38 annulations et seulement… quatre couverts pour ce midi« .

 

Un effet qui semble plus immédiat que durant la crise des gilets jaunes pendant laquelle les manifestations contre la réforme des retraites n’avaient pas dissuadé les touristes de venir dans la ville lumière.

 

L’hôtellerie, la restauration, mais aussi le luxe. En effet, les émeutes pourraient avoir des conséquences sur les ventes du troisième trimestre des grands groupes de luxe européens.

 

« L’ampleur de cet impact dépendra de la durée des événements » ont averti les analystes du luxe de Bernstein, qui affirment que la France est devenue la première destination de shopping de luxe pour les touristes américains et chinois.

 

Outre les grands magasins de luxe, quelques événements de mode ont dû être annulés ou reportés, en plein milieu de semaine de la Fashion Week Haute Couture.

 

Un dynamisme, qui repart aussi vite qu’il est arrivé

 

De janvier à avril 2023, près de 12 millions de touristes ont été accueillis dans le Grand Paris, soit une hausse de 27 % par rapport à 2022 et une baisse de 2,5 % par rapport à 2019. La part de touristes français et étrangers retrouve une répartition similaire à celle d’avant-covid, tandis que la dépense moyenne est presque supérieure à la période pré-covid.

 

Les touristes les plus nombreux à visiter le Grand Paris sont en premier lieu, et sans surprise, les Américains, suivis par les Anglais, les Allemands, les Italiens et pour finir, les Brésiliens.

 

À titre de comparaison, en juin dernier, l’Office de tourisme de Paris avait fait des prévisions pour le flux aérien sur la période des grandes vacances (de juin à août), en hausse de +28 % par rapport à 2022. Cela représenterait plus d’1 238 000 arrivées d’étrangers.

 

À peine un mois plus tard, ces prévisions sont malheureusement remises en cause par les récents épisodes parisiens. En espérant que les tensions s’atténuent car des événements de grande envergure se préparent dans la capitale, à commencer par la Coupe du monde de rugby de septembre à octobre 2023, sans parler des Jeux Olympiques.

 

Lire aussi >Le début de la Fashion Week Haute Couture assombri par le climat de tension parisien

Photo à la Une :  ©Presse[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »not-logged-in »][vc_column][vc_column_text]

Alors que la capitale venait de rattraper ses niveaux pré pandémiques, plusieurs questions restent en suspens quant à la saison touristique qui vient tout juste de débuter. Après les violences urbaines qu’a connu l’hexagone, plusieurs pays appellent leurs ressortissants à la vigilance en voyageant en France.

 

À l’heure où habituellement, Paris grouille de touristes, se couvre d’une brise chaude d’été et de terrasses noires de monde, la situation est quelque peu différente aujourd’hui. Les émeutes qui font rage depuis une semaine pourraient bien perturber la saison touristique.

 

Depuis début juillet, les hôteliers ont ainsi enregistré 20 à 25 % d’annulations de clients internationaux, selon l’Office de tourisme de Paris. En revanche, les grands monuments comme la tour Eiffel, n’enregistrent pas de baisse de fréquentation.

 

Outre les hôtels, de nombreux restaurateurs déplorent des annulations, ou même pire, des dégradations de leurs établissements, qui pourraient entacher l’image de la capitale. Un restaurateur se confie au Parisien : « Avant-hier soir, j’avais 180 couverts, jeudi soir j’en ai perdu 50, ce soir je n’en ai plus que 40 et pour ce samedi j’ai déjà 38 annulations et seulement… quatre couverts pour ce midi« .

 

Un effet qui semble plus immédiat que durant la crise des gilets jaunes pendant laquelle les manifestations contre la réforme des retraites n’avaient pas dissuadé les touristes de venir dans la ville lumière.

 

L’hôtellerie, la restauration, mais aussi le luxe. En effet, les émeutes pourraient avoir des conséquences sur les ventes du troisième trimestre des grands groupes de luxe européens.

 

« L’ampleur de cet impact dépendra de la durée des événements » ont averti les analystes du luxe de Bernstein, qui affirment que la France est devenue la première destination de shopping de luxe pour les touristes américains et chinois.

 

Outre les grands magasins de luxe, quelques événements de mode ont dû être annulés ou reportés, en plein milieu de semaine de la Fashion Week Haute Couture.

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »font_size:16″ h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »font_size:32|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus

ed-italia.com.com%2Fabonnements-et-newsletter-2%2F||| »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte farmbrazil.com.br? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une : ©Presse[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row njt-role= »people-in-the-roles » njt-role-user-roles= »subscriber,customer »][vc_column][vc_column_text]

 

Alors que la capitale venait de rattraper ses niveaux pré pandémiques, plusieurs questions restent en suspens quant à la saison touristique qui vient tout juste de débuter. Après les violences urbaines qu’a connu l’hexagone, plusieurs pays appellent leurs ressortissants à la vigilance en voyageant en France.

 

À l’heure où habituellement, Paris grouille de touristes, se couvre d’une brise chaude d’été et de terrasses noires de monde, la situation est quelque peu différente aujourd’hui. Les émeutes qui font rage depuis une semaine pourraient bien perturber la saison touristique.

 

Depuis début juillet, les hôteliers ont ainsi enregistré 20 à 25 % d’annulations de clients internationaux, selon l’Office de tourisme de Paris. En revanche, les grands monuments comme la tour Eiffel, n’enregistrent pas de baisse de fréquentation.

 

Outre les hôtels, de nombreux restaurateurs déplorent des annulations, ou même pire, des dégradations de leurs établissements, qui pourraient entacher l’image de la capitale. Un restaurateur se confie au Parisien : « Avant-hier soir, j’avais 180 couverts, jeudi soir j’en ai perdu 50, ce soir je n’en ai plus que 40 et pour ce samedi j’ai déjà 38 annulations et seulement… quatre couverts pour ce midi« .

 

Un effet qui semble plus immédiat que durant la crise des gilets jaunes pendant laquelle les manifestations contre la réforme des retraites n’avaient pas dissuadé les touristes de venir dans la ville lumière.

 

L’hôtellerie, la restauration, mais aussi le luxe. En effet, les émeutes pourraient avoir des conséquences sur les ventes du troisième trimestre des grands groupes de luxe européens.

 

« L’ampleur de cet impact dépendra de la durée des événements » ont averti les analystes du luxe de Bernstein, qui affirment que la France est devenue la première destination de shopping de luxe pour les touristes américains et chinois.

 

Outre les grands magasins de luxe, quelques événements de mode ont dû être annulés ou reportés, en plein milieu de semaine de la Fashion Week Haute Couture.

 

[…][/vc_column_text][vc_cta h2= »Cet article est réservé aux abonnés. » h2_font_container= »tag:h2|font_size:16|text_align:left » h2_use_theme_fonts= »yes » h4= »Abonnez-vous dès maintenant ! » h4_font_container= »tag:h2|font_size:32|text_align:left|line_height:bas » h4_use_theme_fonts= »yes » txt_align= »center » color= »black » add_button= »right » btn_title= »JE M’ABONNE ! » btn_color= »danger » btn_size= »lg » btn_align= »center » use_custom_fonts_h2= »true » use_custom_fonts_h4= »true » btn_button_block= »true » btn_custom_onclick= »true » btn_link= »url:https%3A%2F%2Fluxus-plus.com%2Fen%2Fabonnements-et-newsletter-2-2%2F||| »]Accédez en illimité à tous les articles et vivez une expérience de lecture inédite, contenus en avant première, newsletter exclusives…

Déjà un compte ? Connectez-vous.[/vc_cta][vc_column_text]Photo à la Une :  ©Presse[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Picture of La rédaction
La rédaction
Grâce à une veille accrue et à une excellente connaissance de ces secteurs, la rédaction de Luxus + décrypte pour ses lecteurs les principaux enjeux économiques et technologiques de la mode, l’horlogerie, la joaillerie, la gastronomie, les parfums et cosmétiques, l’hôtellerie, et l’immobilier de prestige.

Inscription à notre Newsletter

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir nos émissions et articles en avant-première !

Offre découverte

S’abonner à partir de 1€ le premier mois

Newletter Luxus Plus